Nouvelle parution : Eclairages n°24 - Dix ans après son lancement, quel est l’impact de l’Eco-Prêt ?

L’Eco-Prêt de la Banque des Territoires est le principal dispositif de financement de la rénovation thermique des logements sociaux, assorti d’un taux attractif. L’Eco-Prêt a permis de mener 4 900 opérations de réhabilitation thermique au cours des 5 dernières années, soit la rénovation de 220 000 logements pour un montant total de 8 Md€ de travaux financés à hauteur de 3 Md€ d’Eco-Prêts. Des estimations théoriques réalisées avant travaux permettent de mesurer les gains énergétiques prévisionnels liés à ces rénovations. Selon ces données théoriques, les opérations financées par l’Eco-Prêt de 2015 à 2019 auraient permis d’économiser 2,4 milliards de kilowattheures en énergie primaire, soit 420 000 tonnes de CO2 évitées par an. Ces gains énergétiques estimés correspondraient à une baisse de 60 % en moyenne des dépenses énergétiques des logements réhabilités, au bénéfice des ménages résidant dans ces logements. L’Eco-Prêt permet en outre de cibler efficacement les logements les plus énergivores : plus de la moitié des logements réhabilités grâce à un Eco-Prêt passent ainsi d’une étiquette de consommation énergétique E-F-G à une étiquette A-B-C. Enfin, sans prendre en compte l’effet levier sur l’investissement, le coût de la bonification de l’Eco-Prêt, supporté par le fonds d’épargne de la Caisse des Dépôts, serait déjà compensé moins de quatre ans après les travaux par les économies réalisées par les locataires sur les factures d’énergie. Le dispositif a bénéficié dans le cadre du plan logement de la Banque des Territoires d’une augmentation d’un milliard d’euros de son enveloppe, pour atteindre 4 Md€ au total sur la période 2018-2022. Les bailleurs sociaux devraient privilégier ce dispositif afin d’atteindre les objectifs de rénovations thermiques, définis lors de la signature du pacte d’investissement en 2019 et dans le cadre plus général de la relance verte suite à la crise sanitaire.