Deux communautés de communes mutualisent un poste de chargé de mission NTIC

Publié le
dans

Organisation territoriale, élus et institutions

Pas-de-Calais

Comment faire mieux fonctionner les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans les petites collectivités ? Par la mutualisation d’un poste de chargé de mission, répondent les communautés de communes de Bapaume et de Bertincourt en s’appuyant sur une initiative de la région Nord-Pas-de-Calais.

Les communautés de communes de Bapaume (14.000 habitants) et de Bertincourt (8.000 habitants) ont bénéficié du dispositif Pack Territoires de la région Nord-Pas-de-Calais pour créer en 2006 et mutualiser un poste de chargé de mission dédié aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Lancé au début des années 2000 et destiné aux intercommunalités de la région, ce dispositif consistait à subventionner partiellement et pendant trois ans la rémunération d’un agent contractuel. Sa mission consistait à créer un site internet de services pour les habitants des territoires, mettre en place un réseau pour l’alimenter en informations et sensibiliser les populations aux nouvelles technologies, avec l’aide d’une plate-forme de développement de site web.
A la fin de la période de subvention, le chargé de mission des communautés de communes de Bapaume et de Bertincourt, Sébastien Burgeat, a été confirmé dans ses fonctions, avec la même fiche de poste. "Cela n’allait pas de soi se rappelle-t-il. De nombreux collègues d’autres communautés ont vu leur poste supprimé. L’intérêt des nouvelles technologies pour les territoires n’était pas encore parfaitement compris partout ".

Mutualisation et critères de répartition

Pour mutualiser le poste de chargé de mission NTIC, les deux communautés ont adopté en 2006 une convention délibérée en assemblée. Selon ses dispositions, le chargé de mission consacre 80% de son temps à la communauté de Bapaume et 20% à celle de Bertincourt. La répartition de sa charge de travail s’est faite en fonction des besoins estimés à ce moment-là dans chacune des communautés. "Au jour le jour, il n’est pas toujours évident de répartir l’activité entre deux donneurs d’ordres qui sont très naturellement enclins à penser que leurs demandes sont prioritaires, reconnaît Sébastien Burgeat. Par ailleurs, je dois faire preuve d’une grande mobilité pour me rendre dans les communes qui ont besoin de conseil ou de dépannage. J’assiste par exemple aux conseils municipaux quand des sujets comme la dématérialisation des marchés publics sont évoqués."

Des difficultés à surmonter

Concrètement, sont montés des projets comme l’installation d’une nouvelle architecture informatique ou la mise en place des systèmes d’information pour améliorer la communication. Des difficultés existent qui ne sont pas liées à la mutualisation. "Faute de personnel technique dans les petites communautés, le chargé de mission est souvent appelé à exercer des tâches de maintenance et de dépannage qui prennent beaucoup de temps, et ce au détriment des missions de développement, du conseil et de la formation qui devraient être l’essentiel du poste, indique le chef de projet. Il y a aussi une tendance à sous-estimer le volume de travail nécessaire pour mener à bien des projets sur mesure."

Les avantages de la mutualisation, y compris dans une perspective de fusion

Reste que la mutualisation d’un chargé de mission NTIC offre de nombreux avantages aux collectivités et pas seulement sur l’aspect budgétaire. Outre la réduction des dépenses de fonctionnement, cela permet surtout de faire bénéficier chaque entité des dispositifs informatiques les plus intéressants développés chez la voisine. La mutualisation présente aussi un avantage important en cas de fusion, dans la mesure où les communautés disposent déjà du même système d’information. "Elle a le mérite de mettre en cohérence tous les acteurs d’une collectivité dans leur façon d’échanger et de traiter l’information", conclut le chef de projet.

Victor Rainaldi, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Communauté de communes de la Région de Bapaume

Nombre d'habitants :

12000

Nombre de communes :

26
5 rue Neuve - BP50002
62452 Bapaume Cedex
accueil@cc-bapaume.fr

Jean-Paul Delevoye

président

Communauté de communes du canton de Bertincourt

Nombre d'habitants :

8000

Nombre de communes :

18
2, Chemin d'Hermies
62124 Bertincourt
ccbertincourt@wanadoo.fr

Daniel Tabary

Vice-président aux TIC

Sébastien Burgeat

Chef de projet TIC
Haut de page