Eco-construction et formation des artisans : exemple de l'Atrébatie (62)

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

La communauté de communes de l'Atrébatie a décidé d’être exemplaires en matière d'économies d'énergie. Au-delà, les élus communautaires veulent faire de l'éco-réhabilitation et de l'éco-construction des bâtiments publics une pierre angulaire du "développement économique". Il s’agit d’une opportunité pour les artisans du bâtiment qui sont nombreux sur le territoire. Restait à faciliter leur mise à niveau dans ces domaines pointus.

Lancé durant l'été 2013, le parc éolien communautaire tient ses promesses et apporte à la communauté de communes de l'Atrébatie (Pas-de-Calais, 27 communes et 13.000 habitants) d'importants moyens. Un million d'euros sur 4 ans vont être investis dans les économies d'énergie, l'éco-réhabilitation et l'éco-construction des bâtiments publics. La communauté de communes a développé une zone industrielle labellisée "pôle d’excellence rurale", tournée vers l'éco-construction et la domotique (voir encadré 2). Dans le droit fil de cet effort, l’EPCI soutient les communes qui investissent pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments communaux. Cette dynamique se devait d'inclure les artisans locaux. C’est en bonne voie.

Organiser des rencontres régulières avec un réseau d'entreprises du BTP

Au-delà de l'accompagnement financier ou immobilier, les élus de l'Atrébatie veulent apporter un soutien de proximité aux artisans. Dans cet esprit, la communauté de communes a voulu se doter d'un réseau d'entreprises du BTP, qui organise des rendez-vous périodiques. "Le réseau programme des "Soirées de l'énergie" qui, depuis mars 2013, rassemblent chaque trimestre une vingtaine d'entrepreneurs et d'élus, explique Tony Quéval, manager développement économique de la communauté de communes. Ces rencontres permettent de mieux cerner les attentes des professionnels." Parmi les besoins exprimés, la formation aux techniques de construction des bâtiments intelligents et durables s'est rapidement imposée. Pour répondre de façon pertinente aux marchés publics, les artisans demandent à être au courant des dernières avancées technologiques et à l'évolution de la réglementation énergétique. Ils souhaitent également que ces formations se déroulent sur place.

Des formations au plus proche des entreprises

Pour répondre à cette demande, une Formation aux économies d'énergie dans le bâtiment (Feebat) en partenariat avec la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment d’Arras (Capeb) se met en place. Prenant en compte le souhait clairement exprimé par les artisans, l’Atrébatie propose à la Capeb de faire en sorte que ces journées de formations se déroulent, non pas à Arras, mais sur le territoire de la communauté. Les sessions sont donc délocalisées à Ecopolis, zone d’activités de l’Atrébatie, dans la plate forme multiservices (PMS) - lire encadré. Un module théorique a eu lieu en janvier 2014 et le module pratique en février, à chaque fois sur deux jours. Douze artisans issus du territoire participent à cette mise à niveau, A l’issue de la formation, il leur reste à passer avec succès le test de compétences pour obtenir le label "Reconnu garant de l'environnement" (RGE). Un plus lors de réponses à des marchés publics et privés, car ce label permet aux personnes qui commandent un chantier de bénéficier automatiquement d'un prêt à taux zéro et d'un crédit d’impôts
Au vu du succès de ces journées, trois modules de formation complémentaire sont proposés aux artisans durant le second semestre en 2014, sur la PMS de Tincques : marchés publics, appui commercial, perfectionnement en informatique (voir encadré 1).

Une commission d’élus suit ces dossiers au jour le jour

Les conditions sont donc réunies pour que la communauté de communes de l'Atrébatie soit un moteur dans le domaine des économies d'énergie : une commande publique durable, un pôle d'activité dynamique et des artisans qui montent en compétences. Pour autant rien n'est acquis et la mobilisation des acteurs économiques est un chantier permanent. Les élus ont constitué une commission qui suit tous ces dossiers au jour le jour et qui rend compte régulièrement au conseil communautaire. Le développement économique est une alchimie qui nécessite une attention soutenue.

Autres formations : exemple du module "Appui commercial"
Après une première session de formation de 3 jours en mai 2014 consacrée aux marchés, les artisans ont travaillé "l’appui commercial" le 5 juin 2014. Les 8 participants ont pu appréhender les arguments essentiels et les précisions réglementaires et techniques à intégrer aux devis. Un accompagnement après la formation est apporté par l'organisme formateur, afin que chaque entreprise propose son devis remis à jour selon les conseils dispensés. La dernière session consacrée au perfectionnement informatique aura lieu en septembre pour une durée de 12 semaines.

Ecopolis, zone d’activité de l'Atrébatie
Labellisée "excellence rurale", Ecopolis s’est achevée en mars 2010 à Tincques. Sur 13 hectares, elle propose des locaux basse consommation (BBC) (41 kwh/m2/an). Les treize hectares d'Ecopolis ont fait l'objet d'un renforcement électrique, bénéficié de la fibre optique et d'un réseau de gaz performant. Les entreprises peuvent acheter une parcelle et construire, ou bien louer des locaux dans le bâtiment "plateforme multi-services", qui commercialise 600 m2 de bureaux. Un bâtiment "relais" de 800 m² est également sur le point d'être livré. Il pourra accueillir de petites entreprises artisanales en phase de création ou de développement, dans des ateliers et des bureaux "cloisonnables" à la demande. En quatre ans la zone d'activité est montée en puissance, elle accueille aujourd'hui près de 300 salariés.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Communauté de communes de l'Atrébatie

ZA Ecopolis-Bâtiment Plateforme Multiservices- Route de Penin
62127 TINCQUES
accueil@cc-atrebatie.fr

Pierre Guillemant

Président

Tony Quéval

Manager développement économique
Haut de page