Saône-et-Loire

Cécile Perrin

Tournée Tréteaux : quand un spectacle itinérant s'adapte à un nouveau périmètre intercommunal (71)

Tourisme, culture, loisirs

Pour sa 16e édition en 2017, la Tournée Tréteaux reprend les routes de huit communes, désormais intégrées dans le territoire du Grand Charolais. De quoi nourrir les conversations et entretenir un esprit intercommunal, en attendant un déploiement plus large, à l’échelle d’un périmètre agrandi à 44 communes.

Depuis 2002, chaque année La Tournée Tréteaux est attendue par les habitants des huit communes, membres de l’ancienne communauté de communes Digoin Val de Loire. S’inspirant des théâtres ambulants d’antan, une compagnie sillonne les routes durant deux semaines, en octobre ou novembre, pour jouer un spectacle dans chaque communes, de la plus grande (Digoin, 8.000 habitants) à la plus petite (Les Guerreaux, 250 habitants).

2017 : année de transition

Les 8 communes (soit 13.500 habitants) qui participent à cet événement culturel depuis quinze ans ont intégré la communauté de communes du Grand Charolais (44 communes, 40.300 habitants) le 1er janvier 2017, à l’issue d’une fusion de l’ancien EPCi dont elles étaient membres (voir encadre en fin de texte).
Pour cette année de transition, la Tournée Tréteaux est reconduite sur le territoire initial des 8 communes. Parallèlement, les élus de la communauté de communes du Grand Charolais réfléchissent aux moyens d’élargir cet évènement au nouveau et vaste territoire intercommunal. Parmi les pistes envisagées : faire tourner le spectacle sur une dizaine de communes chaque année pour couvrir les 44 communes membres au fil du temps.
Retour sur les raisons de la longévité de cet évènement qui s’est développé dans un territoire rural de 13.500 habitants.

Renforcement de l’identité communautaire

"Alors que la Tournée Tréteaux avait rassemblé 592 personnes en 2014 et 489 en 2015, ce sont 864 spectateurs qui se sont déplacés en 2016 grâce au très bon fonctionnement du bouche-à-oreille", se félicite le chargé de la culture, Yannick Dumont, désormais au service Culture de la communauté de communes du Charolais.
Parmi les habitants des huit communes, l’événement est désormais attendu. La tournée ayant lieu sur une quinzaine de jours, les spectateurs se déplacent d’une commune à l’autre en fonction de la date qui leur convient. "L’un des objectifs premiers des élus est le renforcement de l’identité communautaire, et il est atteint : les concitoyens se déplacent sur d’autres communes, discutent avec d’autres habitants. Nous travaillons avec les collèges et lycées, en particulier avec le club théâtre des établissements".

Forte volonté politique et notoriété consolidée

Organisé à l’origine par la commune de Digoin en partenariat avec une association locale, Cluny Culture, la Tournée Tréteaux a ensuite été reprise en 2007 à l’échelle de la communauté de communes Digoin Val de Loire dans le cadre de ses compétences Action culturelle. Depuis, les élus communautaires se sont fortement impliqués, à la fois dans le choix du spectacle, la recherche de subventions, et ont veillé à mettre à disposition le personnel nécessaire pour la logistique, en particulier le montage et le démontage, explique le chargé de mission culture. "Pour choisir le spectacle, je me déplace avec l’élu référent à la culture, et je reçois aussi des propositions de compagnies théâtrales qui nous sollicitent", indique le chargé de mission.

Grande adaptabilité parmi les critères de choix du spectacle

L’un des critères de choix est l’adaptabilité des spectacles qui doit pouvoir tourner dans des salles de dimension et de configuration différentes, et tenir compte par exemple de limites techniques, comme les jeux de lumières qui doivent rester simples. Il faut également penser à l’effectif de comédiens qui doivent être hébergés et nourris. "Compte tenu de ces contraintes, nous faisons découvrir plutôt des petites compagnie. Elles font preuve de bonne volonté, car elles apprécient de réunir huit dates en deux semaines", explique le chargé de mission à la culture.
"En fonction du budget voté, nous recherchons des subventions auprès des départements de l’Allier et de la Saône-et-Loire, ainsi que de la région, précise le chargé de la culture. Au niveau des recettes, les subventions départementales ont baissé de près de 4.000 euros. L’aide de l’Allier par exemple est passée de 4.000 à 1.500 euros." (Voir encadré Budget en fin de texte)

Relais d’information dans chaque commune

Le principal canal de communication demeure le bouche-à-oreille. De plus, des personnes relais dans chaque commune font passer l’information aux habitants en distribuant des flyers dans toutes les boîtes aux lettres. S’y ajoutent des affiches, la page Facebook de l’office de tourisme, ainsi que des articles dans la presse locale.

Fusion de trois EPCI
Depuis le 1er janvier 2017, les communautés de communes de Digoin Val de Loire, Paray-le-Monial, du Charolais ainsi que la commune nouvelle Le Rousset-Marizy ont fusionné pour devenir le Grand Charolais.
Budget maîtrisé
En 2016, le budget de l’opération s’élevait à 21.300 euros, comprenant le salaire du chargé de la culture, le cachet de la compagnie de théâtre professionnelle, la logistique et la technique (son et lumières), ainsi que l’hébergement, la restauration et la communication. Les salles sont mises à disposition gratuitement, tout comme le personnel communal qui monte et démonte le matériel.
 

Contact(s)

Communauté de communes Le Grand Charolais

32 Rue Louis Desrichard
71120 Charolles
09 71 16 95 95
contact@legrandcharolais.fr
Nombre d'habitants : 40300
Nom de la commune la plus peuplée : Paray-le-Monial (9133 hab.)

Bernard Jaillot

Vice-président à la culture

Yannick Dumont

Chargé de la culture
y.dumont@legrandcharolais.fr

Investissement dans les hébergements touristiques

Revitaliser et conforter l’attractivité des centres-villes par la construction ou la rénovation d’hôtels et résidences touristiques.

Haut de page