Quand le financement participatif transforme l'école du village

Publié le
par
Banque des Territoires
dans

Dialogue citoyen

Smart city

Auvergne-Rhône-Alpes

Afin d’accueillir de nouveaux habitants, Saint-Pons, en Ardèche, avait besoin de fonds pour rénover le bâti communal et étendre son école. Le pari du maire, qui s’est tourné vers un financement participatif en ligne, s’est révélé concluant dans cette commune rurale de 310 habitants : plus de 11 000 euros ont été récoltés en deux mois, en 2018, permettant de financer une cloison amovible dans l’école rénovée et agrandie.

Au cœur du triangle Privas-Aubenas-Montélimar, Saint-Pons a connu un regain d'attractivité au cours des 15 dernières années. « En 2010, l’école accueillait une dizaine d’enfants. Aujourd’hui, elle compte 36 écoliers », détaille le maire, Dominique Laville. Développer les bâtiments publics est alors une priorité des élus, qui projettent, à partir de 2017, d'agrandir l'école, de créer une bibliothèque et de la rendre accessible l'ensemble du patrimoine communal. La facture globale pour ces travaux s'élève à 581 000 euros. Un montant particulièrement élevé pour une commune dont le budget annuel d'investissement moyen est de 134 500 euros sur les trois années précédentes. Même avec les subventions des différentes collectivités, et un emprunt de 180 000 euros, le compte n’y est pas.

Puisque la rénovation du presbytère a fonctionné quelques années plus tôt via une levée de fonds classique, pourquoi ne pas tenter un financement participatif numérique ? se demande le maire. Parmi le programme de travaux, l’école, vecteur de lien social par excellence, est ciblée. « Nous avons identifié un point précis de financement participatif : une cloison amovible entre les écoles maternelle et élémentaire, qui s’ouvre un jour par semaine pour les enseignements mutualisés », poursuit Dominique Laville. Faite de panneaux pendulaires et dotée d’une bonne isolation phonique, cette cloison représente un coût de 19 000 euros.

Une période courte pour l’appel de fonds

D’emblée, le maire se dirige vers ulule.com, un des sites les plus connus. Les référents de la plate-forme lui conseillent de baisser l’appel de fonds à 10 000 euros et de définir une période courte, de deux mois. C’est du 14 mai au 14 juillet 2018 que la campagne est organisée : « il fallait qu’une partie ait lieu en été, car nous recevons des touristes et des habitants de résidences secondaires à ce moment-là », souligne le premier édile. Pour communiquer, les élus utilisent les mailings à disposition dans leurs répertoires : listing d’amis et de connaissances, de gens de passage en été… Des affiches sont placardées dans le village et des news publiées sur la page Facebook de la commune. Le site de financement participatif du département de l’Ardèche fait aussi passer l’information.

Mais il ne faut pas s’arrêter là : « Il importe de faire vivre la page sur Ulule : nous avons mis en ligne dix news avec photos des travaux pendant les deux mois. Je ne connaissais pas Ulule, je me suis formé sur le tas, ajoute le maire. Lors des dernières semaines, le principe de financement crée un suspense : va-t-on atteindre la somme ? C’est là, plus que jamais, qu’il faut se mobiliser et continuer à solliciter les habitants ». Le dernier jour, le 14 juillet 2018, une visite du chantier est organisée. Un bon moyen de lever les réticences des derniers citoyens hésitants.

Chèques et dons en ligne

Certaines personnes ont envoyé des chèques, allant jusqu’à 500 euros : il a fallu transférer ces sommes vers la plate-forme et actualiser le montant sur Ulule. Une activité très chronophage pour le maire et ses conseillers, mais concluante : la ville a dépassé son objectif, récoltant plus de 11 000 euros. « Les dons proviennent pour la plupart de personnes qui ont vécu à Saint-Pons, qui ont un lien avec le village, ou bien qui y résident en permanence ou seulement en été », détaille Dominique Laville. Les commentaires d’encouragement en ligne (42 au total) ou reçus par courrier ont été une source de motivation. Pour les donateurs, les contreparties varient, depuis une carte postale de Saint-Pons jusqu’à une nuit pour deux personnes à l’Hostellerie du village.
Les travaux ont été réalisés. Fin 2018, les enfants ont pu entrer dans les nouveaux locaux de l’école.

L'essentiel

Frise chronologique

Satisfactions et difficultés

Avoir dépassé l’objectif fixé sans expérience passée de financement participatif

Les villageois se sont appropriés les travaux

Volet communication: il aurait fallu activer la page Facebook plus tôt

L’activité est très chronophage, il faut s’y préparer en amont

Résultats

Plus de 59 contributions de particuliers et d’entreprises sur ulule.com

11 030 euros récoltés (pour une somme de 10 000 euros demandée au départ)

L'astuce: choisir un projet fédérateur qui parle au public et vise l’intérêt général : école, patrimoine… On ne finance pas une série de panneaux de signalisation par le biais du financement participatif !

Dominique Laville, Maire de Saint-Pons

Contacts

Commune de Saint-Pons

Nombre d'habitants :

310
Place de l’Eglise
07580 Saint-Pons
ma-stpons@inforoutes-ardeche.fr

Dominique Laville

Maire
Haut de page