Côte-d'Or

Atout jeunes 21 : le conseil général de la Côte-d'Or joue la carte de l'avenir en soutenant les jeunes de 14 à 25 ans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Organisation territoriale, élus et institutions

En Côte-d'Or, 22% de la population est âgée 15 et 29 ans. Conscients d'avoir une connaissance insuffisante des questions relatives à la jeunesse, les élus du conseil général se sont lancés, en 2003, dans l'élaboration d'un schéma départemental sur les loisirs des jeunes. L'ambition du dispositif "Atout jeunes 21" est de mobiliser les communautés de communes, pays et associations pour créer, innover, agir afin que les jeunes prennent davantage leur place dans la société. La vocation du département est d'inciter et d'accompagner la réalisation d'actions portées par ces territoires.

La démarche d'appui aux communautés de communes a d'abord porté sur l'aide au diagnostic et à l'élaboration de plans d'actions en direction des 14-25 ans (2004-2006). Dix intercommunalités ont répondu à l'appel à projets lancé en 2004. Elles ont ainsi bénéficié d'une aide financière jusqu'à 80% du coût de l'étude (10.000 euros d'aide en moyenne). Fin 2006, le département, fort du succès de l'opération, a proposé d'accompagner la réalisation des projets émergents.
Une seconde vague d'appel à projets a été lancée début 2007 : les contrats Atout jeunes 21, d'une durée de trois ans. Ils s'adressent aux communautés de communes ayant la compétence jeunesse et permettent un financement des actions proposées en faveur des 14-25 ans (loisirs, sports, culture, logement), à hauteur de 50% du coût total des actions selon les plafonds suivants : 10.000 euros par an pour les intercommunalités de moins de 10.000 habitants, 20.000 euros jusqu'à 30.000 habitants et 30.000 euros au-delà.

 

Susciter et soutenir des projets associatifs innovants

Le BIJ (bureau d'information jeunesse) de la Côte-d'Or a proposé la création d'un site internet atoutjeunes21.com, véritable base de données jeunesse qui reprend l'ensemble des actions menées sur tout le territoire du département.
Les fédérations d'éducation populaire (Francas, union départementale des maisons des jeunes et de la culture, Ligue de l'enseignement-Fol 21, fédération départementale des foyers ruraux, fédération départementale des centres sociaux) ont lancé les Rencontres Atout jeunes. Cette vaste consultation participative des jeunes, des élus locaux, des agents de développement, des animateurs jeunesse et des associations des cinq pays de la Côte-d'Or permet non seulement aux pays d'identifier les enjeux locaux de leur politique jeunesse à faire valoir lors des prochains contrats de pays, mais aussi pour le département d'avoir une vue d'ensemble des atouts, des points faibles, des attentes locales des jeunes, bref, un véritable observatoire de la situation des jeunes sur le département.
Comme l'explique Michel Ligier, qui coordonne le dispositif au conseil général, "l'exemple du pays Châtillonnais traduit la richesse des propositions apportées au cours de ces rencontres qui se sont achevées par l'organisation de tables de rencontres. La méthode d'animation proposée a vraiment permis un travail constructif autour de thématiques d'actualité : la mobilité, la culture, l'emploi et la formation, l'identité du territoire, l'accès aux loisirs. Les groupes de travail ont fait ressortir 95 problématiques telles que "l'intégration des filles, l'accessibilité aux offres culturelles par une politique tarifaire adaptée, la mise à disposition de salles municipales"."
D'autres actions sont en cours : la pratique d'activités sportives ou culturelles en langues étrangères, l'organisation de manifestations handisports associant sportifs de haut niveau, étudiants et grand public, des formations artistiques en partenariat avec les professionnels locaux, des activités aquatiques sur les plans d'eau naturels du département, etc.

 

Une dynamique participative indispensable pour que les politiques publiques prennent mieux en compte la demande des jeunes

Anne-Catherine Loisier, conseiller général en charge du projet est sans équivoque sur la place des jeunes dans la société : "Cela passe par une prise de conscience des élus et de l'ensemble des acteurs locaux. Il y a des politiques 'petite enfance', des politiques 'personnes âgées', il doit y avoir des politiques 'jeunesse'."
"Les difficultés, les inégalités, le malaise, l'isolement ou tout simplement le besoin de découverte, de contacts, d'ouverture de tous les jeunes, sont autant de motifs pour amener les collectivités locales de proximité, en partenariat avec le monde associatif, à s'intéresser davantage à la jeunesse et à faire en sorte qu'elle dispose bien de tout l'environnement nécessaire à son bon épanouissement. C'est la raison principale pour laquelle le conseil général de la Côte-d'Or a choisi de s'engager fortement en faveur de ce public, plutôt complexe, il faut le dire. Il n'a pas hésité à consacrer 300.000 euros de son budget pour financer ces actions et chacun sait que les besoins en animation vont se faire de plus en plus pressants."

 

Nathalie Parent, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Conseil Général de la Côte-d'Or

Hôtel du Département- 53 bis rue de la Préfecture- BP 1601
21035 Dijon Cedex
03 80 63 69 51
Nombre d'habitants : 514600

Anne-Catherine Loisier

conseiller général, en charge de la politique jeunesse

Michel Ligier

responsable du service Sports, Jeunesse et Territoire
michel.ligier@cg21.fr
Haut de page