Ancien hôtel transformé en "multiple rural intercommunal" dans le massif du Sancy (63)

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Puy-de-Dôme

La communauté de communes du Massif du Sancy dans le Puy-de-Dôme a réhabilité un ancien hôtel situé au cœur d’un village pour le transformer en multiple rural. Celui-ci réunit un commerce et différents services publics.

Le dernier commerce de la commune de Chastreix (250 habitants) dans le Puy-de-Dôme, une boulangerie/épicerie/tabac, allait fermer définitivement, l’artisan à la retraite restant dans ses locaux pour y habiter. Dans ce contexte, la communauté de communes du Massif du Sancy (16 communes, 9.416 habitants), qui est dotée de la compétence économique, a recherché et trouvé un jeune couple repreneur, grâce à une session d’accueil d’actifs organisé par le pays Grand Sancy.

Structures publiques à la recherche de locaux : le recours à un EPF

Parallèlement, d’autres structures du territoire avaient besoin de nouveaux locaux : le parc naturel régional des Volcans d’Auvergne pour une maison de la réserve naturelle nationale de Chastreix Sancy, l’office de tourisme intercommunautaire pour créer un nouveau bureau de tourisme, la Poste pour son agence postale et la communauté de communes pour installer un relais du pôle de lecture publique. La communauté de communes a donc décidé de regrouper ces diverses activités dans un bâtiment vacant, un ancien hôtel, situé dans le centre de Chastreix et bénéficiant de places de stationnement. "En le réhabilitant, nous répondions à différents enjeux : le maintien d’un commerce de première nécessité, la mise en valeur du patrimoine et l’offre de nouveaux services publics", précise Stéphanie Giraud, chargée de mission à la communauté de communes. Pour faciliter l’acquisition de l’hôtel, et notamment bénéficier de prêts bonifiés, la communauté de communes a utilisé les services d’un établissement public foncier (EPF).

Trouver les meilleures solutions juridiques et techniques d’occupation

Une fois l’architecte sélectionné, des réunions régulières se sont tenues dès la fin de l’année 2010, en présence des futurs occupants du site afin de travailler, de manière collaborative et concertée, sur l’aménagement des locaux. "Nous le savions. Réhabiliter un bâtiment est plus onéreux que de se lancer dans une construction neuve. Cela demande beaucoup de temps de concertation et de préparation entre l’architecte, la collectivité et les futurs utilisateurs pour anticiper toutes les questions de fonctionnement quotidien du site", observe la chargée de mission à la communauté de communes
"Il a fallu un peu de temps pour trouver, avec l’aide du notaire, les meilleures solutions juridiques d’occupation des lieux, et nous devons encore affiner ces questions", poursuit la chargée de mission. Le bâtiment est divisé en deux usages, commercial et administratif, bien distincts physiquement (ils ont chacun leur accès) et juridiquement.
Un bail commercial de 9 ans lie actuellement la communauté de communes au couple de commerçants, tandis que des contrats administratifs de location ont été signés avec les autres structures occupantes. En termes d’enseignement, la chargée de mission signale un point d’attention important : bien que ce ne soit pas toujours simple à évaluer et à anticiper, une collectivité qui accueille des commerçants dans des locaux publics, destinés à assurer plusieurs missions de service publics, doit s’assurer que les enjeux et missions de ce bâtiment soient bien compris et acceptés par les acteurs privés des locaux. En effet pour la bonne conduite de l’opération puis du fonctionnement du local il est impératif que les commerçants soient partenaires du projet et impliqués dans l’opération.

Un immeuble rénové, deux entrées, trois niveaux, cinq activités

Bien qu’ouvert et inauguré officiellement le 26 septembre 2013, la partie commerciale du multiple rural (épicerie/boulangerie/pâtisserie) a été réhabilitée quelques mois plus tôt sur la demande du couple repreneur. Celui-ci a pu l’occuper en signant un bail précaire. Ensuite, ont été aménagés en rez-de-jardin, qui se trouve au premier étage sur la façade opposée, l’office de tourisme communautaire, le relais lecture, la Poste, l’espace d’exposition de la réserve naturelle, et au second étage, les bureaux de cette dernière.

Investissement
Pour cet investissement de 847.000 euros HT, la communauté de communes a reçu le soutien de l’État (198.990 euros), de la région (125.000 euros), du département (107.662 euros) et de l’Europe (57.550 euros). Enfin, Les commerçants ont bénéficié d’aides de la part du Fisac pour l’équipement de leur local.

Lucile Vilboux / Magazine Village-L’Acteur Rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Communauté de communes du massif de Sancy

Nombre d'habitants :

9500

Nombre de communes :

16

6 avenue du Général Leclerc - BP 94
63240 Le Mont Dore
ccms@cc-massifdusancy.fr

Lionel Gay

Président

Michel Babut

Maire de Chastreix

Stéphanie Giraud

Directrice
Haut de page