Malgré la crise sanitaire, l'Anah va tenir ses objectifs 2020 et financera 600.000 rénovations en 2021

L'Agence nationale de l'habitat indique que malgré la situation sanitaire, son activité en 2020 sur l'ensemble de ses programmes va lui permettre d'atteindre ses objectifs. L'an prochain, changement de dimension avec un budget de 2,7 milliards d'euros et un objectif de rénovation de plus de 600.00 logements. Le plan de relance et la montée en puissance du dispositif MaPrimeRénov' y sont évidemment pour beaucoup.

À l'occasion de son dernier conseil d'administration – clôturé par Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée en charge du logement – l'Anah (Agence nationale de l'habitat) a procédé à une évaluation de son activité en 2020 et adopté son budget pour 2021, traçant ainsi les perspectives pour l'année prochaine. Les chiffres annoncés détonnent dans un contexte général marqué par un ralentissement, consécutif à la pandémie de Covid-19, dans presque tous les secteurs, y compris dans celui du bâtiment. Pour Thierry Repentin, son nouveau président, "malgré la situation sanitaire, l'Anah sera, en 2020, une nouvelle fois au rendez-vous des objectifs que le gouvernement lui a fixé".

 

De meilleurs résultats en 2020 qu'en 2019

Sur l'exercice 2020, l'Anah estime que les objectifs sont "en passe d'être atteints malgré la situation sanitaire". Le budget 2020 avait déjà franchi, pour la première fois, le milliard d'euros, hors transformation du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique) en prime. Ce montant correspondait à une progression de 12% par rapport au budget d'intervention 2019 et de 40% par rapport au budget exécuté de 2018 (voir notre article du 11 décembre 2019). Le vote de ce budget clôturait une année 2019 qui avait déjà vu une progression de 70% du nombre de logements rénovés.

Pour 2020, l'Anah estime que l'activité se révèle "dynamique" sur l'ensemble de ses programmes. Malgré les perturbations inévitables introduites par les deux confinements, elle s'annonce même supérieure à celle de 2019 à la même période, avec une progression attendue de 11%. Pour l'Anah, "ces résultats témoignent de la mobilisation de l'ensemble du réseau, au siège comme dans les territoires, pour assurer la continuité du service public pendant les périodes de confinement. Ils démontrent aussi les attentes fortes des citoyens en matière d'amélioration de l'habitat".

 

Un budget exceptionnel de 2,7 milliards en 2021

Avec l'exercice 2021, l'Anah change carrément de dimension. Son budget passe en effet à 2,7 milliards d'euros. Avec une telle enveloppe, l'Agence se fixe l'objectif ambitieux de contribuer, l'an prochain, à la rénovation de plus de 600.000 logements. Cette dotation, qualifiée par Emmanuelle Wargon de "moyens exceptionnels, mobilisés notamment grâce à France Relance", traduit notamment la priorité donnée par le plan de relance à la rénovation énergétique. Elle entraine de nombreuses modifications dans les aides de l'Anah, qui étaient aussi l'un des objets du conseil d'administration du 3 décembre. 

La principale est bien sûr la montée en puissance du dispositif MaPrimeRenov' (voir nos articles ci-dessous). Celui-ci est en effet élargi, à compter du 1er janvier 2021, à l'ensemble des propriétaires et copropriétaires et financera désormais l'assistance à maîtrise d'ouvrage, afin de renforcer l'accompagnement des ménages. 

Dans le même esprit, et afin de renforcer la lutte contre la précarité énergétique des ménages modestes et très modestes, le programme Habiter Mieux subventionnera dorénavant jusqu'à 50% des travaux de rénovation énergétique permettant un gain de performance d'au moins 35%, tandis que le plafond des travaux sera porté à 30.000 euros. En outre, une prime pour les sorties de passoires énergétiques et un bonus pour les rénovations atteignant l'étiquette A ou B complèteront le dispositif.

Changement également pour les copropriétés : "MaPrimeRénov' Copropriété" va remplacer le programme "Habiter Mieux Copropriétés". Elle va devenir une aide collective unique, accessible à toutes les copropriétés engageant des travaux de rénovation énergétique assurant un gain énergétique d'au moins 35%. Selon l'Anah, "cette évolution permet de créer un dispositif simple et accessible à l'ensemble des copropriétés".

À une échelle plus modeste, l'humanisation des centres d'hébergement bénéficiera elle aussi de moyens supplémentaires, sous la forme d'une enveloppe de 3 millions d'euros, apportés également dans le cadre du plan France Relance, qui portera le total de ces aides à 11 millions.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle