A Rennes, des citoyens embellissent les murs

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Ille-et-Vilaine

Planter sur la voie publique, en bordure de sa maison, n'est pas donné à tout le monde. A Rennes, cette pratique vieille de dix ans est en train de prendre son essor.

Lorsqu'à la fin des années 90 l'association Rennes jardins a proposé à la municipalité de permettre aux particuliers de fleurir la ville, elle s'est heurtée à beaucoup de scepticisme. Ce qui se pratiquait couramment dans les villes du nord de l'Europe semblait impensable en France. Les associatifs ne demandaient pourtant pas la lune : les jardiniers n'avaient besoin que d'une petite tranchée de 20 cm de largeur sur 15 cm de profondeur pour faire naître des merveilles. Après quelques hésitations, les élus ont décidé d'accompagner le mouvement. Les habitants qui le souhaitaient pouvaient planter le long de leur propriété à condition d'en faire la demande et de préserver un passage d'un mètre quarante sur le trottoir. Au fil des années, l'expérience s'est développée dans le quartier Sainte-Thérèse où résident de nombreux adhérents de l'association Rennes jardin.

Le retour de l'herbe en ville

Ce qui aurait pu rester le trait particulier d'un seul quartier préfigurait en fait une nouvelle vision de la ville. Dans les années 65-70, l'introduction des désherbants et autres produits phytosanitaires avait permis d'éradiquer l'herbe en ville mais au mépris de l'environnement et en particulier des nappes phréatiques. Conscients du problème, les élus rennais ont entrepris en 2006 d'interdire l'usage des produits phytosanitaires. Petit à petit, les herbes folles ont ressurgi et l'aspect des rues a changé. Dans ce nouveau contexte, l'initiative de Rennes jardins a suscité un regain d'intérêt. Quitte à avoir une ville verte, autant qu'elle soit parsemée de fleurs. Le service des parcs et jardins est revenu sur l'expérience du quartier Sainte-Thérèse et en a tiré la leçon.

Une entreprise d'insertion prépare le terrain à la demande des particuliers

Bertrand Martin, responsable du service exploitation, évoque deux freins au retour de la nature en ville : "C'est d'abord un problème de communication, les idées toute faites ont la vie dure. Nombreux sont ceux qui imaginent abimer leurs murs en végétalisant. En nous appuyant sur deux associations rennaises : Maison de la consommation et de l'environnement (MCE) et Bretagne vivante, nous proposons de guider les jardiniers amateurs. Le deuxième frein tient aux travaux de terrassement. La ville a donc loué les services d'une entreprise d'insertion qui prépare le terrain si les particuliers le demandent. Maintenant le mouvement peut s'étendre."
Depuis la fin de l'année 2008, trente nouveaux projets se sont ajoutés à la centaine de plantations du quartier Sainte-Thérèse. Les habitants signent une convention et adhèrent à une charte dans laquelle ils s'engagent à ne pas utiliser de produits phytosanitaires. La ville, de son côté, communique assidument sur le thème "Embellissons nos murs" et plante au pied des bâtiments publics. Une belle synergie.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils 

Ville de Rennes

Nombre d'habitants :

380000
Hôtel de Ville - BP 3126
35031 Rennes Cedex

Bertrand Martin

responsable du service exploitation
Haut de page