Puy-de-Dôme

Stéphanie Le Dantec

Trente contrats de travail signés à Thiers, territoire zéro chômeur de longue durée (63)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Le dispositif "Territoire zéro chômeur de longue durée" vise la création d’entreprises à but d’emploi (EBE) sur dix territoires expérimentaux en France. A Thiers, l’expérimentation s’incarne dans la société coopérative d’intérêt collectif Thiers Actypoles, où trente personnes éloignées de l’emploi ont signé un CDI le 1er mai 2017.

 

Connue pour son activité de coutellerie et son important tissu industriel, la ville de Thiers a subi de plein fouet la crise économique. La population a fortement chuté, passant de 17.000 habitants dans les années 1970 à 11.000 actuellement. Le taux de chômage du bassin de Thiers s’élève à 11,2%. Malgré des signes de reprise économique et l’installation de nouveaux habitants, le chômage de longue durée reste difficile à résorber. Il était logique que la ville, par ailleurs commune membre du parc naturel régional Livradois-Forez, participe à l’expérimentation "Territoire zéro chômeur de longue durée" , lancée au niveau national (voir encadré).

En premier lieu, mobiliser les acteurs locaux

"Nous avons relevé le défi de répondre à l’appel à projets national, explique le troisième adjoint au maire et vice-président du parc naturel régional Livradois-Forez, Stéphane Rodier. Pour cela, outre Pôle emploi, nous avons mobilisé la communauté de communes, le parc naturel régional, le conseil départemental, la Direccte, les chambres consulaires, les commerçants et les associations locales pour monter le projet entre février et octobre 2016."

Pôle emploi repère les candidats dans les quartiers prioritaires

Le dispositif s’adresse aux chômeurs de longue durée des deux quartiers prioritaires de la ville. Pôle emploi a fourni un premier listing de 290 personnes que la mairie a contactées par courrier. Face au peu de réponses reçues, elle a associé les premiers volontaires à l’écriture d’une lettre plus explicite et a organisé des réunions publiques.

70 entretiens individuels menés par différentes structures partenaires

"Au total, 70 personnes volontaires ont été reçues en entretiens individuels, menés indifféremment par les agents du service insertion du conseil départemental, le Cap Emploi (un organisme de placement spécialisé), le CCAS, la mission locale et Pôle emploi, raconte la co-directrice de l'EBE Thiers Actypoles, Laure Descoubes. Réalisée par des agents, cette démarche a permis de dépasser les cadres habituels de la recherche d’emploi."

Identifier des besoins insuffisamment ou non satisfaits sur le territoire 

Parallèlement, la ville et la chambre de commerce ont invité les entreprises et les acteurs économiques à partager leur connaissance du tissu économique local. Le secteur de l’insertion par l’activité économique, de l’économie sociale et solidaire, le monde associatif et les commerçants se sont aussi impliqués.
Des réunions de travail pilotées par le parc naturel régional ont permis de cerner des besoins de services - insuffisamment ou non pris en charge sur le territoire - utiles aux habitants et pouvant déboucher sur la création d’emplois dans le cadre d’une EBE : espaces verts, bâtiment, garage, comptabilité, aide à la personne et mobilité, informatique, culinaire. Le principe étant que ces activités ne doivent pas concurrencer les entreprises présentes dans le bassin d’emploi. Dès lors, une EBE pouvait être créée.

La Scic est pilotée grâce à cinq permanents

Les parties prenantes de l'EBE ont souhaité créer une entreprise coopérative sous forme d’une Scic. La Scic Thiers Actypoles a été créée le 31 mars 2017 avec 49 associés. Elle a contracté un crédit bancaire à hauteur de 240.000 € auprès d’une banque, de la Caisse des Dépôts et d'Auvergne Active. Une aide au démarrage de 85.000 € accordée par l’État et un soutien financier de 15.000 € de la ville ont été précieux pour établir le plan d’investissement. S’y ajoute une aide à l’embauche de la fondation Michelin de 1.500 € par salarié.
La ScicC est composée de cinq collèges : salariés, collectivités territoriales, initiateurs du projet, organismes prêteurs ou donateurs, clients et fournisseurs. Des commissions thématiques composée des différentes parties prenantes se réunissent quatre fois par an. Le capital social initial est établi à 14.800 €. L’équipe interne comprend cinq permanents : deux co-directrices et trois personnes en comptabilité, secrétariat et accueil. "Un expert-comptable volontaire est intervenu auprès de l’équipe pour établir le budget prévisionnel", indique la co-directrice.

Garage solidaire, livraison de produits locaux, recyclage informatique, bois énergie...

Dès le mois de mai 2017, des activités ont été lancées : un garage solidaire, la livraison de paniers de produits locaux en circuit court, la valorisation des rémanents forestiers (bois énergie) ou encore le recyclage informatique. Grâce au lancement de ces activités, trente personnes éloignées de l’emploi ont signé un CDI avec la société coopérative d’intérêt collectif Thiers Actypoles le 1er mai 2017.
Les groupes de travail qui œuvrent à lancer les activités sont aujourd’hui animés et pilotés par les salariés eux-mêmes, et se réunissent une fois par semaine pour définir le plan de travail à venir.

Un modèle économique à créer

C’est un exercice difficile, car ces activités - bien qu’elles soient utiles à la société, ne sont pas viables économiquement. Le taux horaire minimum par client doit être de 10 € pour que l’entreprise soit rentable. L’entreprise doit en effet générer un chiffre d’affaires suffisant pour financer toutes les charges. L’Etat participe à hauteur de 75% du Smic, une contribution pensée comme une réorientation des allocations précédemment perçues via Pôle emploi.

La ville est un client "locomotive"

La ville soutient les activités créées et a inscrit un budget de 20.000 € en fonctionnement pour faire appel aux compétences de l’EBE. Par ailleurs, une pédagogie par l’exemple auprès des particuliers et des entreprises est aussi nécessaire pour démontrer les retombées sociales et économiques très positives de ces activités. L’objectif est en effet de recruter 70 à 80 personnes en CDI d’ici la fin de l’année 2017.

Dix territoires expérimentent le dispositif Zéro chômeur de longue durée
A la suite d’un appel à candidatures, l’Etat a habilité en novembre 2016 dix territoires pour mener à bien l’expérimentation conformément à la loi 2016-231 du 29 février 2016 ( consulter la liste). Les salaires sont financés grâce au transfert par l’Etat des budgets liés aux indemnisations pour la privation d’emploi (RSA, CMU…) vers le fonds d’expérimentation territoriale qui les reverse aux EBE.
ATD Quart Monde estime que cette réaffectation couvrira 70% de chaque poste à plein temps payé au Smic. En outre, toutes les collectivités volontaires peuvent contribuer à alimenter le fonds. Enfin, la vente des services des EBE contribuera également au financement.

 

Contact(s)

Commune de Thiers

1 rue François Mitterrand, CS 60201
63300 Thiers Cedex
04 73 80 88 80
contact@ville-thiers.fr
Nombre d'habitants : 11000

Stéphane Rodier

Adjoint au maire et vice-président du PNR Livradois-Forez en charge de l'économie

Actypoles-Thiers

Rue du 19 Mars 1962
63300 Thiers
04 73 80 26 60

Laure Descourbes

co-directrice
laure.descoubes@actypoles-thiers.fr
Haut de page