À Pierre-la-Treiche, une exploitation agricole reprend vie grâce à Terre de liens (54)

Publié le
par
Luc Blanchard
dans

Aménagement et foncier

Meurthe-et-Moselle

La ferme maraîchère de cette petite commune de Meurthe-et-Moselle avait subi de graves dommages lors de la tempête de 1999. Il faudra attendre près de quinze ans pour qu'elle renaisse grâce à la volonté des élus et au financement solidaire apporté par Terre de liens. Aujourd’hui, une Amap réunit 70 familles qui, chaque semaine, viennent chercher à la ferme des légumes de saison.

Pierre-la-Treiche est une commune de 500 habitants, sur la rive gauche de la Moselle. Lors de la tempête de 1999, les serres de la ferme qui porte désormais le nom de la Chaudeau, qui produisent des concombres de façon semi-industrielle, sont détruites. L'exploitation ne s'en relève pas et la propriété de trois hectares à l'entrée du village reste en friche de longues années.

Comment recultiver des terres maraîchères en friche ?

Pour réhabiliter le terrain en ruine, d'importants travaux sont nécessaires. Une entreprise voisine, qui produit des granulats (GSM) propose de prendre le nettoyage à sa charge. Elle a besoin d'un bassin de décantation et voudrait l'installer sur ce terrain. Les élus, pour leur part, souhaitent conserver des terres maraîchères à cet endroit qui se trouve dans le périmètre d'une aire de protection de captages. Les négociations durent 18 mois et aboutissent à un compromis, l'entreprise effectue le nettoyage des trois hectares et obtient une autorisation d’extension sur des terrains voisins. Les élus font alors savoir que la ferme de la Chaudeau a toujours vocation à accueillir une exploitation maraîchère.

Accompagner un porteur de projet

En 2012, Sébastien Zehnacker, désireux de se reconvertir, passe un brevet professionnel de responsable d'exploitation agricole, option maraîchage bio. "La plus grosse difficulté lorsque l'on veut s'installer, explique-t-il, c'est de trouver des terres. Lorsque j'ai vu l'annonce de la commune je me suis présenté à la mairie pour manifester mon intérêt."

Le maire de Pierre-la-Treiche, Xavier Colin, reçoit le porteur de projet avec enthousiasme et lui explique que plusieurs habitants de sa commune cherchent à créer une association pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap). Son projet de maraîchage biologique pourrait répondre à cette demande de circuit court. Sébastien fait de ce projet son dossier de fin d'étude. Reste à acheter les terres...

Et solliciter le soutien de Terre de liens

Son diplôme en poche et son dossier sous le bras, Sébastien rencontre les responsables de l'association Terre de liens Lorraine. Le principe de ce réseau associatif est de mobiliser l’épargne et les dons du public pour acquérir du foncier agricole et préserver les fermes : ces terres sont ensuite proposées en location à des agriculteurs pour des productions favorisant la biodiversité et le respect des sols. Afin de réunir les 160.000 euros nécessaires à l'achat du terrain et des bâtiments agricoles, l'association lance une souscription. "Les médias ont été déclencheurs, explique le maire. Il y eut d'abord une émission sur Radio-France puis un reportage sur France 3 Lorraine-Champagne-Ardenne, 130.000 euros ont été réunis en moins d’un mois, c'était phénoménal." En 2013, Terre de liens Lorraine achète la propriété, Sébastien devient locataire, l'aventure peut continuer.

Peu de capital foncier à financer, pas d'endettement structurel

À propos du rôle de Terre de liens, le maire de Pierre-la-Treiche, Xavier Colin, ajoute "que l'exploitant a ainsi une garantie de durabilité par un bail de carrière. Aussi longtemps qu'il souhaite exploiter il est sûr d'avoir accès au foncier en payant son loyer. Pas de capital foncier énorme à financer, pas d'endettement structurel. Par ailleurs d'un point de vue territorial, Terre de liens n'est pas dans une démarche spéculative qui pousserait le foncier à la hausse. Cette démarche réduit les risques pour un porteur de projet qui peut ainsi assurer la continuité de l'exploitation de ses terres."

Belle réussite

Six ans après le lancement de l'exploitation, le maire et le porteur de projet ne cachent pas que bien des difficultés ont dû être surmontées. De nouvelles tempêtes, fin 2017 et début 2018, mirent à mal les serres, l'administration refusa l'installation de pare vent, une invasion de ragondins obligea à protéger les cultures et à piéger les ravageurs... Mais ce qu'ils retiennent surtout, c'est la solidarité qui s’exerce à chaque coup dur et permet de surmonter ces difficultés.

En 2019, l'Amap réunit 70 familles qui, chaque semaine, viennent chercher à la ferme des légumes de saison. Sébastien cultive également du safran, des champignons et des endives vendus en boutiques ou à des restaurateurs, cette activité représente 30% de son chiffre d'affaires. Il parvient à se payer au Smic pour 35 heures de travail par semaine. Enfin, il garde des liens étroits avec Terre de liens et accompagne l'association dans son projet d'installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de son hangar. Les études sont en cours et déboucheront, d'ici un an très certainement, sur un nouveau projet de financement participatif.

Commune de Pierre-la-Treiche

Nombre d'habitants :

500
18 Grande Rue
54200 Pierre-la-Treiche
pierre-la-treiche@wanadoo.fr

Xavier Colin

Maire

Sébastien Zehnacker

Ferme de la Chaudeau
Haut de page