Caux Estuaire affirme son identité communautaire

Publié le
dans

Organisation territoriale, élus et institutions

Seine-Maritime

A l’occasion de son dixième anniversaire en 2009, la communauté de communes Saint-Romain-de-Colbosc en Seine-Maritime a décidé d’affirmer son identité communautaire. Prenant le nom de Caux Estuaire Communauté de communes Saint-Romain-de-Colbosc, elle a également rénové en profondeur sa publication intercommunale.  

C’est aussi la réforme des collectivités locales qui s’annonce pour 2014 et les perspectives de changement de gouvernance dans les intercommunalités qui ont conduit les élus de la communauté de communes Saint-Romain-de-Colbosc (16 communes, 17.300 habitants) à réfléchir aux moyens de donner une meilleure lisibilité à leur territoire. En plus de se doter d’un nouveau nom, ils ont décidé de remplacer le bulletin d’information biannuel tiré à 400 exemplaires par un véritable magazine de 16 pages destiné à toute la population (soit 10.000 exemplaires). A cet effet, un poste de "responsable de communication et des relations culturelles" a été créé. Il est occupé par Stéphanie Girard, qui est, entre autres missions, rédactrice en chef du nouveau magazine communautaire. Diplômée de l’IFP (Institut français de la presse), professionnelle chevronnée, elle est dotée d’une expérience de pigiste et de responsable de communication institutionnelle.

Un changement de nom méthodique et en douceur

 
A l’issue d’un travail de réflexion qui s’est déroulé sur 18 mois, le nouveau nom de Caux Estuaire a été choisi en décembre 2009 pour l’intercommunalité. "Cette signature dit que nous sommes du pays de Caux, mais aussi que nous sommes en pointe de l’estuaire de la Seine", explique Agnès Gori-Rasse, directrice générale des services (DGS). Avant d’en arriver là, trois groupes de travail d’une dizaine de personnes rassemblant des élus, des responsables associatifs, des membres du personnel et des personnalités de la société civile se sont réunis au cours de trois séances animées par une agence de communication. Une sélection de propositions et des pistes sont ainsi présentées au conseil communautaire pour une validation finale par les élus. "Le changement de nom s’opère progressivement, à la fois pour des raisons de coûts et pour favoriser une appropriation en douceur par les membres des services et de la population. Pour le moment, Caux Estuaire est toujours suivi de l’intitulé Saint-Romain-de-Colbosc. Le marché pour le changement de la signalétique aux entrées des communes n’a pas encore été passé. Du côté des élus, l’appropriation a été très rapide", poursuit la DGS.


"Au fil de Caux", le magazine trimestriel, se professionnalise


Parallèlement, "Au fil de Caux", le nouveau magazine trimestriel est diffusé à toute la population depuis début 2010. "L’objectif qui lui a été fixé est de donner de la chair à la prise en charge des compétences par l’intercommunalité en décrivant des réalisations concrètes et d’illustrer ainsi la cohésion sociale en train de se construire sur le territoire autour de l’intérêt communautaire", explique la rédactrice en chef, qui assiste aux réunions des conseils communautaires. Concrètement, la réalisation d’un numéro se déroule sur deux mois. Chacun est organisé autour d’un dossier central qui met en scène une ou des réalisations dans l’un des domaines de compétences de l’intercommunalité. A cela s’ajoutent deux portraits de personnalités, une page sur la réduction des déchets et une page réservée aux animations culturelles en cours, tandis que les brèves occupent les deux premières pages. Chacune de ces rubriques est dotée d’une mise en page et d’un calibrage défini une fois pour toute. La rédactrice en chef, très au fait des projets en cours, élabore avec la DGS un pré-sommaire qui est présenté au bureau communautaire. Après validation, le dossier est préparé en lien avec le vice-président de la commission ad hoc et le responsable du service concerné. Puis, un mini-comité de rédaction est organisé avec une équipe extérieure d’appui : une journaliste en charge notamment du dossier central, et deux photographes. "Un choix qui a un coût, mais qui contribue grandement à la qualité du journal", estime la rédactrice en chef. Côté distribution, le dépôt de 7.000 exemplaires est assuré par Mediapost dans 15 communes. Pour la distribution des 3.000 exemplaires dans la ville-centre, un contrat a été passé avec un retraité, à raison de deux jours par trimestre. Alors que le cinquième numéro est en cours, la rédactrice en chef estime que "le plus difficile est de maintenir le cap éditorial, en n’oubliant jamais que c’est le point de vue du citoyen qui doit primer. Pour le dossier sur la nouvelle crèche par exemple, plutôt que d’interroger le responsable du service, nous avons privilégié la formule ‘Une journée à la crèche' via un reportage, ainsi que des interviews de parents, réalisés par la journaliste et un photographe".


1,10 euro l’exemplaire


Lorsque tout a été rédigé, validé par les interlocuteurs, le bon à tirer est donné par le président pour la mise page réalisée par une agence externe. Le budget est de chaque numéro est de 11.000 euros TTC (maquette, rédaction, impression, diffusion) pour 10.000 exemplaires.

François Poulle, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Caux Estuaire Communauté de communes Saint-Romain-de-Colbosc

Nombre d'habitants :

17300

Nombre de communes :

16

5 rue Sylvestre Daumesnil -BP 117
76430 Saint-Romain de Colbosc

Stéphanie Girard

rédactrice en chef de Au fil de Caux

Agnès Gori-Rasse

Directrice des services

Didier Sanson

Président
Haut de page