Gironde

Création de très petites entreprises : une intercommunalité adapte son accompagnement (33)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Pas facile pour ceux qui veulent créer ou reprendre une très petite entreprise de savoir où s’adresser pour des conseils ou un accompagnement individualisés. Raison pour laquelle les élus de la communauté de communes de Montesquieu ont décidé de lancer un dispositif gratuit pour aider les porteurs de projets à créer leur activité.

Dès 2005, le service de développement économique de la communauté de communes de Montesquieu (Gironde, 13 communes, 39.000 habitants) avait mis en place un dispositif destiné à accompagner les entreprises innovantes installées sur la pépinière de la technopole Bordeaux Montesquieu. Bien adapté à des ‘start up’, ce dispositif laissait passer à travers les mailles de son filet tous ceux qui ont un projet de création ou de reprise de très petites entreprises (TPE). Or, bien que petites et modestes, ces TPE à vocation plus généraliste contribuent fortement au dynamisme économique du territoire, estiment les élus du territoire.

Adapter un service déjà existant à des projets de taille modeste

C’est pour répondre aux attentes de ces porteurs de projets, souvent désemparés pour identifier les services déjà existants, que les élus ont décidé d’étendre aux TPE le dispositif d’accompagnement déjà existant. En l’adaptant, bien entendu. "Nous avons constaté, explique Christian Tamarelle, président de la communauté de communes, que ces personnes qui portent de modestes projet d’activité - que ce soit la création d’une pizzeria ou d’un commerce de retouche de couture -, avaient souvent été éloignées du monde de travail et souffraient d’une méconnaissance des procédures." Il fallait donc que ce dispositif gratuit soit construit comme un parcours, permettant d’aiguiller ce public spécifique vers les bonnes personnes au bon moment.

Des élus engagés mobilisent des interlocuteurs publics et privés

Ce sont les élus de la commission Développement économique de la communauté de communes qui ont piloté le projet. L’une des originalités du dispositif réside dans le fait que plusieurs types de partenariats ont été institués. Avec des interlocuteurs privés : banques ou assureurs, notamment pour valider les projets. Avec des chambres consulaires, pour bénéficier d’expertises. Avec Pôle Emploi pour que des demandeurs d’emploi bénéficient du service d’accompagnement de la communauté de communes. Une convention a été signée à cet effet (voir encadré). Après quelques tests, le service a commencé à fonctionner en septembre 2011, avec un budget global annuel modeste de 50.000 euros TTC (incluant les prestations individuel et de communication.

Depuis l’étude de faisabilité jusqu’au suivi post-création

Le service de développement économique a recruté une personne pour piloter cette mission de soutien aux créateurs d’activité : "Cette chargée de mission reçoit les personnes intéressées, les oriente dans leurs démarches et les suit jusqu’au démarrage de l’activité", précise l’élu. Plus précisément, le service développement économique réalise une étude de faisabilité pour valider l'accompagnement du porteur de projet, qui sert de base ensuite lors des rendez-vous individuels. A la suite de ces premiers contacts, le porteur de projet est convié à participer à des formations collectives : étude de marché, prévisionnels financiers, stratégie commerciale et marketing, choix des statuts juridiques, fiscaux et sociaux, protection sociale du chef d'entreprise. A l’issue de ce parcours, chaque projet est soumis à la validation d’un groupe de professionnels et d’experts. Dès lors qu’il a obtenu cette validation, le projet bénéficie d'un suivi post-création, renouvelable chaque année pendant trois ans. Le but étant de rompre l'isolement des créateurs d’activité en les intégrant dans un réseau. Ce suivi est assuré à titre bénévole par d'anciens chefs d'entreprises et cadres à la retraite, et porte sur des problématiques financières, comptables, commerciales ou de management.

Déjà 63 créations et reprises d'entreprises

Entre septembre 2011 et décembre 2013, 166 porteurs de projets ont ainsi bénéficié de cet accompagnement, débouchant sur 63 créations et reprises d'entreprises, suivies d’une trentaine d’embauche. "Grâce à ce dispositif, ajoute le président de la communauté de communes, nous avons de la visibilité sur ces nouvelles entités et leur avenir. Nous maîtrisons donc mieux le tissu économique de notre territoire."

Michel Léon, /Titres & chapos, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Convention entre la communauté de communes et Pôle Emploi
Lors de l’élaboration de son projet de service d’accompagnement des créateurs de TPE, la communauté de communes de Montesquieu a contacté différents partenaires et acteurs locaux du tissu économique. Parmi eux, le service Pôle Emploi a manifesté un fort intérêt pour cette initiative, ce qui a abouti à la signature en janvier 2012 d’une convention (renouvelable chaque année, sur 3 ans). Selon les termes de l’accord, l’EPCI s’engage à accompagner chaque année une quinzaine de demandeurs d’emploi du territoire souhaitant créer leur propre activité et sélectionnés par Pôle Emploi. Depuis la mise en place de ce partenariat, 28 projets ont été accompagnés dont 15 ont été transformés en création d'entreprises.

Contact(s)

Communauté de communes de Montesquieu

1 Allée Jean Rostand
33651 Martillac
05 56 64 04 01
05 57 96 01 29
Nombre d'habitants : 36000
Nombre de communes : 13
Nom de la commune la plus peuplée : Leognan (9178 hab.)

Christian Tamarelle

Président
president@cc-montesquieu.fr

Sandrine Noguès

Chargée de mission développement économique
animatrice-economie@cc-montesquieu.fr

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page