Mayenne

Après son café-restaurant, la commune de Brecé relance sa boulangerie

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Une boulangerie dans un village, c'est indispensable ! Les élus de la petite commune de Brecé, en Mayenne, ont fait ce qu'il fallait pour préserver et moderniser la leur. En 2005, ils avaient déjà su trouver les fonds nécessaires à la reprise d'un café-restaurant dont l'activité a démarré en avril 2006. Le coût pour la commune est raisonnable, compte-tenu des gains en qualité de vie et des emplois créés.

Brecé est un village de 840 habitants, au nord de Laval, point de départ de splendides randonnées dans le bocage mayennais. C'est aussi un village fragile qui, pour rester attractif, doit garder ses commerces. Il y a cinq ans, le café-restaurant avait bien failli disparaître faute de repreneur. Les élus s'étaient alors mobilisés et, pour qu'il puisse se maintenir, la commune avait acquis les murs et le fonds de commerce. Depuis, le restaurant est en croissance, il sert 80 repas par jour, et emploie huit personnes. Cette expérience réussie donna des idées au boulanger du village, dont le commerce périclitait. Un four trop grand, chauffé au fioul, trop de distance entre le fournil et le magasin, pas d'accès handicapé... l’activité était vouée à disparaître. Le boulanger sollicite alors la commune.


Le financement des projets

Les élus montent un nouveau dossier et, comme pour le café-restaurant, font appel au Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (Fisac), qui peut subventionner les dépenses d'investissement (30% au maximum). Pour le restaurant, le montage financier avait fait intervenir les aides du Fisac aux côtés de subventions du conseil régional, du conseil général, tandis qu’un parlementaire apportait en "réserve parlementaire" (1) 10% de l'investissement. La commune avait complété sur ses fonds propres et en empruntant.
Le schéma est le même pour la boulangerie. "Nous avons envoyé notre dossier au Fisac en août 2010, il a été validé, la subvention ne devrait plus tarder", précise Robert Goussin, maire de Brecé. "Il s'agit de 70.000 euros, une somme très importante dont dépend l'équilibre du projet. Nous avons calculé qu'une fois cette subvention perçue, le maintien de la boulangerie coûtera 7.000 euros par an à la commune, pendant 20 ans c'est-à-dire moins de 2% du budget de fonctionnement." La commune, propriétaire du bâtiment, a racheté le fonds de commerce, et le boulanger lui verse, en 2011, un loyer mensuel de 450 euros HT.


Une boulangerie moderne et aux normes

La nouvelle boulangerie du village de Brecé a ouvert ses portes le 8 février 2011. Implantée dans le bâtiment municipal, fonctionnelle, accessible aux handicapés, elle est dotée d’un four électrique. Ainsi modernisée, le boulanger peut à nouveau lever son pain. C'est le plus grand souhait des élus car, pour un village comme Brecé, le café-restaurant et la boulangerie sont des lieux de vie irremplaçables.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 


(1) La réserve parlementaire est une somme d'argent allouée aux parlementaires pour leur permettre d'aider des projets dans leurs départements comme la construction d'une salle de sport, la réfection d'une église ou des travaux de voirie.
Elle ne peut servir qu'à des travaux n'ayant pas encore commencés, ne peut excéder 50% du montant total et ne peut se combiner avec celle d'un autre parlementaire du département.

Source : http://journaldunassistant.typepad.fr/lejournal/2007/07/la-rserve-parle.html

 

Contact(s)

Mairie de BRECÉ

rue du Bocage
53120 BRECÉ
Nombre d'habitants : 840

Robert Goussin

maire
maibrece@wanadoo.fr
Haut de page