Morbihan

Ille-et-Vilaine

Temps partiel : deux maisons de l'emploi mutualisent les offres et les demandes

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

"Tempartiel", un seul P et sans S, est un site internet partagé par deux maisons de l'emploi, celle du pays d'Auray et celle du pays de Vitré. Son but est de rapprocher et mettre en relation, sur chacun de ces territoires différents, les offres et les demandes de travail à temps partiels. Là où les agences de Pôle emploi et les maisons de l'emploi avaient des difficultés pour y parvenir.

Depuis avril 2010, le site Tempartiel a été développé par la maison de l'emploi et de la formation professionnelle (MDEFP) du pays d'Auray. Il est partagé aujourd'hui avec la maison de l'emploi, de l'entreprise et de la formation (Meef) du pays de Vitré-Porte de Bretagne. Chaque territoire a une entrée spécifique sur le site. Logique compte tenu de leurs différences et de leur éloignement : l'un est plus rural, reposant sur une économie industrielle (45% des emplois), l'autre plus touristique et côtier, où l'économie résidentielle est dominante.

Le constat : un outil spécifique manquait pour les offres de quelques heures

L’idée est née en 2008, de nos réflexions communes avec le directeur de l'agence locale Pôle Emploi d'Auray, rappelle Didier Quintin, qui était alors coordinateur de la MDEFP du pays d'Auray, avant d’être aujourd'hui chargé de projet de la Meef du pays de Vitré (ce qui explique le lien des deux structures sur ce projet !). "A l’époque, nous constations que les offres d'emplois pour quelques heures par semaine se perdaient : il manquait un outil spécifique permettant de les collecter afin de les proposer à des demandeurs cherchant à compléter leur temps de travail. Sachant que le pays d'Auray compte déjà une proportion élevée de contrats partiels (24% contre une moyenne nationale de 17%). Avec la crise économique, le « besoin de bouts d'heures" s'est accru et le projet s'est vite concrétisé.

Offres et demandes en temps réel

Un site internet a été conçu pour créer cette synergie qui manquait entre offres et demandes. Le demandeur de temps partiel y indique ses compétences, disponibilités (horaires et géographiques). L'entreprise (ou le particulier) précise, ses besoins : fonction, nature du contrat, lieu et durée hebdomadaire de travail, date de début du contrat. Ensuite ? "Un système d'alerte par email prévient ceux qui ont déposé une demande dès qu'une offre peut les intéresser et vice versa", explique Cécile Poulélaouen qui a pris la succession de Didier Quintin à la Meef du pays d'Auray. Le partenariat avec Pôle emploi permet aux deux maisons de l'emploi de partager les annonces de temps partiel et donc d'alimenter la banque de données en plus des annonces directement déposées par des employeurs.

Points de vigilances

La limite, reconnaît le chargé de projet de la Meef du pays de Vitré serait que ce type de site ne fasse que gérer la précarité. "C'est pourquoi nous repérons les offres et demandes déposées qui ne sont pas adaptées à l’outil. Par exemple, une personne qui indiquerait être disponible toute la journée 7 jours sur 7. Faire un temps plein à partir de temps partiel est aberrant". De même, si une entreprise propose beaucoup d'heures, nous pouvons lui suggérer de se rapprocher d'un groupement d'employeurs qui correspondrait mieux à son besoin d'un emploi partagé, indique-t-il.
La MDEEF du pays d'Auray prévoit de travailler avec les branches d'activité (en commençant par la grande distribution, en tête des offres de temps partiels devant l'hôtellerie restauration et l'administration publique) pour faire en sorte que certains temps partiels "subis" puissent évoluer vers des temps partiels "choisis". "Ce qui suppose un travail au niveau de la gestion des ressources humaines au niveau des entreprises", précise la coordinatrice de la MDEFP du pays d'Auray.

Mutualisation de moyens

La réalisation du site a été confiée à un opérateur local, implanté sur une zone d’activité du pays d’Auray. Le coût (environ 8.000 euros) a été payé par la MDEFP du pays d'Auray, puis partagé avec la Meef du pays de Vitré qui en a remboursé la moitié. L'hébergement du site revient à une centaine d'euros par an. Tant que l’outil est en phase d’expérimentation, l'actualisation est encore faite directement par chacune des maisons de l'emploi. Une campagne de communication fait partie des projets à venir.

Premier bilan concluant

Au terme d'un an de pratique, le bilan est concluant. Avec une montée en puissance plus forte pour la Meef de Vitré, liée au fait que cette maison de l'emploi réunit physiquement une douzaine de partenaires, ce qui facilite la circulation de l'information auprès des personnes qui, au jour le jour, accompagnent des entreprises et des demandeurs d'emploi. Tandis que la maison de l'emploi d'Auray reste une maison "virtuelle", sans bâtiment ad hoc.
D'avril à décembre 2010, la MDEFP d'Auray a mis à l'emploi un demandeur sur deux. En mai 2011, le site comptait 185 demandeurs d'emploi et 47 offres. Celui de Vitré a traité 120 offres sur la même période et compté 320 demandeurs inscrits.


Emmanuelle Stroesser / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Maison de l'emploi et de la formation professionnelle du pays d'Auray

Espace Kerdrain- 29 rue Abbé Philippe le Gall
56400 Auray
02 97 59 60 23
Nombre d'habitants : 83800
Nombre de communes : 28
Nom de la commune la plus peuplée : Auray (12420 hab.)

contact

Maison de l'emploi, de l'entreprise et de la formation du Pays de Vitré - Porte de Bretagne

9 place du Champ-de-Foire
35500 Vitré
02 23 55 79 61
Nombre d'habitants : 105000
Nombre de communes : 64
Nom de la commune la plus peuplée : Vitré (16156 hab.)

Didier Quintin

chargé de projet
didier.quintin@meef-paysdevitre.fr

Cécile Poulélaouen

coordinatrice
mdefp.auray@orange.fr
Haut de page