Place de marché en ligne à Val de Garonne Agglomération

La communauté d’agglomération Val de Garonne a fait appel à Ma Ville Mon Shopping, une filiale du groupe La Poste, pour déployer un projet de place de marché en ligne sur deux communes de son territoire. Le principe de cette solution est de permettre aux commerçants locaux d’investir le champ du commerce en ligne via une plate-forme de e-commerce, des systèmes de click & collect ou de livraison, ou encore l’accès à une communauté d’utilisateurs.  

Un partenariat avec une filiale de La Poste

Le projet a été initié sur Val de Garonne Agglomération en 2018 dans le cadre du partenariat Recherche & Développement conclu entre l’intercommunalité et La Poste.  La société E-CITY qui a piloté la mise en œuvre de la solution informatique fait partie de l'incubateur de startin’post, au titre du programme national La Poste Solutions Publiques. Devenue Ma Ville Mon Shopping, cette start-up, filiale du groupe la Poste, s'est développé au niveau national dans une quinzaine d'autres villes.

Au niveau de Val de Garonne Agglomération, le service a été déployé sur les communes de Marmande et Tonneins.

Il est à noter que le projet initié sur Val de Garonne Agglomération est actuellement déployé sur une quinzaine de villes de France, Ma Ville Mon Shopping étant désormais une plate-forme nationale.

Une place de marché en ligne pour les commerces locaux

Le service proposé comprend une plate-forme de e-commerce permettant aux commerçants de vendre leurs produits en ligne.

La distribution des produits est assurée plusieurs modes : le retrait en magasin deux heures après l’achat en ligne (service « click and collect »), le service de livraison de proximité « express » (livraison dans la journée dès 4 heures après la commande en ligne) ou « standard » (envoi par colis, réception entre trois et sept jours après validation de la commande)[1], la livraison par le commerçant lui-même

Une autre particularité du projet est la création d’une communauté de Cityzens, des clients qui recommandent les produits. Les clients qui le souhaitent peuvent partager sur la plateforme les produits coup de cœur de leurs boutiques préférées. Chaque produit partagé peut être acheté en ligne et livré à domicile. À chaque achat, le client qui a recommandé le produit est récompensé sur sa cagnotte en ligne.

Val de Garonne en collaborations avec les deux communes a effectué le recrutement et l’accompagnement des commerçants, un service logistique éprouvé. De plus, l’inscription est gratuite pour les commerçants.

Val de Garonne étant une collectivités clientes de Ma Ville Mon Shopping, les commerçant ne paient pas de frais d’abonnement mais une commission de 5,5% HT des ventes (permettant de couvrir les frais bancaires et de support) est appliquée.

Les collectivités ont réalisé un travail en amont pour mobiliser les commerçants et les accompagner dans la prise en main de l'outil informatique.

Des résultats encore modestes

Près de 40 commerçants (27 sur Marmande) et (12 sur Tonneins) avaient rejoint la plateforme en 2018, dans des secteurs d'activités aussi variés que le prêt-à-porter, les chaussures, les bijoux, l'alimentation, l'épicerie fine, la décoration et la maison, librairie, coiffeur, optique, informatique, etc. En octobre 2020, la plate-forme n'enregistre plus que 28 commerçants dont une dizaine affiche moins de dix produits à la vente.

En outre, les témoignages des personnes qui sont intervenus dans la mise en œuvre du projet (prestataire, collectivités) convergent sur les retombées très faibles sur le chiffre d'affaire des commerçants. Le nombre de Cityzens qui utilise la plateforme est confidentiel.[2]

L’accompagnement des commerçants et la visibilité du territoire, deux dimensions à améliorer

Partant du principe que les commerçants n’ont pas le temps, les moyens et l’expertise pour ouvrir leur propre site e-commerce, le projet visait selon les mots du président de l’intercommunalité de créer une sorte de « petit Amazon local ». L'ambition annoncée était d’élargir leur zone de chalandise, de créer du trafic en magasin et donc de générer des ventes additionnelles.
Le postulat était que les consommateurs, très attachés à leur centre-ville et prêts à consommer local, attendaient plus de services de la part de leurs commerçants (horaires d’ouverture étendus, paiement sur mobile, click&collect, site web du commerçant, etc.). Il apparaît que l'idée d'origine de lancer une plateforme de e-commerce locale pour répondre à la menace des grandes plateformes sur le commerce de proximité n'était pas de nature à modifier les pratiques d'achat basées sur la recherche de l'immédiateté, l'accès à l'exhaustivité de l'offre et la recherche du prix le plus compétitif qu'une plateforme de ce type ne peut offrir. D'une plateforme qui se devait d'être locale, les commerçants de Marmande et Tonneins sont déjà adossés à une plateforme nationale qui donne aucune visibilité au territoire.

La baisse du nombre de commerçants adhérents à la plateforme montre que le projet n'a pas répondu à ses objectifs initiaux.

La mise en place des Citizens répondait à la volonté de tirer partie des mutations technologiques pour investir les réseaux sociaux afin d'y animer une communauté et ainsi construire une nouvelle forme de relation à la vente.  Localement, cette communauté n'est pas parvenue à se constituer, les consommateurs étant déjà très sollicités par les grandes marques. 

Sur la plate-forme, une place prépondérante est donnée aux produits davantage qu'aux commerces, partant du principe que cela répond à la recherche du client. Alors que le commerce de proximité repose encore beaucoup sur la part de lien représentée dans l’acte d’achat, la spécificité du commerce de proximité dans sa capacité à se différencier par la spécificité de son offre et les conseils personnels apportés aux clients n'a pas été explorée sur l'outil numérique. Une réflexion est cours au niveau des responsables du Groupe La Poste pour davantage en tenir compte.

 

Prestataire

Géraud FELGINES - Groupe La Poste

geraud.felgines@laposte.Fr

 

 

 

[1] Service de livraison assuré par La Poste

[2]Malgré de nombreuses relances, aucun chiffre précis sur l'utilisation de la plate-forme n'a pu être obtenu, ni de la part des collectivités, ni de la part des prestataires.

Val de Garonne Agglomération

Nombre d'habitants :

62000

Nombre de communes :

43
Maison du développement, place du Marché, CS 70305
47213 Marmande Cedex

Sophie Maly-Vaultier

Cheffe de projet Action Cœur de Ville / ORT

Pour aller plus loin