Un gymnase transformé en centre de soins Covid-19 à Neufchâtel-en-Bray (76)

Covid-19, les collectivités agissent / À situation d’urgence, mesures d’urgence. Le maire de Neufchâtel-en-Bray a répondu en un temps record à la sollicitation des professionnels de santé de créer un centre de soins Covid-19. Objectif : diagnostiquer et isoler les personnes présentant des symptômes.

En quelques jours, le gymnase Jacques-Anquetil de Neufchâtel-en-Bray (4.730 habitants) a été transformé en centre de soins dédié au Covid-19. Ouvert sept jours sur sept depuis le lundi 30 mars, il occupe le terrain entre les cabinets médicaux de ville et les urgences hospitalières. Les patients lui sont adressés par les médecins traitants et les médecins régulateurs. Les cas graves sont réacheminés directement vers les urgences hospitalières. Les autres patients, après examen, retournent se confiner chez eux munis d’une ordonnance et, si nécessaire, d’un arrêt de travail. Un suivi est assuré le septième et le douzième jour suivants cette première visite. 

Soulager le système de santé

Ce centre de soins renforce le dispositif de santé à plusieurs niveaux. Il joue un rôle prophylactique en isolant les personnes atteintes ou présentant des symptômes du Covid-19 des autres patients qui ont besoin d’être soignés pour des pathologies différentes et qui hésitaient à se rendre chez leur médecin par peur d’une contamination. En outre, il contribue à désengorger la maison de santé et les cabinets de ville qui étaient de plus en plus sollicités. 

Une grande attention à la gestion des risques

"Une très grande attention a été portée à la gestion des risques", explique le maire de Neufchâtel-en-Bray, Xavier Lefrançois. Lavage des mains, distances de sécurité, circulations formalisées ont été soigneusement étudiées avec les professionnels de santé pour empêcher la propagation du virus. La veille de l’ouverture des simulations ont été effectuées pour être au point sur tous les aspects du fonctionnement dès les premières arrivées de patients le lundi matin. 

Initiative des professionnels de santé appuyée par la commune

"L’initiative de cette aventure revient aux médecins issus de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS), une sorte de com’com de la santé créée il y a un an", rappelle le maire. "Son président, Jacques Frichet, un médecin généraliste exerçant à Neufchâtel, est venu me voir pour qu’on agisse ensemble. Il avait besoin d’un endroit où installer une unité de soins annexes, c’est-à-dire une maison de santé bis équipée de wifi, un peu excentrée, pour accueillir des consultations d’habitants des cantons de Neufchâtel, Aumale, Forges-les-Eaux, Saint-Saëns, Londinières, Blangy-sur-Bresle...". Soit une population totale de plus de 35.000 habitants qui compte comme dans toutes les campagnes beaucoup de personnes de plus de 65 ans (60 % à Neufchâtel-en-Bray). 

Travail collectif de mise au point

"Nous avons pu répondre à cette demande, poursuit le maire, parce que la commune ne manque pas de médecins. Notre maison pluridisciplinaire de santé a ouvert il y a 9 ans et nous comptons quinze généralistes sur le territoire municipal. Notre intervention a fait l’objet d’un travail collectif avec le CPTS qui assure le fonctionnement du centre avec un collectif de médecins."

Appui logistique de la commune

Outre la mise à disposition du gymnase, la commune a fourni une aide logistique pour la mise en place de boxes isolés et la fourniture de matériels divers (tables, chaises…). Les masques et le gel hydroalcoolique ont été fournis avec l’appui du pôle d’équilibre territorial et rural qui a lancé un appel à l’ensemble des collectivités et des entreprises du Pays de Bray. Cet appel a généré un élan de solidarité qui a permis de trouver 4.500 masques. La commune a aussi contribué à la mise en place du dispositif de sécurité, à l’information et à la communication auprès des partenaires et de la population. Elle a également travaillé sur la signalétique afin que les patients du territoire puissent arriver rapidement et facilement jusqu’au centre de soins. 

D’abord sauver des vies

La commune a cependant refusé de prendre en charge le nettoyage quotidien du centre de soins. Aux yeux du maire, "le personnel municipal n’est pas qualifié pour ce type de tâche, nous avons donc eu recours à une société privée de nettoyage plus expérimentée". Tous ces efforts humains, financiers et matériels produits par la commune n’ont fait l’objet d’aucune formalisation avec les autres collectivités. "Dans une telle situation d’urgence ce n’est pas le plus important, affirme le maire. Ce qui compte aujourd’hui c’est de sauver des vies ; pour le reste on verra après et j’ai confiance dans la solidarité des autres collectivités."

Commune de Neufchâtel-en-Bray

Nombre d'habitants :

4730
Espace François-Mitterrand, Rue du Baron-d’Haussez – B.P 88
76270 Neufchâtel-en-Bray
contact@neufchatelenbray.fr

Xavier Lefrançois

Maire

Charlotte Massol

Service Communication
Haut de page