Un service de bus touristique créé par le parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse (78)

Publié le
dans

Yvelines

Visiter, les dimanches et les jours fériés, des musées, des châteaux, des abbayes, dormir dans des hôtels, se restaurer dans les bourgs centres du parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse à 40 minutes de Paris... sans utiliser la voiture. Voici ce qu’offre le Baladobus, un service de deux lignes de bus touristiques, lancé par le parc naturel régional, et financé par des acteurs publics et privés.

L’idée est née au sein d’une commission culture constituée pour la révision de la charte du parc naturel régional (PNR), au début des années 2000. "Les discussions ont révélé que si notre territoire était bien desservi par les bus en semaine à partir du terminus de la ligne du RER B, ce n’était pas le cas le week-end et les jours fériés. Les groupes de travail ont donc exploré la possibilité de desservir les principaux sites touristiques", explique Guy Poupart, vice-président du parc.

Partage des responsabilités et des coûts entre les différents partenaires

Si les contacts avec la RATP et le syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) se sont révélés infructueux, ce service leur apparaissait peu rentable, la société de transport locale, la Savac Ile-de-France, relève le pari. "Cette idée a séduit son dirigeant qui a proposé de mettre à notre disposition, à prix coûtant, un bus et le chauffeur", explique le vice-président du parc. En contrepartie, le PNR forme les chauffeurs à une approche plus touristique de leur fonction (ils renseignent les voyageurs) et paie la signalétique du "Baladobus" ainsi que la communication et l’animation du service. La prise en charge des frais de transport (chauffeur, bus, carburant...) est répartie entre les sites touristiques volontaires (61% du budget de 15.000 euros en 2011) situés sur le parcours de la ligne, les communes traversées (12%), la vente des billets (27%) et le parc (le reste). Avec à la clé, un service de deux lignes de bus touristiques, fonctionnant les dimanches et jours fériés, pour 4 euros par personne (2 euros pour les étudiants et les moins de 18 ans, gratuit pour les moins de 6 ans).

Après un démarrage lent, une implication grandissante des partenaires

D’avril à octobre 2008, la première saison estivale démarre très doucement. "Nous n’avions pas eu le temps de suffisamment communiquer. Un des propriétaires des sites était cependant très motivé par ce service et a convaincu les autres partenaires de poursuivre l’expérimentation", commente l’élu. Tous les ans, le service est adapté, complété, affiné. Des arrêts supplémentaires sont proposés dans les bourgs centres traversés, après consultation des municipalités concernées, conscientes de l’intérêt de ce service. La Fédération française de randonnée pédestre devient partenaire à son tour et peut ainsi proposer aux marcheurs des arrêts sur certains départs de sentiers. Chaque mois d’octobre, la RATP met gratuitement à disposition du PNR, dans les gares du RER B, des panneaux d’information pour le Baladobus. Le service est également utilisé lors de manifestations au sein du parc comme, récemment, une fête des fermes. Enfin, une seconde ligne est créée à partir de la gare de Rambouillet.

Une enquête de satisfaction pour aller plus loin

Les retombées du Baladobus sont réelles. Il draine tout d’abord un nombre croissant de visiteurs sur le territoire (847 personnes en 2008 à 1.513 en 2011) et permet de mettre en réseau les différents professionnels touristiques qui manquent rarement les trois réunions annuelles de préparation et de bilan animées par le parc. Il donne une image positive du parc et des partenaires impliqués, en matière touristique et de circulation douce. Seuls les habitants n’ont, pour l’instant, pas vraiment pris véritablement l’habitude de l’utiliser. "Nous avons mis en place une enquête de satisfaction auprès des voyageurs, distribuée par le chauffeur. Nous saurons ainsi précisément à la fin de la saison, qui ils sont, d’où ils viennent et ce qu’ils attendent du service", précise Mariannick Dumazeau, chargée du suivi de ce dossier au sein du PNR.

Lucile Vilboux / Acteur Rural, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse

Nombre d'habitants :

109000

Nombre de communes :

51
Maison du Parc- Château de la Madeleine- Chemin Jean Racine
78472 Chevreuse cedex

Guy Poupart

Vice-président

Mariannick Dumazeau

Chargée de mission
Haut de page