Finistère

"Tôt ou tard" : une crèche interentreprises en Pays fouesnantais

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

La communauté de communes du Pays fouesnantais (29) a créé en janvier 2007 une crèche interentreprises en partenariat avec une association regroupant une dizaine d'entreprises. Cette crèche peut accueillir des enfants de 2 mois 1/2 à quatre ans, de 5h30 à 22h30, six jours sur sept.

La création d'une crèche interentreprises à Saint-Evarzec, sur la communauté de communes du Pays fouesnantais (Finistère, sept communes, 25.000 habitants l'hiver et 100.000 l'été) est le résultat d'une démarche conjointe de la collectivité et d'une entreprise agroalimentaire du territoire, l'entreprise Monique Ranou. Jusqu'à 2007, une seule structure de garde collective existait sur ce territoire : une halte-garderie de quinze places. En 2004, une étude menée par l'Apefi (Association de la petite enfance du Finistère), à la demande de la communauté, met en évidence une grande insuffisance des solutions de garde offertes aux parents. Pour répondre aux besoins exprimés à travers cette enquête, la communauté de communes décide de prendre la compétence "petite enfance" et de créer deux nouvelles structures d'accueil : un multi-accueil de vingt places, à Clohars-Fouesnant, géré par la collectivité, et une crèche interentreprises, baptisée "Tôt ou tard". "L'entreprise Monique Ranou avait déjà réfléchi à la création d'une crèche d'entreprise afin de proposer à ses salariés des systèmes de garde prenant en compte à la fois l'évolution des structures familiales et du monde du travail, raconte Franck Ysnel, directeur de la communauté de communes du Pays fouesnantais. Elle a été la première société à s'investir dans ce projet." Sa démarche a fédéré le regroupement de cinq autres entreprises (Filet Bleu, Manpower, Mareval, GEIQ Cornoualia, EAS) et de la communauté au sein de l'association Alience Cornouaille (Association locale interentreprises-collectivité pour l'enfant), créée en octobre 2004.

La crèche interentreprises a généré la création de seize emplois

La communauté a assuré la maîtrise d'ouvrage de la construction de la crèche. Sa gestion est dévolue à l'association Alience Cornouaille qui regroupe aujourd'hui treize entreprises. La communauté a acquis un terrain de plus de 4.000 m2 et y a fait construire un bâtiment de 515 m2 prévu pour accueillir trente-six enfants. Le budget d'investissement de cette crèche s'élève à 976.258 euros, financés par la CAF (172.618 euros), le conseil général du Finistère (33.550 euros), le conseil régional de Bretagne (165.800 euros, dans le cadre du contrat de pays), par l'Etat, à travers la dotation de développement rural (124.350 euros). Le solde de ce budget correspond à un autofinancement de la communauté qui fait l'objet d'un loyer annuel à la structure (location d'un meublé assujetti à la TVA) de 27.720 euros.
30% des places de la crèche sont réservés aux habitants du territoire et 70% aux entreprises adhérentes. Pour assurer le fonctionnement de la structure, l'association reçoit les prestations de la CAF dans le cadre d'un contrat enfance, les prestations des familles (établies selon le quotient familial) et les prestations de la communauté et des entreprises à raison de 4.000 euros par an et par place.
La crèche interentreprises, ouverte en janvier 2007 et inaugurée en septembre 2007, a généré la création de seize emplois, dont deux salariés d'entreprises sous-traitantes : infirmière puéricultrice, éducateurs de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture, cuisinier, responsable administratif et comptable, etc. Elle est ouverte du lundi au samedi, en journée continue de 5h30 à 22h30 (soit 102 heures d'ouverture hebdomadaire). La capacité d'accueil étant dans un premier temps de trente places, le nombre de familles potentiellement bénéficiaires est d'environ soixante, compte-tenu de l'étendue des plages horaires proposées.

"Pour la collectivité, il est très satisfaisant d'avoir travaillé de façon rationnelle avec le monde de l'entreprise"

"L'intérêt de cette démarche est d'être parvenu à réunir tous les partenaires et à travailler en concertation tout le long de l'élaboration du projet, souligne Franck Ysnel. En face de nous, nous avions des responsables de l'entreprise Monique Ranou qui, comme ils le disaient eux-mêmes, savaient découper la viande et préparer des plats mais pas organiser la garde des enfants. Ils ont pu être conseillés par la CAF, la PMI, par la communauté et ils ont également su se faire accompagner par un bureau d'études rennais. Pour nous, il est très satisfaisant d'avoir travaillé de façon rationnelle avec le monde de l'entreprise sur un projet commun qui correspond à un besoin et allie développement économique et environnement social." Cette concertation se prolonge pour le fonctionnement de la crèche car les  directrices des trois structures de garde existantes sont en contact par l'intermédiaire de la personne chargée de l'action sociale au sein de la communauté. "Outre les obstacles habituels que l'on rencontre dans tout projet de construction important, la difficulté de ce projet a été de faire accepter aux entreprises le temps nécessaire à l'aboutissement de la démarche, car elles ont un mode de fonctionnement plus rapide que les collectivités. Par ailleurs, nous avons bénéficié d'un contexte favorable, notamment grâce au crédit d'impôt instauré en faveur des entreprises qui investissent dans des structures de gardes."
L'exemple de "Tôt ou tard" fait déjà école : la crèche interentreprises  a fait l'objet de visites et de demandes de renseignements de d'autres territoires en Bretagne, et au-delà des frontières de la région.

 

Maryline Trassard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Communauté de communes du pays Fouesnantais

BP 72
29170 Fouesnant
ag@cc-paysfouesnantais.fr

Armelle Graton

Chargée de l'action sociale

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page