Localtis

85% des locataires du parc social sont satisfaits de leur logement

Les résultats de l'étude de l'observatoire de la perception de la qualité de vie dans l'habitat social réalisée pour l'USH montrent un haut niveau de satisfaction d'ensemble chez les locataires du parc social, que ce soit sur leur logement ou sur le quartier dans lequel ils résident.

L'Union sociale pour l'habitat (USH) révèle les résultats de son observatoire de la perception de la qualité de vie dans l'habitat. Confiée à l'institut BVA, l'étude aujourd'hui publiée a été réalisée il y a près d'un an, entre le 20 mars et le 9 avril 2019, auprès d'un échantillon de 1.181 locataires d’un logement social en France métropolitaine, âgés de 18 ans et plus. Ses résultats très fouillés montrent un haut niveau de satisfaction d'ensemble chez les locataires du parc social, même si certains points peuvent encore être améliorés.

La satisfaction croît avec le revenu et décroît avec la densité urbaine

Ainsi, 85% des locataires se déclarent très (34%) ou plutôt (51%) satisfaits de leur logement et seuls 8% s'en disent pas du tout satisfaits. De même, 84% des répondants (33+51%) sont satisfaits du quartier dans lequel ils habitent. Les principaux motifs de satisfaction sont la localisation du logement (90% de satisfaits), sa superficie (86%), son confort (86%), le nombre de pièces (84%) ou son coût charges comprises (77%). À l'inverse quelques points recueillent une moindre satisfaction tout en restant positifs, à l'image de l'insonorisation (67%) ou de l'isolation thermique (71%).

Sans surprise – ce résultat se retrouve dans toutes les enquêtes quel qu'en soit le thème –, les plus satisfaits de leur logement social sont les 65 ans et plus (91%), mais aussi, ce qui est plus surprenant, les moins de 35 ans (88%), généralement plus critiques. Ce dernier résultat s'explique notamment par le fait que la satisfaction diminue avec le nombre d'enfants : 91% de satisfaits chez les locataires sans enfants contre 79% chez ceux avec plus d'un enfant. À l'inverse, la satisfaction croît avec le revenu : 82% pour les revenus inférieurs à 1.500 euros et 92% pour ceux de 2.500 euros et plus. La localisation du logement social est un autre facteur discriminant. Le taux de satisfaction est ainsi de 96% dans les communes rurales contre 81% dans l'agglomération parisienne.

Un satisfecit global envers les bailleurs sociaux

Sur la satisfaction à l'égard du quartier, les éléments qui suscitent le plus de satisfaction chez les locataires du parc HLM sont la présence de services de proximité (85%), l'accès aux transports en commun (84%), la présence de commerces (84%) et le voisinage (83%). À l'inverse les locataires se disent un peu moins satisfaits de la facilité d'accès à des emplois de proximité (62%).

Un focus sur la satisfaction exprimée en matière de sécurité montre que celle-ci décroît selon que l'on vit ou non dans un environnement à forte intensité HLM (85% de satisfaction dans le cas d'une faible intensité et 74% à l'opposé) ou que l'on vit ou non à proximité d'un QPV (88% et 70%).

Autre point important : la perception des relations avec les bailleurs. Quatre occupants du parc social sur cinq (79%) s'en disent satisfaits, même si les plutôt satisfaits prédominent nettement (57%). Cette satisfaction va logiquement de pair avec celle sur le logement : les locataires insatisfaits de leur logement sont ainsi seulement 38% à se montrer satisfaits de leur bailleur. La satisfaction est forte sur l'information et la communication (79%), sur l'accueil (78%), la capacité à traiter une demande sur un problème technique (75%) ou la facilité à joindre le bailleur (73%). Elle l'est un peu moins sur la réactivité du bailleur (68%)

La perception d'une stabilité prédomine

Enfin, en termes d'évolution, la perception d'une stabilité prédomine, que ce soit sur la qualité du quartier (52% estiment que les choses ne changent pas vraiment), la qualité du logement (57%) ou la qualité de l'immeuble (55%). À noter toutefois : ceux qui ont le sentiment d'une amélioration sur ces trois items sont respectivement 32%, 28% et 26%. Il en va de même pour la relation avec le bailleur (64% de stabilité et 23% d'amélioration) et pour la réponse au traitement des réclamations (58% et 24%).

Malgré cette satisfaction d'ensemble, 43% des occupants de logements sociaux souhaiteraient, s'ils en avaient la possibilité, déménager dans les deux prochaines années pour changer de logement et 33% pour changer de quartier. Les principales motivations avancées sont le désir d'un logement de meilleure qualité (42%), d'un logement plus grand (30%), de vivre dans un quartier plus agréable (27%), de vivre dans une maison et d'avoir un jardin (14%) ou encore des raisons d'ordre professionnel (10%).

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page