Morbihan

Sur l'île d'Arz, les terres abandonnées vont revivre

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Une petite île bretonne (250 habitants) est en passe de renouer avec l’agriculture. L’action de la municipalité, qui se pose en "facilitateur", a été déterminante.

Au début du XXe siècle, la petite île d’Arz, dans le golfe du Morbihan, comptait 11 fermes sur ses 350 hectares. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un éleveur, et il a plus de 70 ans ! L’île s’est progressivement couverte de ronces, de fourrés, de taillis dans lesquels lapins et ragondins sont en surnombre. Face à ce constat, la commune, dont les limites se confondent avec l’île, s’est fixée trois objectifs complémentaires : faire venir de nouveaux exploitants agricoles, privilégier les familles avec enfants scolarisés (l’école ne compte que 14 élèves) et nettoyer l’île.

Expliquer le projet aux propriétaires de terrains

Dans un premier temps, il fallait demander leur avis aux propriétaires de terrains. Pas facile : à Arz, ils sont très nombreux, car le jeu des successions a morcelé les propriétés à l’extrême. En 2009, la commune, qui a recensé 90 propriétaires, leur envoie un courrier présentant son projet, en leur demandant s’ils souhaitent vendre, louer ou conserver leur propriété en l’état. La plupart se rallient au projet municipal, et début 2010, 40 hectares sont disponibles sur Arz, auxquels s’ajoutent 22 hectares sur l’île voisine d’Hur qui fait partie du même petit archipel et appartient au Conservatoire du littoral. Reste ensuite à mettre la démarche en œuvre.

Recensement des propriétaires, recherche de candidats, mise à disposition de locaux : la municipalité se mobilise


"La commune agit uniquement en tant que facilitateur, explique Daniel Lorcy, maire d’Arz. En février 2010, la municipalité a diffusé une annonce dans la presse locale, indiquant que nous recherchions des agriculteurs biologiques désireux de s’installer sur notre île. Nous avons reçu une cinquantaine d’offres qui ont été examinées par la chambre d’agriculture. En lien avec cette dernière, nous avons sélectionné deux dossiers solides." Il s’agit d’éleveurs qui souhaitent disposer chacun de 30 hectares. Il ne leur reste qu’à signer les baux avec les propriétaires.
La commune s’est également engagée à investir dans un hangar de 600 m2 qui sera mis à disposition des agriculteurs. Une partie des locaux sera utilisée pour la transformation du lait que produira l’une des deux fermes, une autre partie servira pour le stockage ; la mise en place d’un point de vente commun y est prévue, car les 200.000 visiteurs qui viennent chaque année sur l’île sont autant de clients potentiels. Des synergies pourront également être trouvées avec la petite supérette qui approvisionne les 250 habitants permanents.
Pour l’heure, la mairie relance une consultation afin de trouver un maraîcher biologique qui pourrait utiliser les quelques hectares encore disponibles. Même s’il reste encore beaucoup à faire, les îliens retrouvent foi dans leur devise, Arzao Hag Arzam ("Debout et tenons").

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Contact(s)

Mairie d'Arz

Rue du Prieuré
56840 Ile d¿Arz
02 97 44 31 14

Daniel Lorcy

maire d¿Arz
maire@mairie-iledarz.fr

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page