Environnement - Projet de loi Biodiversité : dix actions présentées en conseil des ministres

Dans une communication en conseil des ministres le 20 mai, Ségolène Royal a présenté les actions d'accompagnement du projet de loi sur la biodiversité qui doit être examiné en séance au Sénat début juillet. Parmi les principales mesures détaillées par la ministre de l'Ecologie : un plan national d'actions en faveur des abeilles et des pollinisateurs sauvages gravement menacés par les pesticides néonicotinoïdes.

En prélude à la Journée mondiale de la biodiversité, le 22 mai, et le jour même du lancement de la Fête de la nature qui se tient jusqu'au 24 mai (lire notre encadré ci-dessous), Ségolène Royal a présenté en conseil des ministres le 20 mai une communication sur les actions d'accompagnement du projet de loi Biodiversité qui doit être examiné en séance au Sénat début juillet. Les principales mesures concernent la protection des abeilles et pollinisateurs sauvages, aujourd'hui menacés par les pesticides néonicotinoïdes. Ces derniers agissent sur le système nerveux des insectes dont le rôle est indispensable à la survie de la majorité des plantes à fleurs. La ministre de l'Ecologie a annoncé que la France allait "engager une démarche d'extension" du moratoire partiel européen sur ces pesticides.

Fauchage tardif et jachères fleuries sur les accotements routiers

Parallèlement, un premier "plan national d'action" baptisé "France, terre de pollinisateurs", vise à stopper la perte d'espèces de pollinisateurs sauvages, a expliqué le ministère. Le plan prévoit notamment de généraliser aux 12.000 kilomètres du réseau routier national non concédé le fauchage tardif et les jachères fleuries qui ont été expérimentés pendant trois ans sur 250 kilomètres d'accotements routiers et se sont soldés par une augmentation de 30% de la diversité des insectes pollinisateurs. Les autres gestionnaires de routes, départements en tête, sont incités à faire de même, a précisé la ministre. Le plan prévoit aussi l'installation de 5.000 gîtes à insectes et ruchers avec les collectivités. La démarche "Terre saine, commune sans pesticide" va également se poursuivre. Pour anticiper l'interdiction de l'usage des pesticides par les collectivités au 1er janvier 2017 prévue dans le projet de loi relatif à la transition énergétique, les "territoires à énergie positive" vont appliquer la démarche et installer en outre des ruchers municipaux.
Parmi les autres actions contenues dans le projet de loi biodiversité, Ségolène a précisé que la mission de préfiguration de l'Agence française pour la biodiversité devrait permettre une installation du premier conseil d'administration en janvier 2016. Pour favoriser le retour de la nature en ville, elle a souligné que le texte prévoyait l'obligation pour toute nouvelle zone commerciale d'intégrer des toitures végétalisées ou des panneaux photovoltaïques ainsi que des parkings perméables pour une meilleure gestion de l'eau.

Des schémas régionaux de cohérence écologique à adopter d'ici fin 2015

La Stratégie nationale Biodiversité et son dispositif d'engagement seront relancés, a assuré la ministre. Lors d'un point presse le 19 mai, elle a affirmé que pour constituer les trames vertes et bleues, toutes les régions devront avoir adopté fin 2015 leurs schémas régionaux de cohérence écologique, huit de ces schémas étant aujourd'hui finalisés. La mise en oeuvre de la stratégie de création d'aires protégées va être relancée avec comme objectifs la protection de 2% des espaces terrestres et de 20% des aires marines. Après les créations récentes du parc naturel marin du bassin d'Arcachon et de celui de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, trois autres parcs sont à l'étude (Martinique, golfe normand-breton et cap Corse). Outre-mer, le programme de protection de 55.000 hectares de mangroves et de 75% des coraux sera en outre finalisé en novembre 2015, a indiqué la ministre. Les principales mesures du plan national relatif à la conquête des paysages, présenté en conseil des ministres le 25 septembre dernier, seront quant à elles dévoilées "d'ici fin juin 2015".

Anne Lenormand
 

Plusieurs milliers de manifestations prévues pour la 9e Fête de la nature
Pique-niques, balades fluviales ou dans des réserves naturelles, initiation aux usages médicaux ou culinaires de la flore, chasses au trésor : 5.000 manifestations gratuites sont proposées au public jusqu'à dimanche 24 mai dans le cadre de la Fête de la nature. Créée en 2007 à l'initiative du Comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et du magazine Terre sauvage, la Fête de la nature est organisée en partenariat avec plusieurs ministères (Ecologie, Ville, Justice) et divers organismes et ONG. Comme les précédentes, cette 9e édition, lancée le 20 mai et organisée autour du thème "Au bord de l'eau", veut célébrer la biodiversité, en métropole comme dans les territoires d'outre-mer, notamment avec des animations destinées à sensibiliser petits et grands.
"On a perdu le contact avec le vivant", a déploré le président de la Fête, François Letourneux. Par ailleurs, "il y a une crise", avec "des espèces qu'on voit s'effriter" notamment à cause de l'agriculture intensive, mais "on peut tous faire quelque chose", a-t-il déclaré à l'AFP. "Chacun peut faire sa part", a-t-il estimé, appelant à "faire attention à la nature". Selon un rapport de l'Agence européenne de l'environnement paru en mars, la biodiversité "continue à être érodée" dans l'Union européenne qui n'est pas près d'atteindre son objectif de stopper sa baisse d'ici à 2020. A l'occasion du 40e anniversaire du Conservatoire du littoral, la Fête de la nature met littoraux, mares, étangs, rivières et marais à l'honneur car les zones humides au bord de l'eau "ont une importance considérable, ce sont des endroits où se font de grands échanges entre le monde de la terre et celui de l'eau", a précisé François Letourneux.  Source AFP
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle