Loire

Saint-Etienne requalifie un site hospitalier en parc technologique

La communauté d'agglomération de Saint-Etienne s'apprête à requalifier un site hospitalier en parc technologique. L'implantation d'activités à haute valeur ajoutée et de laboratoires de recherche sera privilégiée. Le futur parc s'inscrit dans un parcours résidentiel pour les entreprises innovantes.

L'hôpital psychiatrique de Saint-Jean-Bonnefonds va être transformé en parc technologique. Les terrains et bâtiments de ce site pavillonnaire ont été rachetés par la communauté d'agglo Saint-Etienne Métropole au CHU de Saint-Etienne qui va progressivement les libérer pour concentrer ses activités autour de l'hôpital Nord à Saint-Priest-en-Jarez et l'hôpital Bellevue au sud de Saint-Etienne.
L'objectif de la communauté présidée par Michel Thiollière, maire de Saint-Etienne, est de requalifier ce site "dans une perspective de développement économique". Le futur parc accueillera des activités à forte valeur ajoutée, en priorité des entreprises innovantes, des laboratoires de recherche et des centres de formation liés aux technologies médicales, à la mécanique, à l'optique-vision des secteurs sur lesquels l'agglomération stéphanoise entend durablement se positionner. Ces projets devront faire référence au design, le fil rouge du projet stéphanois. Reconnu par la DTA (directive territoriale d'aménagement) de l'Ouest Rhône-Alpes, ce parc technologique vise aussi à détendre le marché foncier et immobilier local, tant tertiaire qu'industriel. "Vitrine de l'excellence et de la modernité stéphanoise, ce site d'une trentaine d'hectares doit participer, selon les élus métropolitains, de la mutation de l'image économique du territoire." Pour y parvenir, la commercialisation doit être bouclée dans un délai de 7 ans, à compter de la livraison des premiers bâtiments en blanc en 2006.

Une ingénierie de proximité

Pour être en phase avec le marché et préserver la cohérence architecturale et économique du projet, les conseillers communautaires stéphanois ont confié une mission d'assistance au cabinet Menighetti : valider des scénarios de requalification du site et approfondir le concept de parc technologique au regard de grands principes d'organisation. Une enquête a été conduite auprès d'entreprises potentiellement utilisatrices, afin de traduire, dans les murs, les attentes des porteurs de projets. C'est ainsi qu'une orientation pluridisciplinaire s'appuyant sur une "ingénierie de projet performante" a été privilégiée. Ce rôle d'animation et d'accompagnement sera dévolu à une émanation du Centre européen d'entreprises et d'innovation (CEEI) qui sera implantée au coeur du site : 4.000 à 5.000 m2 d'espaces de restauration, de conférences, et la tête de réseau du CEEI stéphanois en charge de cette ingénierie de proximité. "Le parc technologique de Saint-Jean-Bonnefonds ne doit pas être une simple zone d'activités, édicte Belkacem Amrani, chef de projet à Saint-Etienne Métropole. Un des principaux atouts à développer réside dans l'animation d'un environnement d'affaires ainsi que dans différents services directs proposés aux salariés et aux entreprises."
Pour amorcer la pompe des implantations, quatre bâtiments seront rapidement commercialisés au sud du parc. Ces pavillons témoins seront reconfigurés pour libérer de grands plateaux à la disposition des premiers investisseurs.

Une "logique de portefeuille hiérarchisé"

Le dossier du parc technologique de Saint-Jean-Bonnefonds relève d'une "logique de portefeuille hiérarchisé" à l'échelle de l'agglomération et d'un cursus résidentiel pour les créateurs d'entreprises innovantes. Le futur parc technologique complète la palette stéphanoise de produits immobiliers d'entreprises sous maîtrise d'ouvrage public. La nouvelle offre est complémentaire des projets de pépinière et de bâtiment haute technologie en cours de construction sur le pôle optique-vision dans le cadre de la reconversion des terrains de Giat industries. Pour rendre plus lisible ce portefeuille, un schéma directeur des localisations industrielles sera défini sur le territoire métropolitain.
A l'intérieur même du parc, plusieurs types de bâtiments seront proposés. Des bureaux tertiaires seront dédiés aux porteurs de projet en phase d'incubation ; des locaux seront mis à disposition des entreprises sortant de pépinière qui ont du mal à accéder à un immobilier locatif classique ou à acheter un bâtiment par crédit-bail. D'autres espaces en blanc (immédiatement disponibles) ou en gris (préformatés en terme d'équipements) pourront être livrés à des entreprises "plus mûres".
Peu dense dans sa configuration actuelle, le parc technologique de Saint-Jean-Bonnefonds pourrait voir son COS relevé, en cas de succès et d'opportunité d'extension majeure. Le site est calibré pour accueillir 1.500 à 2.000 actifs quand toutes les parcelles auront été commercialisées.


Vincent Charbonnier / Innovapresse Saint-Etienne pour Localtis

 

"Le CEEI est au coeur du dispositif"


 

Vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge de l'enseignement supérieur, de la recherche et des nouvelles technologies, Noël Paul explique la stratégie de la communauté d'agglomération en direction des entreprises innovantes.

Comment s'inscrit le parc technologique de Saint-Jean-Bonnefonds dans la politique de recherche et développement de l'agglomération stéphanoise ?

Le parc technologique de Saint-Jean-Bonnefonds est destiné à accueillir des entreprises à haute valeur ajoutée. Soit elles s'y implanteront directement, soit elles transiteront pour une période d'incubation par une pépinière, par le bâtiment haute-technologie du pôle optique et vision par exemple. Durant cette période, elles valideront leur projet dans le secteur concurrentiel avant de prendre leur envol dans une autre structure.

Le parcours des entreprises innovantes se fera en fonction de l'acceptation de leur projet par le marché ?

Tout à fait. Mais l'étape de la pépinière n'est pas obligatoire. Certaines start-up ont un développement très rapide. Elles peuvent s'implanter immédiatement à Saint-Jean-Bonnefonds. Tout dépend de l'avancement de leur projet. A contrario, j'ai l'exemple d'une entreprise du pôle optique et vision qui doit encore faire ses preuves sur le marché, faire adopter sa technologie par des entreprises, avant de pouvoir s'installer de manière plus autonome.

Quel est le rôle du Centre européen d'entreprise et d'innovation dans ce dispositif [CEEI]?

Il est au centre du dispositif. Le CEEI doit accompagner les entreprises innovantes, les aider à monter leur business plan, à trouver des financements. Domicilié au coeur de Saint-Jean-Bonnefonds, il a vocation à animer le parc technologique mais aussi à dynamiser la création d'entreprises sur l'ensemble de l'agglomération.

 

Un parc haute qualité environnementale


Saint-Etienne Métropole a retenu le projet d'aménagement présenté par Architecture Studio, associé au cabinet d'architectes stéphanois Cimaise. Une première tranche de travaux sera engagée au printemps 2005. Elle portera sur la création d'un axe nord-sud et d'un ring central qui desserviront l'ensemble des bâtiments. Toutes les voiries seront recalibrées. Des parkings seront créés à proximité de chaque pavillon dont l'enveloppe sera réhabilitée. Les espaces du centre de vie seront aménagés. Quatre pavillons seront reconfigurés : leurs cloisons seront rasées de façon à mettre des plateaux nus à disposition des candidats à l'installation. Deux autres tranches conditionnelles sont envisagées. Leur avancement sera fonction de l'implantation d'entreprises et de laboratoires de recherches. Ces travaux d'un coût global de 27 millions d'euros seront engagés dans une démarche haute qualité environnementale (HQE).

Contact(s)

Groupe Cimaise

Technopole, BP 708, 10 A, rue de la Productique,
42950 Saint-Etienne Cedex 9
04.77.93.59.93
04.77.79.04.35

Gilles Champavert

cimaise@cimaise.fr

Saint Etienne Metropole

35, rue Ponchardier - BP.23 -
42009 Saint Etienne Cedex 02
04 77 49 21 49
04 77 49 21 40

Amrani Belkacem

Chef de projet
Haut de page