Un éclairage plus utile, plus harmonieux et moins dispendieux !

Publié le
dans

Environnement

Energie

Indre-et-Loire

Eclairer mieux et moins cher, voilà à quoi peut se résumer la politique mise en oeuvre par la communauté de communes de l'Est Tourangeau (Indre-et-Loire). Après avoir adopté la compétence éclairage public, l'EPCI a élaboré un schéma directeur d'aménagement lumière, qui a déjà généré des économies substantielles.

L'argument financier (l'éclairage public représente 48% de la consommation électrique des communes et 40% des dépenses d'énergie) ainsi que la libéralisation du marché de l'électricité en 2010 (qui risque de se traduire par une hausse du coût de l'électricité, estimée à 20%) ont été deux éléments majeurs ayant incité les élus de la communauté de communes de l'Est Tourangeau (5 communes, 25.542 habitants) à réfléchir ensemble à une politique plus adaptée de l'éclairage public.
Cela s'est traduit par la prise de la compétence éclairage public, début 2006, rapidement suivie d'un schéma directeur d'aménagement lumière. "A l'époque, je ne pensais pas que ce serait si simple et que l'on parviendrait si vite et si bien à formaliser une politique qui commence d'ores et déjà à donner des résultats aussi bien en termes techniques que financiers", explique David Lebourg, directeur technique de la communauté de communes de l'Est Tourangeau.
Jusqu'alors, chaque commune avait un prestataire de services pour l'achat de l'énergie et la maintenance. La communauté a confié ces prestations à un groupement d'entreprises (après appel d'offres), avec un gain immédiat : 13% d'économies dès le premier contrat.

 

Eviter les ruptures d'une rue à l'autre

Mais l'originalité de cette démarche tient surtout au schéma directeur mis en place. Ce document définit sur dix ans les orientations en matière d'éclairage. Il devient le document de référence technique, visuelle et esthétique des installations à mettre en oeuvre. "En cas de réaménagement de voirie, on n'aura plus à se poser la question de la hauteur des mâts, de l'intensité lumineuse, etc. puisque tous les critères ont été définis de telle sorte qu'il y ait une cohérence et une homogénéité sur le territoire de nos cinq communes", explique David Lebourg. Avec pour chaque critère, une palette de choix pour que chaque commune puisse maintenir une identité propre, sans que ses choix soient diamétralement opposés à celui d'une commune voisine...
Cinq sites par communes ont par ailleurs été choisis pour leur intérêt patrimonial ; chacun sera progressivement valorisé par une mise en lumière.

 

98.000 kWh d'économies d'énergie par an

Ce schéma répond enfin au souci de développement durable. Puisqu'il prend en compte les pollutions lumineuses, le recyclage des appareils et lampes et la maîtrise de l'énergie. "On remplace les boules de verre à 360° par des luminaires à réflecteur qui éclairent directement ce que l'on souhaite", cite en exemple David Lebourg. Sur des secteurs plus récents, des variateurs de puissance sont installés au niveau des armoires électriques, de façon à pouvoir réduire l'intensité (et donc l'énergie consommée) en fonction des horaires. Entre 2007 et 2008, 200.000 euros d'investissements ont ainsi généré 98.000 kWh d'économies d'énergie par an.
Comme tout transfert de compétence, il a suscité soulagement pour les uns, réticence pour d'autres. "Mais on a montré en quelques mois que l'intérêt était réel", assure David Lebourg, non moins ravi d'avoir redonné à l'éclairage public "un rôle social", trop négligé jusque-là, en terme d'ambiance de quartier, de sécurisation pour les piétons ou les cyclistes... "C'est un outil merveilleux pour mettre en avant ce que l'on veut privilégier", conclut-il.

 

Emmanuelle Stroesser, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis
 

Communauté de communes Est Tourangeau

21 rue Rabelais
37270 Montlouis-sur-Loire

David Lebourg Lebourg

Directeur technique
Haut de page