Nord

Dans le Valenciennois, les jeunes sont encouragées à réaliser leurs projets

Santé, médico-social, vieillissement

Social

En 1995, la ville de Valenciennes a créé un comité local d'aide aux projets (Clap) afin d’inciter les jeunes à prendre des initiatives en leur apportant un appui technique et financier. Treize communes adhèrent à ce dispositif qui a soutenu la réalisation de 1.800 projets entre 2000 et 2009.

Outil d'insertion et d'accès à la citoyenneté, le Clap intercommunal du Valenciennois s'inscrit dans les mesures de cohésion sociale mises en place par la ville de Valenciennes, qui compte une proportion particulièrement importante de jeunes. Cette structure joue à plein l’effet réseau. "Notre dispositif, qui regroupe au total 14 communes adhérentes, est intégré au réseau régional des 22 Clap communaux ou intercommunaux du Nord-Pas-de-Calais, et bénéficie également du savoir-faire de partenaires spécialisés dans différents domaines, comme la création d'entreprises ou la solidarité internationale", souligne Geneviève Mannarino, maire adjointe chargée de la jeunesse. Situé au-dessus du Point Info Jeunesse de Valenciennes, la structure est pilotée par une conseillère technique du comité local d'aide aux projets, Aude Hennion. Son rôle : accueillir les jeunes, les informer sur le dispositif et les orienter dans leurs démarches.

Le Clap offre un accompagnement à tous, mais des critères précis doivent être respectés pour que les projets soient financés

Si le Clap a permis la réalisation d'un grand nombre d'initiatives, la nature du soutien diffère selon les projets et le profil des candidats. Au total, sur les 1800 projets individuels ou collectifs suivis entre 2000 et 2009, 12% ont bénéficié d'une aide financière, et pourtant ce sont plus de 5.300 jeunes qui ont été accompagnés. La moyenne d’âge des candidats est de 22 ans. Toutes les demandes de subvention sont examinées par une commission qui, tous les deux mois, reçoit les candidats pour une présentation de leur initiative. "Le Clap ne finance pas tous les projets, car certains critères doivent être respectés. En revanche, il offre à tous candidats un accompagnement important pour les aider à clarifier leurs idées, réaliser un dossier de présentation, les orienter vers des partenaires spécialisés, et les conseiller dans leurs demandes de financement", précise Aude Hennion. Le candidat d’un projet individuel ou le porteur d’une initiative collective doit répondre à deux critères pour bénéficier d'une subvention du Clap : être âgé de 16 à 30 ans et habiter dans l’une des communes adhérentes. Par ailleurs, le porteur d'un projet collectif doit respecter les deux critères d'âge et de résidence. "Le montant des aides attribuées varient selon la nature des actions. Pour les 16-25 réalisant un séjour autonome en France ou à l'étranger, le Clap verse une subvention allant jusqu’à 150 euros par jeune. Pour les 16-25 réalisant un projet culturel et artistique, de prévention et de solidarité, sportif, environnemental ou de science et technique, le Clap verse une subvention allant jusqu’à 1.000 euros par projet. Pour les 18-30 ans porteurs d'un projet d'insertion par l'économie, comme la création ou la reprise d'une entreprise, l'aide et peut monter jusqu'à 2.000 euros", explique Aude Hennion. Le Clap peut accompagner aussi des projets ne rentrant pas dans les critères habituels, mais entrant dans ceux des aides du programme national "Envie d'Agir". Ainsi en 2009, trois actions ont été soutenues dont la création d'une activité de reliure artisanale de livres "La boîte à livres".

Les jeunes bénéficiaires partagent leurs expériences

Pour recevoir une aide financière, les jeunes doivent également signer un contrat avec le Clap. Ainsi, plus de 600 candidats se sont engagés dans cette démarche. Ils sont à l'origine de plus de 100 créations d'entreprise, de 50 séjours autonomes environ, de 40 actions culturelles et artistiques, d'une vingtaine de projets solidaires et de quatre initiatives sportives, et autres projets très divers.
Par ce contrat, les jeunes s’engagent aussi à partager leur expérience. A cet effet, le Clap du Valenciennois a organisé un forum, occasion de présentation, d’échanges et de bilan entre participants. "En plus d’encourager des réalisations positives et motivantes, le Clap favorise aussi l’insertion économique des jeunes, car ces derniers peuvent ainsi créer leur propre emploi", explique Geneviève Mannarino. Depuis sa mise en place, la structure a permis la création de 180 emplois, notamment par le biais de création de très petites entreprises comme une société de peinture à l'aérosol, une agence de communication ou encore, un restaurant de spécialités savoyardes. Pour renforcer la notoriété de son dispositif auprès des jeunes, la ville de Valenciennes souhaite aujourd'hui étoffer sa communication. "Malgré nos efforts pour relayer l'information par le biais des communes adhérentes et des associations locales, le Clap n'est pas encore assez connu. Par ailleurs, nous souhaitons poursuivre la structuration de nos activités et participer aux échanges de bonnes pratiques grâce aux différentes rencontres du réseau inter-clap du Pas-de-Calais", indique Aude Hennion.

Le Clap bénéficie du soutien de la Direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale, du conseil régional et du conseil général, de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) par le biais de Valenciennes Métropole et des communes qui adhérent au dispositif.

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Contact(s)

Mairie de Valenciennes

Place d'Armes- B.P. 339
59304 Valenciennes cedex
03 27 22 59 00
03 27 22 59 01

Aude Hennion

Conseillère technique du comité local d'aide aux projets
ahennion@ville-valenciennes.fr

Geneviève Mannarino

Maire adjointe chargée de la jeunesse
gmannarino@ville-valenciennes.fr
Haut de page