Nord

Stéphanie Le Dantec

Rosalibus à Dunkerque : le ramassage scolaire en vélo-bus (59)

Transport mobilité durable

Depuis la rentrée 2018, une vingtaine d’élèves d’une école d’un quartier Dunkerque se rend à l’école en "Rosalibus", sorte de vélo-bus à assistance électrique. La ville de Dunkerque qui a proposé l’idée a mené à bien le projet en sollicitant la compétence scolaire de ses services et les politiques publiques de transport et de soutien à l'emploi de la communauté urbaine.

La communauté urbaine de Dunkerque (200.000 habitants dont 96.000 à Dunkerque) mène une politique volontariste en matière de déplacement, avec notamment la gratuité des transports collectifs depuis le 1er septembre 2018 et la valorisation des modes de déplacements doux, notamment sur de courtes distances. C’est dans ce cadre que l’association dunkerquoise de gestion des équipements sociaux (Aduges) a répondu à l’appel à manifestation d’intérêt de la communauté urbaine.

Alternative à l’utilisation de la voiture aux abords des écoles

"La ville de Dunkerque a eu l’idée de proposer une solution écologique, pratique, et gratuite pour développer un nouveau type de transport collectif de courte de distance qui réponde aux besoins des habitants de nos quartiers", explique le directeur de la maison de quartier du Méridien Éric Di Salvo. "Nous avions entendu parler du ramassage en rosalie qui a été expérimenté à Rouen en 2017. Nous avons voulu créer et tester ce système dans un des quartiers de la ville."

La ville de Dunkerque appuie et facilite

"Nous avons mené une enquête auprès de trois écoles élémentaires du quartier de Malo-les-Bains entre mars et juin 2018 : 300 questionnaires ont été remplis par les familles. L’école de la Mer, qui avait un taux de participation important, a été choisie pour mener l’expérimentation à la rentrée." Le projet, en lien avec le projet d’école orienté sur le développement durable, a reçu l’appui de la direction de l'enfance et de la jeunesse de la ville de Dunkerque, qui a joué un rôle de facilitateur. 

La ville finance les deux rosalies

La ville a acheté deux rosalies à assistance électrique (8.000 € par rosalie), équipées d’une protection contre les intempéries. Elles ont aussi été adaptées pour accueillir un coffre étanche à l’arrière, dans lequel chaque passager récupère casque et gilet jaune et dépose son cartable.

Deux postes en CDD pour assurer et développer le service

Grâce aux fonds collectés par la fondation du Dunkerquois solidaire portée par la communauté urbaine (voir encadré), un poste d’animateur-accompagnateur a pu être créé pour une durée d’un an, à la maison de quartier, à raison de 35 heures par semaine. Ce salarié est en charge de la conduite d’une rosalie, ainsi que du développement du dispositif, pour en assurer la diversification des usages. Un second poste CDD de 18 heures par semaine a été créé par la maison de quartier, uniquement pour la conduite du deuxième véhicule. Les inscriptions se font auprès de la maison de quartier du Méridien, où le salarié animateur-accompagnateur gère le planning. Sur la période novembre / décembre 2018, 23 familles se sont inscrites.

Deux itinéraires d’environ 1,5 km et 6 ramassages par jour

Le nouveau mode de transport scolaire est mis en service depuis fin septembre 2018 pour desservir l’école de la Mer. En plus du pilote accompagnateur, chaque rosalibus peut embarquer jusqu’à 5 écoliers, dont 3 qui doivent savoir pédaler ! Les deux rosalibus effectuent les allers-retours sur deux itinéraires différents, à raison de trois passages quotidiens (8h00, 17h00 et 18h00). Les trajets se déroulent sur environ 1,5 km, ponctués par des arrêts signalés par des panneaux bien identifiables. Les deux itinéraires ont été élaborés avec l’aide des 23 premières familles utilisatrices.

Vers un développement de l'offre à d'autres publics ?

Utilisées comme activité de loisirs en bord de plage, les rosalies sont bien connues des habitants et bénéficient d’une image positive. La maison de quartier cherche à pérenniser cette offre de transport sur de courtes distances auprès d’autres usagers, notamment les personnes âgées. Rosalibus, un nouveau moyen de transport collectif et quotidien pour se déplacer et participer à des activités locales ? A suivre…

La fondation du Dunkerquois solidaire

La communauté urbaine de Dunkerque (200.000 hab.) et la fondation Agir contre l'exclusion (Face) se sont associés pour créer en novembre 2016 la fondation du Dunkerquois solidaire. Il s'agit d'une fondation territoriale abritée par Face, dont la vocation est de soutenir la création d’activités d’utilité sociale pour lutter contre le chômage de longue durée. La collecte des financements est portée par Face et repose sur des appels aux dons auprès des acteurs locaux (entreprises, associations, particuliers, etc.). Le projet Rosalibus, proposé sur le quartier de Malo-les-Bains à Dunkerque, fait partie des projets soutenus en 2018.

Contact(s)

Commune de Dunkerque

Place Charles Valentin
59140 Dunkerque
03 28 59 12 34
Nombre d'habitants : 96000

Yves Pannequin

Adjoint à l’éducation, à la petite enfance et à l’enseignement supérieur
Sophie.benoit@ville-dunkerque.fr

Association dunkerquoise de gestion des équipements sociaux

50 rue du Jeu de Mail
59140 Dunkerque
03 28 59 69 00

Eric Di Salvo

Directeur de la maison de quartier du Méridien
direction.meridien@aduges.org
Haut de page