Une télémédecine agile pour les Ehpad du Bas-Rhin

Face à l’ampleur de la crise qui a frappé le Bas-Rhin, le département a accéléré le déploiement de la télémédecine dans tous les Ehpad. Depuis le début de la pandémie, sept nouveaux établissements ont bénéficié d’une installation classique avec ordinateur. En parallèle, des tablettes dotées de stéthoscopes connectées, plus facile à manier, ont été installées dans dix autres établissements.

Département foudroyé par la pandémie du Covid-19, le Bas-Rhin s'est mobilisé pour enrayer la propagation du virus dans l’ensemble des 138 Ehpad, publics et privés. Le déploiement de la télémédecine a été accéléré dans la soixantaine d’établissements qui n’en bénéficiaient pas encore. "Nous avons identifié, parmi les établissements contaminés par le Covid-19, une dizaine qui n’étaient pas équipés. Sept ont accepté notre proposition, et pour cinq d’entre eux, l’installation est déjà effective", expose Régis Febvre, directeur des ressources des politiques sociales au conseil départemental du Bas-Rhin. Chaque équipement représente un coût de 5000 euros, pris en charge par le département, qui fait appel au mécénat pour en financer une partie.

Des tablettes avec un stéthoscope connecté

Toutefois, ces équipements sont contraignants en termes de formation et assez volumineux. Les mouvements de patients sont déconseillés pendant la pandémie, et il n’est pas toujours possible d’acheminer les ordinateurs dans les chambres. Aussi, en parallèle, le département a fait appel à la start-up strasbourgeoise TokTokDoc et à son offre de télémédecine, bien plus agile. Dix établissements où des cas de Covid-19 ont été diagnostiqués bénéficient déjà de cette solution, l’abonnement étant pris en charge par le conseil départemental. L’offre technique de la start-up associe un service de télémédecine utilisable sur une tablette couplée à un stéthoscope connecté. La formation des utilisateurs a été réalisée à distance.

Des téléconsultations en toute sécurité

"Avec ce matériel léger, la téléconsultation se fait au chevet du patient, dans sa chambre, en toute sécurité, explique Clément Ditner, directeur du développement de TokTokDoc. Le stéthoscope connecté, manipulé par un soignant, permet au médecin qui se trouve à distance d’écouter le rythme cardiaque mais aussi les poumons du patient". L’ordonnance et la feuille de soins sont envoyées dans l’appli. Equipées de clés 4 G, les tablettes fonctionnent sans nécessiter un réseau WiFi. De plus, tous les Ephad du département ont pu utiliser gratuitement "TokTokDoc LITE" (sans stéthoscope connecté), pendant deux mois, une application de téléconsultation médicale permettant d'éviter que les résidents sortent de leur chambre. 

300 tablettes offertes pour rompre l’isolement

Par ailleurs, à la mi-avril, le département a fait l'acquisition de 300 tablettes - pour un budget de 100 000 euros – à destination des résidents. Objectifs : permettre aux personnes agées de communiquer avec leurs proches, en particulier pendant la période où les visites étaient strictement interdites, mais aussi d'organiser des téléconsultations. Sur 138 Ehpad bas-rhinois, 80 ont accepté cette offre de tablettes.

 "Ces solutions numériques seront sans doute les grandes gagnantes de la crise", selon Régis Febvre. Car il est très compliqué de déplacer un résident d’Ehpad pour un rendez-vous médical. "Aussi nous allons tirer un modèle efficace à poursuivre au-delà de la crise sanitaire, pour la protection des patients, là où sévit la désertification médicale", commente le directeur des ressources des politiques sociales.

Conseil départemental du Bas-Rhin

Nombre d'habitants :

1091000

Nombre de communes :

527
Hôtel du Département, 1 place du Quartier Blanc
67964 Strasbourg Cedex
communication@cg67.fr
Haut de page