Yvelines

Une démarche cartographique pour la nouvelle charte du PNR de la Haute Vallée de Chevreuse

Environnement

Energie

A l’occasion de la préparation de leur nouvelle charte, les élus du Parc naturel régional ont réalisé un plan d’orientation pour la préservation des espaces naturels, concrétisé par une cartographie très pointue et précise de l’occupation urbaine et paysagère du territoire. Une démarche expérimentale à suivre.

Premier PNR créé en Ile-de-France en 1985, le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, dans le département des Yvelines, couvre actuellement 25.000 hectares, et compte 46.500 habitants pour 21 communes (et très bientôt 62). "A l’occasion de la préparation d’une nouvelle charte du Parc, le président du Parc, Yves Vandewalle, a souhaité que le plan d’orientation soit réalisé à l’échelon de la parcelle, en concertation avec les élus de chaque commune", explique Bernard Rombauts, chargé de mission architecture au Parc, en précisant que ce document est opposable aux plans locaux d’urbanisme et aux schémas de cohérence territoriale, "mais ne se substitue pas à ces documents d’urbanisme ".


Un plan au 5000ème négocié avec les communes


Au final, si le plan de Parc de la charte est à l’échelle 50000ème, une autre échelle a été négociée avec les élus : 5000ème . Elle permet de distinguer précisément chaque parcelle. L’équipe du Parc a croisé les données cartographiques des enjeux urbains, architecturaux, paysagers, environnementaux et patrimoniaux, de manière à déterminer des limites précises de la destination des sols, et représenter ainsi l’enjeu central pour le Parc : les espaces naturels à préserver. "Nous avons beaucoup communiqué sur les enjeux de la densité et de l’étalement urbain, et notamment sur les possibilités de construire dans des espaces déjà bâtis", indique le chargé de mission. Plus de 150 réunions de novembre 2008 à février 2010 ont été nécessaires pour faire aboutir cette démarche : de nombreuses réunions de concertation avec les élus des 62 communes ont été animées par l’équipe de techniciens du Parc, avec un relais des élus. Outre les multiples négociations communales, la démarche a nécessité un important travail de cartographie à partir du système d’information géographique (SIG), complété par un travail de terrain sous forme d’inventaires et de diagnostics. L’intégration des résultats des négociations dans les cartes au 5000ème commune par commune, a parfois nécessité la réalisation de plusieurs versions successives des plans, du fait des allers et retours entre le Parc et les communes.


Une démarche expérimentale qui devra être évaluée

 
"La méthode adoptée est appréciée par les PNR qui subissent de fortes pressions en raison de leur proximité avec de grands pôles urbains. Le plan de Parc de la charte au 50 000ème est tout de même suffisamment précis pour éviter des dérives en terme d’urbanisation, que l’on ne manquerait pas d’observer avec un plan aux limites trop floues. Il laisse cependant une marge d’interprétation fondamentale dans la notion de compatibilité des documents d’urbanisme avec la charte. Par ailleurs, les plans de la phase de négociations au 5000ème constituent une base technique à laquelle les communes pourront se référer dans le cadre de l’élaboration des documents d’urbanisme. Ceci dit, nous ne pourrons vraiment évaluer les résultats de cette démarche, qui présente un caractère expérimental, qu’avec un peu plus de recul. Contrairement au PLU révisable à tout moment, le plan de Parc fige les espaces sur douze ans, durée de la charte. Même si nous nous sommes appliqués à prendre en compte un maximum d’éléments – les perspectives de développement des communes, la croissance démographique et divers besoins en terme d’urbanisme –, cette longue durée peut engendrer des problèmes, notamment lors du renouvellement des élus après les élections, ou lorsque des besoins urbains nouveaux émergeront", conclut le chargé de mission.


Xavier Toutain, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Contact(s)

Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse

Maison du Parc- Château de la Madeleine- Chemin Jean Racine
78472 Chevreuse cedex
01 30 52 09 09
01 30 52 12 43
Nombre d'habitants : 109000
Nombre de communes : 51
Nom de la commune la plus peuplée : Rambouillet (26971 hab.)

Bernard Rombauts

chargé de mission architecture, urbanisme et paysages
architecture.pnr.chevreuse@wanadoo.fr

Yves Vandewalle

Président du Parc

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page