Localtis, un média Banque des territoires

Portée par MaPrimeRénov' et une enveloppe de 2,7 milliards d'euros, l'Anah compte battre tous ses records en 2021

L'Agence nationale de l'habitat (Anah) présentait fin janvier le bilan de son activité 2020 : une hausse de 59% par rapport à 2019 en nombre de logements rénovés, sans oublier ses autres interventions et sa participation aux programmes nationaux. S'agissant des perspectives pour 2021, on devrait assister à un quasi-doublement de l'activité. Grâce au plan de relance, l'agence bénéficie en effet cette année d'un budget de 2,7 milliards d'euros (+90%), dont 1,7 milliard pour MaPrimeRénov'.

L'Agence nationale de l'habitat (Anah) a présenté le 27 janvier, en présence d'Emmanuelle Wargon, le bilan de son activité 2020 et les perspectives pour 2021. Cette présentation s'inscrit dans un contexte très particulier, qui tient moins à la crise sanitaire qu'au plan de relance, qui fait de la rénovation énergétique un axe majeur, doté de moyens en conséquence. Après une année de forte progression en 2020, avec le décollage de MaPrimeRénov', l'année 2021 devrait marquer un quasi-doublement de l'activité. Les chiffres présentés ne sont toutefois pas une surprise, dans la mesure où les grandes lignes avaient été présentées, déjà en présence de la ministre déléguée en charge du Logement, lors du conseil d'administration de l'agence, le 3 décembre dernier (voir notre article du 4 décembre 2020).

Une activité 2020 en hausse de près de 60%

L'activité de 2020 est en hausse de 59% par rapport à celle de 2019. En effet, 247.323 logements ont été rénovés l'an dernier avec l'aide de l'Anah, contre 155.000 en 2019 et 94.000 en 2018. L'essentiel des rénovations financées en 2020 concerne des logements de propriétaires occupants (218.879 logements). S'y ajoutent 24.230 logements en copropriétés, 4.077 logements locatifs et 137 logements pour des travaux d'offices. Sur ce total, l'essentiel (209.510 logements) relève de la rénovation énergétique, pour un montant de 1,16 milliard d'euros d'aides.
Lancé au début de 2020, le dispositif MaPrimeRénov' (prime de transition énergétique) a en effet décollé, après des débuts un peu poussifs. Sur l'année, 191.690 dossiers ont été déposés, soit quasiment l'objectif initial de 200.000 demandes. Et 141.143 dossiers ont été engagés, pour un volume d’aides de 570 millions d’euros, ce qui correspond à un montant de la prime moyenne par logement de 4.039 euros. En outre, 90% des bénéficiaires se disent satisfaits du dispositif et 98% satisfaits du confort de leur logement après les travaux. L'effet levier est également très présent, puisque 71% des bénéficiaires  affirment qu'ils n’auraient pas fait réaliser de travaux de rénovation énergétique sans cette prime.

Des bénéficiaires aux revenus modestes, avec une forte présence de la ruralité

En termes de profils, 64% des dossiers ont été déposés par des ménages aux revenus très modestes et 36% par des ménages aux revenus modestes. Un résultat au demeurant logique, puisque MaPrimeRénov' n'est généralisée à l'ensemble de revenus que depuis le 1er janvier 2021 (voir notre article du 27 janvier 2021). En termes de localisation, 46% des logements rénovés grâce à MaPrimeRénov' l'ont été dans des bassins de vie ruraux (où prédominent à la fois les logements individuels et les propriétaires occupants), 28% en bassins de vie urbains et 25% en bassins de vie péri-urbains.
Le seul bémol, au regard des objectifs nationaux de maîtrise énergétique, concerne le type de travaux : 86% des dossiers sont en effet mono-travaux et 12% à double travaux, pour seulement 1% de dossiers à gestes multiples, les plus efficaces en termes énergétiques. En pratique, il s'agit dans 72% des cas de changement de chauffage et dans 26% de travaux d'isolation.
En 2020, l'Anah a également mené d'autres interventions en dehors de la rénovation énergétique. Ainsi, 143 millions d'euros ont été consacrés au traitement de l'habitat indigne et très dégradé (12.623 logements rénovés) et 66 millions à l'adaptation des logements à la perte d'autonomie (19.861 logements). De même, 85 millions d'euros sont allés au développement du parc à loyers maîtrisés (mobilisation du parc privé à des fins sociales), sous la forme de 4.077 logements rénovés et de 3.262 conventions sans travaux.

Une forte présence sur les territoires, au travers de 812 programmes

Le bilan 2020 insiste aussi, carte à l'appui, sur la présence de l'Anah aux côtés des territoires, à travers sa participation à 812 programmes : 533 Opah (opérations programmées d'amélioration de l'habitat), 228 PIG (programmes d'intérêt général) et 51 PDS (plans de sauvegarde).
Enfin, la bilan 2020 rappelle aussi la participation de l'Anah à plusieurs programmes nationaux : MaPrimeRénov' et Habiter mieux, bien sûr, mais aussi le Plan initiatives copropriétés (et la constitution du registre des copropriétés), le programme Action cœur de ville (222 villes engagées et 102 Opah-RU engagées en 2020), le programme Petites Villes de demain (près de 1.580 villes déjà désignées, dont 93 engagées dans une opération programmée), ou encore le Logement d'abord (7.289 logements rénovés en 2020 et 37.603 logements conventionnés depuis le lancement du plan en 2017).

Objectif : 600.000 logements rénovés en 2021

Emmanuelle Wargon a "remercié l'Anah et toutes ses équipes pour leur mobilisation en 2020", pour avoir "réussi à atteindre des résultats inédits malgré la crise sanitaire". Thierry Repentin, le président du conseil d'administration de l'Anah, a également salué "l'engagement des agents, de l'ensemble du réseau et des collectivités territoriales engagées, qui ont permis de maintenir un niveau d'activité exceptionnel pour que les ménages modestes continuent d'être accompagnés dans l'amélioration de leur logement, et ont ainsi évité d'ajouter de la crise sociale à la crise sanitaire".
L'année 2021 devrait marquer une nouvelle avancée spectaculaire dans les programmes de l'Anah, qui fêtera également le 50e anniversaire de sa création. Emmanuelle Wargon a ainsi affirmé que "nous allons poursuivre et amplifier cette mobilisation en 2021, avec une ambition encore plus haute, notamment pour MaPrimeRénov', au service du quotidien des Français dans leur logement". Grâce au plan de relance, l'agence bénéficie en effet cette année d'un budget de 2,7 milliards d'euros (+90%). Sur ce total, 2,2 milliards iront à la rénovation énergétique, dont 1,7 milliard pour MaPrimeRénov'.
L'objectif 2021 fixé à l'Anah par le gouvernement est de 600.000 logements rénovés, dont 400 à 500.000 via MaPrimeRénov'. Au 27 janvier, l'agence avait déjà reçu 40.682 dossiers supplémentaires, dont 20.480 émanant des nouveaux publics éligibles avec l'élargissement du dispositif à tous les revenus depuis le début de cette année. Et un nouveau public viendra s'ajouter le 1er juillet, avec l'ouverture de MaPrimeRénov' aux propriétaires bailleurs (voir nos articles du 28 juillet 2020 et du 27 janvier 2021). Autant de dispositions qui, selon Thierry Repentin, "permettront de conjuguer ambition sociale, ambition écologique et relance économique".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format