L'Anah a déjà attribué 120.000 MaPrimeRénov' en 2020, 500.000 prévues l'an prochain

A l'occasion d'un webinaire le 16 décembre, Valérie Mancret-Taylor, la directrice générale de l'Anah (Agence nationale de l'habitat), a dressé un premier bilan du dispositif MaPrimeRénov', destiné à la rénovation énergétique des logements. Lancé en janvier dernier, celui-ci remplace à la fois le CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), qui n'avait pas vraiment réussi à s'imposer, et le dispositif Habiter Mieux Agilité (le reste du programme Habiter Mieux continuant de s'appliquer).

Après des débuts un peu laborieux, MaPrimeRénov' a rapidement trouvé son rythme et monte régulièrement en puissance. A ce jour, l'Anah en a déjà attribué 120.000 et 40.000 primes ont été effectivement payées dès cette année. Le nombre de demandes est supérieur puisqu'il s'élève, toujours à ce jour, à 170.000. Un chiffre en phase avec l'objectif initial, qui se situait entre 160.000 et 200.000 demandes. Valérie Mancret Taylor estime donc qu'"avec 170.000 demandes pour MaPrimeRénov’, nous sommes proches de la cible"

L'objectif 2021 est toutefois beaucoup plus ambitieux, puisque la cible est de 500.000 MaPrimeRénov'. Plusieurs facteurs devraient se conjuguer l'an prochain pour y parvenir. Tout d'abord, dès le 1er janvier, le dispositif est étendu à tous les propriétaires du 1er au 10e décile de revenus, mais également aux copropriétaires ("MaPrimeRénov' Copropriété" remplaçant alors le programme "Habiter Mieux Copropriétés"). Ensuite, les bailleurs pourront également accéder à MaPrimeRénov' à compter du 1er juillet 2021. Enfin, le réseau qui distribue la prime va fortement s'étoffer. Le réseau FAIRE – le service public de la rénovation énergétique – devrait ainsi compter 800 conseillers l'an prochain, présents sur l'ensemble du territoire. Le développement du nombre de mandataires habilités par l'Anah devrait aussi contribuer à cette montée en charge. Les mandataires aident en effet les ménages dans le montage du dossier et peuvent avancer la prime, évitant ainsi une avance de frais parfois difficile à assumer par les ménages modestes.

Les moyens de l'Anah pour financer MaPrimeRénov' – et d'autres dispositifs gérés par l'agence – seront également au rendez-vous. Adopté il y a quinze jours, le budget 2021 de l'Anah passe en effet à 2,7 milliards d'euros au lieu d'un milliard en 2020 (voir notre article ci-dessous du 4 décembre 2020).

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle