Indre

Une communauté de communes exporte son théâtre jusqu'en Avignon...

Tourisme, culture, loisirs

La communauté de communes Coeur de Brenne exhume son patrimoine littéraire grâce à la curiosité d'un comédien de théâtre. Avec le soutien du territoire, il met en scène une pièce de théâtre à partir d'un texte écrit il y a dix siècles par un moine de l'ancienne abbaye de la commune, siège de la communauté aujourd'hui, la joue sur les places des villages, puis l'emporte au festival d'Avignon.

Vaste plaine au sud du département de l'Indre, la Brenne a été, dans des temps reculés, un lieu de marécages. Au fil des siècles, ceux-ci ont été drainés et transformés en étangs. On en recense plus de 2.000. On dit aussi que les premiers à canaliser les eaux furent les moines des abbayes de Saint-Cyran et de Méobecq établis ici au temps de Dagobert, roi des Francs.
Pour Jean-Louis Camus, président de la communauté de communes Coeur de Brenne et maire de Mézières-en-Brenne, "ce travail d'aménagement de l'espace par les communautés monastiques fait partie de notre patrimoine. Nous avons la chance de vivre dans un espace naturel préservé, d'une beauté exceptionnelle. Mais notre communauté de dix communes ne compte que 5.000 habitants. Pour envisager l'avenir, nous jouons la carte du développement touristique, l'observation de la faune sauvage, les paysages. Chaque année, le premier week-end d'août, nous organisons une randonnée de cinq cents personnes pendant trois jours à pieds, à cheval, en VVT, en attelage à travers la Brenne. Mais on est conscient que s'il n'y a pas du culturel derrière le tourisme, il manque une pièce au puzzle".
"C'est pourquoi, dans les statuts de notre communauté de communes, nous avons choisi la compétence du développement culturel. Sur le territoire intercommunal nous comptons deux bibliothèques-médiathèques avec des bibliothécaires salariées. Dans le cadre de nos jumelage, nous organisons des échanges inter-européens, ce qui a permis à des peintres italiens et flamands de venir peindre et exposer chez nous. Nous avons essayé d'organiser un festival de jazz, mais face à la concurrence, nous avons dû abandonner. On n'imagine pas combien il est difficile de créer des actions culturelles dans un milieu rural, qui puissent nous faire connaître hors des frontières du territoire local."

 

Porter une action culturelle qui dépasse les limites locales

"La compagnie théâtrale de Stéphane Godefroy n'est pas implantée sur notre territoire mais lorsqu'elle nous a proposé de monter un spectacle à partir d'un texte écrit par un moine sur le lieu même où la communauté de communes a son siège, la mairie de Saint-Michel-en-Brenne, les collègues élus se sont laissé convaincre. D'autant que la même compagnie avait réuni, pour un autre spectacle, il y a quelques années, quatre cents personnes sur la place du village. Ce qui est exceptionnel pour des communes comme les nôtres.
Notre engagement sur ce spectacle s'est joué en deux temps. En premier lieu sous forme d'aide à la création. Sur le budget de création de 34.000 euros qui nous a été soumis, nous avons pu apporter 12%. Cette aide a consisté à accueillir la troupe en résidence le temps d'un été. D'une part en mettant un gîte à disposition, d'autre part en offrant des locaux techniques (une salle du centre de loisirs) pour l'élaboration de la mise en scène. Dans un second temps, nous avons accompagné ce spectacle dans ses représentations sur notre territoire. Pour la création, le PNR de la Brenne avait apporté 400 euros. Puis pour l'étape de la diffusion, la troupe a reçu le soutien du conseil général de l'Indre (notamment pour l'impression des affiches) et du conseil régional du Centre. Celui-ci a notamment aidé à hauteur de 8.800 euros la participation au Festival off 2007 en Avignon.
Cette participation à la création d'un spectacle va dans le sens de notre conception du développement. Grâce au système de l'accueil d'une troupe tout le temps de la création, nous permettons à celle-ci de rester dans l'événementiel. Au long des mois l'élaboration du spectacle, dans un bâtiment situé au milieu de la communauté de communes, a produit l'effet d'une animation. Cela provoque la curiosité, puis l'attente. Ce qui explique que, lors de la diffusion locale, celle-ci ne s'est pas bornée à la commune centre. La première année, deux de nos 'petites communes' ont réclamé d'avoir une représentation chez elles. Cet automne ce sera deux autres. De plus, cette création nous permet d'exister culturellement hors de nos frontières."

 

Un personnage historique, sur les lieux mêmes de son existence

Ce spectacle, "La vision de Barontius", met en scène deux comédiens. L'un joue le rôle du moine. Un seigneur berrichon qui après une vie dissolue se retire à l'abbaye du Longoret. Là, saisi par la fièvre, il se croit mort et, transporté dans l'au-delà, survole pendant tout un jour notre pauvre monde, avant d'atterrir et de raconter à ses frères ce qu'il a vu. Le second comédien joue le rôle d'un ange contrebassiste, qui sur son instrument, illustre et ponctue musicalement les pérégrinations du moine dans l'au-delà.
"J'ai eu connaissance de ce personnage de Barontius, raconte Stéphane Godefroy, au cours d'une consultation dans les archives de l'abbaye de Ligugé. De là, j'ai pu remonter à une édition de 1912 qui reproduisait en fac-similé le texte original du manuscrit du neuvième siècle et qui présentait en même temps, en caractères d'imprimerie, le latin après déchiffrage. Car, n'étant ni chartiste, ni latiniste, l'évocation de Barontius que je propose se présente clairement comme un spectacle 'traduit du latin et librement adapté'. Mais en fait, au-delà de cette évocation du personnage, fort sympathique, de Barontius, ce qui a retenu l'attention chez d'autres collectivités locales, telle la communauté de communes Brenne Val de Creuse, c'est la démarche adoptée pour cette création. D'une part, faire revivre un personnage historique sur les lieux mêmes de sa vie (donc court-circuiter les siècles), et d'autre part envisager la diffusion d'une création comme une action lente devant se faire sur la totalité d'un territoire. D'où une diffusion où il faut donner du temps au temps et laisser opérer le bouche à oreilles pour que naisse l'attente."

 

François Poulle, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis
 

Contact(s)

Communauté de communes Coeur de Brenne

Mairie
36290 Mézières-en-Brenne
02 54 38 04 23
mairie@mezieres-en-brenne.fr

Jean-Louis Camus

Président
Haut de page