Une station d'épuration HQE pour la communauté de communes Sud Pays Basque

Publié le
dans

Environnement

Energie

Aménagement et foncier

Logement

Pyrénées-Atlantiques

Contrainte de procéder à une refonte de son système d'assainissement des eaux, la communauté de communes Sud Pays Basque (Pyrénées-Atlantiques) a décidé de se doter d'une station d'épuration haute qualité environnementale (HQE). Un système de biofiltration protège les eaux de baignade.

En octobre 2006, un arrêté préfectoral impose la mise en conformité de la station d’épuration d'Archilua à Saint-Jean-de-Luz, selon les exigences fixées par la directive européenne ERU (eaux résiduaires urbaines). Plutôt que de se lancer dans cette mise aux normes coûteuse, alors que la station approche de la saturation, les élus de la communauté de communes Sud Pays Basque (12 communes, 61.000 habitants) décident de réfléchir à une refonte complète du système d'assainissement des eaux sur le territoire. Le comité de pilotage (communauté, Région, département, agence de l’eau Adour Garonne) s’appuie sur une étude antérieure au transfert de la compétence "assainissement collectif" à la communauté de communes, qui estime notamment que les équipements doivent pouvoir traiter les eaux usées de 40.000 habitants, et que le génie civil doit être conçu pour 60.000 habitants. Compte tenu des contraintes d'intégration paysagère, les élus décident d’intégrer la future station – sur un terrain communal vendu à la communauté – dans un cratère paysager, de manière à la rendre invisible au cœur d’une zone littorale classée Natura 2000.

Un système de biofiltration protège les eaux de baignade


"Nous avons veillé à limiter l'impact du chantier sur l'environnement de cette zone classée en interdisant la réalisation de travaux sur l'estran rocheux à proximité de la zone de rejet, et en imposant la remise en état du site à l'issue des travaux", précise Albert Larrousset, vice-président de la communauté de communes Sud Pays Basque, chargé de l’assainissement collectif. Au-delà de ces précautions, la station d'épuration respecte un certain nombre de principes d'écoconstruction et d'écogestion : le toit est végétalisé pour limiter son impact paysager, l'eau traitée est réutilisée pour l'entretien et la prévention des risques d'incendie, le forage est réalisé en circuit fermé afin de limiter les rejets en mer, trois tours de désodorisation réduisent les nuisances olfactives, et les équipements sont conçus pour limiter la consommation énergétique. "Notre principale satisfaction est d'avoir remédié à la pollution de l'eau dans les zones de baignade grâce à un système de biofiltration et à l'installation d'un émissaire de 365 mètres, dont 110 en partie maritime, qui rejette les eaux propres au large des côtes, ajoute le vice-président. L’installation a été inaugurée en 2010, et les premières études de la qualité de l'eau rejetée ont présenté des résultats très satisfaisants".

La moitié de l’investissement est supporté par la communauté de communes


La station est conçue pour absorber d’importantes variations de débit, allant de 12.000 à 40.000 habitants. Elle est également dimensionnée pour s'adapter aux développements urbains futurs et pour faire face à l’afflux de touristes en période estivale. Le projet représente un investissement de 35,4 millions d’euros hors taxes, financé à hauteur de 35% par l'agence de l'eau Adour Garonne (11,7 millions d’euros), 11% par le conseil général des Pyrénées-Atlantiques (3,6 millions d’euros) et 4% par le conseil régional d'Aquitaine (900.000 euros). La communauté de communes supporte donc à elle seule la moitié de l'investissement. Elle a mobilisé 3,6 millions d’euros en autofinancement et contracté un emprunt de 15,5 millions. Côté recettes, elle a relevé de 70 centimes le prix du mètre cube d’eau consommée. La Lyonnaise des Eaux, qui assure la gestion de la station d'épuration dans le cadre d'un contrat de délégation de service public, facture ce supplément aux particuliers et reverse la totalité de la somme perçue à la communauté de communes pour rembourser l’emprunt.

Pascal Clouet/ PCA pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net


 

Contact(s)

Communauté de communes Sud Pays Basque

5-7 rue Putillenea
64122 Urrugne
05 59 48 30 85
05 59 48 34 07
Nombre d'habitants : 64863
Nombre de communes : 12
Nom de la commune la plus peuplée : Hendaye (15802 hab.)

Albert Larrousset

président de la commission assainissement collectif,maire de Guéthary
maire@guethary.fr
Haut de page