Un centre aqualudique en concession : l'exemple de Laval (53)

Publié le
dans

Mayenne

Trois ans et demi après son ouverture, le centre aqualudique Aquabulle de Laval (Mayenne) poursuit comme prévu son développement en se dotant d'un nouveau bassin extérieur. Et conserve son originalité : cette piscine est en concession.

Désireux de construire un nouvel équipement aquatique à Laval, mais à condition de ne pas endetter la ville, les élus ont choisi de recourir à la concession. Ouvert au second semestre 2000, cet équipement géré par Spie Batignolles concessions enregistre bon an mal an près de 500.000 visiteurs.
 
Aquabulle relève de cette nouvelle génération de centre aquatique qui allie confort pour l'usager et performance dans les espaces proposés. Le site se structure autour de trois univers :
- un espace sportif pour les nageurs et les scolaires ;
- un espace ludique et familial ;
- un espace bien-être et santé.
Aquabulle comprend 650 m2 de bassins couverts : un bassin d'apprentissage de 25 m avec les bords arrondis pour permettre des pauses sans déranger les autres nageurs présents dans les lignes d'eau, une boule à vagues, un bassin ludique de 250 m2 largement agrémenté de jeux d'eau. Les trois bassins sont reliés par une rivière à courant de 30 m. A cela s'ajoute un bassin de 200 m2 en plein air, et, dernière évolution en date, la lagune de jeux avec ses 240 m2 de plan d'eau. L'espace Wellness propose quant à lui hammam, saunas, jacuzzi et massages... Au-delà de ces prestations sportives et ludiques, l'usager peut également se restaurer dans la cafétéria située au centre de l'Aquabulle, voire acheter les accessoires indispensables à la baignade dans la boutique.

Le concessionnaire : constructeur et gestionnaire

Spie Batignolles concessions, filiale de Spie Batignolles, développe depuis quatre ans deux métiers de gestion déléguée de service public : les concessions de stationnement sous la marque Autocité et celles de centres aqualudiques de type Aquabulle. A Laval, le groupe Spie Batignolles a créé la société Aquaval pour signer avec la ville une concession portant sur la conception, le financement, la construction, la maintenance et l'exploitation de l'équipement nautique.
Au final l'entreprise aura mené le projet dans sa totalité :
- conception du centre avec analyse des besoins, définition du programme, élaboration du projet architectural avec Jean-Michel Ruols ;
- prise en charge de l'ensemble des coûts liés au projet ;
- mise en place de subventions complémentaires pour la ville (Feder, région, département) ;
- maîtrise d'oeuvre et construction par Spie Batignolles ouest ;
- mise en exploitation et gestion.
Dans ce type de montage, l'opérateur privé est responsable de la réussite du projet à chaque étape. Futur responsable de l'exploitation de l'équipement, le concessionnaire a tout intérêt à ce que le projet soit cohérent avec les besoins du public et veille en conséquence aux choix fonctionnels et architecturaux qui auront des incidences sur le fonctionnement de l'équipement.

Une redevance annuelle d'un million d'euros

Selon Benoit Thiéblin, directeur général de Spie concessions, cette approche présente pour la ville de multiples avantages :
- en impliquant le même opérateur de bout en bout, jusqu'à lui confier l'exploitation, la collectivité obtient des garanties de coût global et de performances ;
- elle peut proposer à ses habitants un lieu moderne et séduisant, pour un coût équivalent à celui d'une piscine classique sans alourdir la dette de la ville ;
- l'opérateur décharge la ville de toutes contraintes liées à l'exploitation de l'équipement.
Ces propos sont confirmés par la chambre régionale des comptes qui dans son rapport 2003 considérait que "cette réalisation externalisée d'équipements destinés à intégrer son patrimoine présente pour la ville l'avantage soit de différer le recours à des concours bancaires pour les financer, la Sem assurant le portage financier des opérations avec la garantie de la commune, soit de transformer en charges de fonctionnement des dépenses d'investissement lorsqu'elle s'acquitte de sa dette au moyen de loyers, la société d'économie mixte remplissant un rôle de bailleur".
A Laval, Aquaval a pris en charge la totalité des 6 millions d'euros (valeur 1998) d'investissement. La municipalité lui verse une redevance annuelle d'un million d'euros TTC qui comprend la subvention pour l'équilibre économique de l'opération et les contraintes de service public imposées au concessionnaire, l'accueil des scolaires notamment.


Patrick Bayeux pour Localtis

"Le concessionnaire doit s'impliquer dans l'élaboration du concept du produit "


 

Benoît Thiéblin est le directeur général de Spie Batignolles concessions.

Aquabulle est la première concession d'un espace aquatique en France. Pourquoi Spie Batignolles s'est-elle engagée sur ce marché ?

Cette opération correspond aux partenariats que l'ensemble du groupe Spie Batignolles souhaite développer avec ses clients. Dans le cas présent, la collectivité organise le service public, le concessionnaire le gère, et les deux partenaires ont le même objectif, la satisfaction du public et le succès de l'équipement.

Quel bilan tirez-vous après trois années de fonctionnement ?

A notre avis, pour qu'une telle opération soit un succès, le concessionnaire doit s'impliquer dans l'élaboration du concept du produit très en amont : une piscine est l'un des ouvrages les plus complexes à réaliser et à exploiter. Ce secteur est très spécifique par rapport à d'autres activités comme les parkings ou les autoroutes. Spécifique dans l'animation de l'établissement, dans la prise de charge de la sécurité des usagers, dans la gestion du personnel, dans la grande variété des publics.
Comptez-vous poursuivre cette stratégie de concession des espaces sportifs ?
Spie Batignolles, actionnaire de Spie Batignolles concessions, a décidé de se développer dans le secteur aqualudique. Aussi il est vrai que Spie Batignolles concessions recherche aujourd'hui des marchés de même type que l'Aquabulle.
 
 

 A Laval, deux piscines et une saine concurrence

 

Laval possède une autre piscine, en gestion directe celle-ci, située dans le quartier Saint-Nicolas. L'ouverture de l'Aquabulle a eu un impact limité sur l'exploitation de la piscine Saint-Nicolas. Une explication, le prix d'entrée de 2,30 euros à Saint-Nicolas, contre 5 euros pour Aquabulle, mais aussi la concurrence entre les deux établissements. L'existence d'Aquabulle a eu pour effet de dynamiser l'équipement de la piscine de Saint-Nicolas.
A noter que le déficit de la piscine Saint-Nicolas est supérieur à la subvention versée à l'Aquabulle.

 

Un public jeune pour l'Aquabulle


Le public de l'Aquabulle est composé à plus de 50% d'enfants et d'une une forte proportion d'étudiants, de lycéens et de collégiens.
Près de 50% des clients résident à Laval.
65,5% de ceux qui fréquentent l'établissement pratiquent d'autres activités sportives dont, principalement, VTT ou cyclotourisme (29%), gymnastique, musculation, danse (29%), marche ou footing (14%).
Les usagers fréquentant l'Aquabulle en solo sont minoritaires : 24,3% . En effet, 49,5% des visiteurs viennent entre amis, 26,2% en famille.
 
 

Des choix techniques et fonctionnels pour un lieu de loisirs


 

Le concessionnaire Spie Batignolles concessions et l'architecte Jean-Michel Ruols ont collaboré pour déterminer leurs priorités, afin d'offrir le plus grand confort aux clients tout en maîtrisant le budget de construction.


Un traitement différencié des flux
Le projet architectural a été conçu pour éviter les conflits d'usages. Ainsi, le centre aquatique est organisé en trois espaces distincts. Une mezzanine en surplomb permet de découvrir l'ensemble de l'équipement depuis l'accès principal. Il ne reste plus au visiteur qu'à déterminer son activité dominante, son parcours.

Un confort acoustique privilégié

Chacun des trois espaces a fait l'objet d'un traitement acoustique distinct, basé sur l'utilisation de briques acoustiques et d'absorbant hydrophobe.
Par ailleurs, un soin particulier a été apporté à l'isolation pour éviter les ponts thermiques. Des vitrages doubles et semi-émissifs ont été utilisés afin de ne laisser passer que 60% du soleil. L'ouverture alternée des ouvrants permet d'assurer une bonne ventilation.
Enfin, le confort olfactif a été traité grâce à une technique de renouvellement de l'air proportionné au nombre d'usagers présents.

Spie Batignolles - Neuilly

8-10 rue Victor Noir
92521 Neuilly sur Seine Cedex

Benoît Thiéblin

Haut de page