Pistes cyclables : un schéma directeur en zone peu dense (40)

Publié le
dans

Landes

La communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (Macs) a adopté un schéma directeur des liaisons douces en 2009. Objectif : d’ici 2020, relier les 23 communes de cette intercommunalité par un réseau cyclable. Pas banal dans un territoire à dominante rurale !

A la fois touristique et rural, le territoire de la communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (Macs, Landes, 23 communes, 59.000 habitants) présente une topographie particulièrement bien adapté au vélo. Il est déjà aujourd’hui "le plus cyclable d’Aquitaine", proportionnellement à sa taille. Peu vallonné, son territoire est traversé côté océan, par l’Eurovélo n°1, dite "Vélodyssée", un projet européen reliant le Cap Nord à Sagres au Portugal. Lorsqu’en 2011, les 42 km de cette Vélodyssée ont été achevés sur son périmètre, Macs a décidé de transformer cette opportunité en stratégie pour son territoire, en concrétisant le schéma directeur des liaisons douces élaboré en 2009 : le conseil communautaire adopte ainsi la programmation pluriannuelle d’investissement des voies douces 2012-2020, d’un montant de 20,6 millions d’euros TTC pour 250 km.

Enjeux touristiques et durable 

"Malgré ses 35 kilomètres de côtes, la communauté ne veut pas pour autant limiter son futur réseau cyclable à un grand couloir le long du littoral", indique le président, Eric Kerrouche. Au contraire, le projet consiste à relier la mer et l’intérieur des terres, pour que Macs soit une "destination-vélo" à part entière, contribuant ainsi à développer le tourisme vert dans l’arrière-pays. En outre, l’objectif est que ces liaisons douces bénéficient aux habitants du territoire, notamment pour des besoins dits "utilitaires. "Politiquement, il y a un consensus sur ces objectifs", se félicite le président. En revanche, il regrette l’insuffisante souplesse de certaines contraintes réglementaires. "La réglementation environnementale prévoit que certains zones protégées ne peuvent être traversées par aucune route. Cette interdiction ne fait pas la différence entre une route à vélos et une route circulée par des voitures et des camions, déplore-t-il.

Réseau principal prolongé par un maillage plus fin au sein des communes

En dépit de cette difficulté, la communauté de communes a commencé à réaliser les liaisons entre les différentes communes. Dans le cadre d’une réflexion globale sur la mobilité, les transports et leur interopérabilité, l’objectif est de relier les 23 centres-bourg et les principaux pôles structurants du territoire (gares, TER, équipements sportifs, de loisirs, éducatifs, touristiques …) afin d’aboutir à un maillage cohérent des liaisons douces. A partir de ces voies intercommunales, chaque commune pourra greffer, si elle le souhaite, des cheminements et des pistes sécurisées au sein de son périmètre administratif, comme à Capbreton où les écoles et les collèges sont accessibles à vélo depuis 2013
«Les communes constatent l’intérêt d’achever le maillage rapidement car les cyclistes sont déjà très nombreux à rouler sur le territoire. Cet été, l’afflux de vélos a mis en exergue le problème de leur stationnement, poursuit le président de Macs. Il va nous falloir envisager des solutions.» La preuve que le projet des élus de Macs répond à un très fort besoin.

Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Communauté de communes Maremne Adour Côte Sud

Nombre d'habitants :

60000

Nombre de communes :

23
46 avenue de la Côte-d'Argent
40230 Saint-Vincent-de-Tyrosse
contact@cc-macs.org

Eric Kerrouche

Président

Communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (Macs)

Nombre d'habitants :

59062

Nombre de communes :

23
Allée des Camélias
40231 Saint-Vincent-de-Tyrosse
contact@cc-macs.org

William Cantel

Responsable du service Aménagement
Haut de page