Tourisme pédestre de moyenne randonnée dans la communauté de communes des Coteaux de Sigoulès

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Dordogne

130 kilomètres de chemins et 10 boucles d'une demi-journée de marche s'inscrivent dans des paysages vallonnés et boisés, au coeur des vignes en bordure de la Dordogne... La communauté de communes des Coteaux de Sigoulès connaît bien la question des sentiers de randonnées.

Dés l'élaboration des statuts de la communauté de communes des Coteaux de Sigoulès en 2000, les communes envisagent de transférer la compétence d'entretien des sentiers pédestres et la valorisation des chemins de randonnée.
Cette compétence s'appuie sur la politique du département et son plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnées (PDIPR). Celui-ci fixe des règles pour unifier l'offre. Il préconise, par exemple, de minimiser les chemins goudronnés, de rester sur le chemin public ou privé des communes, de ne jamais passer chez des propriétaires privés, d'appliquer la charte du mobilier et du balisage en bois...
En 2000, le recensement des sentiers balisés existants a été réalisé dans les neuf communes par un élu de la communauté, retraité et randonneur, monsieur Raviart. L'objectif était d'établir un état précis de l'existant et de rechercher des liaisons entre les réseaux de chemins pour mettre en valeur le patrimoine bâti dans toute sa diversité, de constituer un maillage complet et cohérent sur l'ensemble de la communauté tout en se conformant au PDIPR. Selon monsieur Raviart premier adjoint de Mescoules, membre de la commission développement touristique de la communauté, le plus important travail a été de préparer les itinéraires et d'évaluer les coûts puis de monter le dossier de demande de subventions...
Le conseil général a apporté son assistance technique, cette aide a été précieuse pour estimer le budget, rechercher des itinéraires, indiquer les normes en matière de balisage, rédiger les appels d'offre etc. Le coût de ce projet s'élève à 43.600 euros HT, 30% apportés par le conseil général, 20% par la région Aquitaine et 25% par le programme Leader + dans le cadre du Pays du Grand Bergeracois. Le solde, 10.900 euros, restant à la charge de la communauté de commune. Les dernières opérations doivent s'achever en 2008.

La cartographie des différentes boucles...

En l'absence de services techniques communautaires, des appels d'offres ont été lancé pour quatre objets distincts. Premièrement reconnaître les itinéraires, repérer et traduire sur informatique le jalonnement et l'emplacement des balises. C'est un bureau d'étude spécialisé qui s'en est chargé pour un coût de 15.000 euros. La fourniture et l'installation de matériel, panneaux indicateurs en bois et bancs conformes à la charte départementale constituent le second volet. Ce matériel est installé dans les lieux définis par le bureau d'étude et maintenu par des socles en béton enterrés, travail effectué par une association locale d'insertion. L'édition des plans présentant les dix boucles sur des panneaux extérieurs conçus pour résister dix ans aux intempéries a été confiée à une entreprise spécialisée.
La dernière étape, après toutes les formalités administratives (délibération des communes et de la communauté de commune) est relayée par la comité départemental du tourisme (CDT) qui doit, après accord de l'IGN, éditer les plans guides qui seront mis en vente dans les syndicats d'initiative et les mairies.

Repartir du cadastre et négocier les droits de passage

Cinq ans ont été nécessaires pour réaliser cette action. Le temps pour motiver les communes, réunir toutes les informations, définir les itinéraires... Une autre difficulté est le changement d'usage des chemins du domaine public devenus privés par l'usage qui en est fait. Il faut alors consulter les plans cadastraux et rencontrer les utilisateurs et les propriétaires pour  redonner leur vocation d'espace public à ses chemins. Il arrive que des balises soient arrachées, car les limites sont aléatoires et les propriétaires refusent leurs installations sur leur domaine privé... Dans tous ces cas il faut prendre le temps de négocier.
Les départs de boucles doivent être placés là où quelques voitures peuvent stationner. On en trouve souvent à proximité des cimetières ou des mairies. Les nouvelles pratiques des 4x4 et des Quad posent aussi problème en raison des ornières qu'ils créent et de la nuisance sonore. et même lorsqu'un arrêté du maire rend cet usage passible d'amende, il n'y a personne pour verbaliser. En revanche, le tourisme pédestre est d'autant plus agréable pour la collectivité que les randonneurs polluent peu et respectent l'environnement.
Les deux syndicats d'initiatives de la communauté de communes ont observé qu'en cinq ans, la demande sur la randonnée a doublé.

 

Nathalie Froissart, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Communauté de commune des Coteaux de Sigoulès

ZAE du Roc de la Peyre
24240 Sigoulès
05 53 63 59 10
05 53 24 38 13
cccs@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 4100
Nombre de communes : 9

Raviart Monsieur

Premier adjoint de Mescoules, Membre de la commission Développement touristique
Haut de page