Requalification du centre-ville de Saint-Florentin avec le dispositif Thirori de l'Anah (89)

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Yonne

Ville-forteresse du Moyen-Age, Saint-Florentin, dans l'Yonne, possède un patrimoine d'une très grande qualité architecturale. En centre-ville, le bâti ancien, très dégradé, nécessite une réhabilitation lourde. Les élus ont recours au dispositif Thirori de l'Agence nationale de l'habitat en 2009 pour renforcer leur programme d’actions.

Le dispositif "Traitement de l'habitat insalubre remédiable ou dangereux et des opérations de restauration immobilière" (Thirori) permet de faire financer par l'État 40% du déficit foncier généré par une opération d’aménagement. Dans le cas de Saint-Florentin, il s'agit de recomposer un îlot à fort potentiel en centre-ville. La commune doit acquérir le foncier et effectuer les travaux de structure afin d'assurer le clos et le couvert. C'est cette "première phase" qui est subventionnée. La ville revend ensuite les immeubles à un opérateur (bailleur social), qui prend en charge les aménagements intérieurs puis la mise en location.

Politique volontariste de rachat d’immeubles

A proximité immédiate de la principale place publique de Saint-Florentin et de l'église du XVIe siècle, l'îlot Courquillon est constitué de six immeubles mitoyens en terre à colombages. L’intérêt architectural de l'ensemble est avéré, mais les immeubles sont très dégradés et le taux de vacance avoisine les 20%.
Dès 2008, la municipalité utilise la panoplie de mesures à sa disposition : arrêté de péril, droit de préemption urbaine afin de se substituer aux propriétaires défaillants. Elle met en place une politique de rachat systématique des logements et des commerces. "C’est cette politique volontariste qui est confortée par le lancement du dispositif Thirori", précise le chef de projet Ville, Jean-Marie Notelet. En 2011, les élus présentent le dossier Îlot Courquillon à l'Agence nationale de l'habitat (Anah), qui le valide, et apporte un financement de 936.000 euros pour une opération d'aménagement qui coûte près de 3,2 millions. "Cela représente une aide significative, mais le reste à charge pour ville constitue encore une somme importante", commente le chef de projet Ville. (voir encadré).

Relogements dans le cadre d’une Opah

Au début de l'année 2015, l'achat des six immeubles de l'îlot Courquillon est presque achevé. Les relogements ont été effectués au fil de l'eau dans le cadre de l'opération programmée d'amélioration de l'habitat (Opah) conduite sur l'ensemble de la ville. La consultation de la maîtrise d’œuvre va pouvoir être lancée, les études et la consultation pour les marchés de travaux suivront. L'objectif est de réhabiliter le bâti ancien, de supprimer les constructions précaires qui encombrent les cours intérieures et de valoriser les boutiques en rez-de-chaussée. En 2017, les immeubles pourront être cédés au bailleur social qui lui-même aura dix-huit mois de travaux.

Les élus comptent sur cette opération pour produire un effet levier et relancer une dynamique commerciale, touristique, économique et sociale en centre-ville.

Budget conséquent
L'opération d'aménagement coûte près de 3,2 millions euros, dont 640.000 euros pour l'achat des immeubles. L'Agence nationale de l'habitat apporte 936.000 euros. Le reste, à charge pour la ville, après la vente de l'îlot au bailleur social Mon Logis, sera d’environ 600.000 euros.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Commune de Saint-Florentin

Nombre d'habitants :

5500
Place Louis Dubost
89600 Saint Florentin

Yves Delot

Maire

Jean-Marie Notelet

Chef de projet ville
Haut de page