Localtis
Morgan Boëdec / MCM Presse pour Localtis

Villes et Villages fleuris en cure de jouvence

Environnement

Le label bien connu des communes et détenu par près de 5.000 d'entre elles (mais seulement 257 "4 fleurs") a soufflé le 13 février, lors de la traditionnelle cérémonie de remise nationale des prix au pavillon d'Armenonville à Paris, sous le patronage de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme après du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, ses soixante bougies et revu pour l'occasion son identité visuelle. Il ne se résume plus au seul fleurissement mais intègre une dimension environnementale. Ses critères ont en effet évolué vers une démarche globale de valorisation paysagère. Ainsi, dans sa grille d'évaluation, récemment réactualisée, la notation des actions en faveur des ressources naturelles (réduction des intrants) et de la biodiversité (sensibilisation, inventaire) occupe désormais autant de place que le volet portant sur le patrimoine végétal et le fleurissement (diversité botanique, qualité d’entretien, créativité). "Nous encourageons les communes à tisser des partenariats avec des associations environnementales", insiste sur son site le Conseil national des villes et villages fleuris (CNVVF), l'association qui le porte. Parmi les régions présentes, le Grand Est s'est félicité d'être celle qui dénombre le plus de communes labellisées (1.141 communes).

Haut de page