Fleurs, jeux, appels téléphoniques : les centres sociaux adoucissent le confinement (13 - 41)

Covid-19, les collectivités agissent / Pendant la période de confinement, les centres sociaux tentent d’apporter chaleur et légèreté à leurs bénéficiaires. Miramas multiplie les jeux et les actions auprès des jeunes, Blois offre des fleurs avec ses livraisons de repas.

Le centre social de Miramas surfe sur les réseaux sociaux (13)

Habitué aux échanges directs avec les habitants, le centre social Jean-Giono s’est rapidement reconverti aux réseaux sociaux pour proposer aux jeunes et aux moins jeunes un emploi du temps bien garni.
À Miramas (26.470 habitants) dans les Bouches-du-Rhône, le centre social Jean-Giono est implanté dans un quartier de 9.000 habitants où près de 80% des habitants relèvent de la politique de la ville. L’équipe de 12 salariés donne rendez-vous aux 1.000 adhérents sur les réseaux sociaux : le matin aux moins de six ans, l’après-midi aux jeunes et en soirée aux adultes. Les activités pour les tout-petits sont accessibles à tous, dès 9 heures, comme la peinture en pochette plastique ou le jeu de l’oie des activités physiques. Pour les adultes, rendez-vous est pris à 18 heures, avec par exemple une recette contre les cheveux cassés à base d’eau de riz ! 

Changement pour les professionnels

"C’est un challenge de passer à la relation virtuelle dans des métiers de la relation à l’autre, en particulier avec des professionnels qui ne sont pas habitués à l’ordinateur et à la distance", estime Emma Penta, la directrice. Au départ, les salariés étaient inquiets à l’égard des personnes isolées, de celles qui vivent dans la promiscuité et des familles pas ou insuffisamment équipées d’ordinateur. Comment assurer dans ces conditions la continuité éducative ? "Tout le monde s’est prêté au jeu", se félicite-t-elle. 

Donner une cadence à la journée

À 13 heures, un sondage sur les envies des uns et des autres, ou sur un jeu permet de créer un échange. Puis le photo challenge, avec un thème par jour, est lancé à 15 h 30. Par exemple, prendre une vue de sa fenêtre. De 16 h à 18 h, c’est la pause étude où chacun peut demander de l’aide sur un exercice. L’équipe organise des jeux sur des plateformes comme Instagram, tel un loup-garou géant qui attire de 40 à 60 participants ! Le vendredi soir, un animateur propose une soirée DJ en live. "Au-delà de maintenir le lien, il s’agit de donner une cadence à la journée, d’aider à rythmer cette temporalité", décrypte la directrice. 
Le centre social appelle aussi les familles et constate le besoin de parler des personnes confinées. L’équipe a lancé le 15 avril un projet de film. Pour cela, les habitants du quartier sont appelés à envoyer de courtes vidéos de témoignages, de paroles de confinés. 

Agglopolys livre des repas avec des fleurs et maintient un lien téléphonique avec les personnes isolées (41)

Tout début avril, un agent d’Agglopolys, la communauté d’agglomération de Blois (43 communes, 109.000 habitants), a appris qu’un horticulteur du territoire souhaitait donner des fleurs qu’il ne pouvait pas vendre, faute de débouchés. Le CIAS a proposé d’en faire bénéficier les habitants de ses deux résidences autonomie et tous les destinataires de repas à domicile. "C’est ainsi que nous avons eu l’idée d’offrir des bouquets de fleurs avec les repas", précise Damien Bertrand, directeur du CIAS du Blaisois.

328 bouquets avec les repas

Le producteur a ainsi donné 1.000 fleurs au début du mois d’avril. Sept agents de la ville, de l’agglomération et du CIAS ainsi qu’une élue, ont confectionné 328 bouquets qui ont été distribués avec les repas par les livreurs du prestataire de service, Sodexho. Pour le directeur, "cette opération sympathique est l’occasion de mettre en lumière la générosité des entreprises et de revaloriser les métiers du CIAS". 

Cellule d’appel spéciale confinement

Autre action lancée dès les premiers jours du confinement, le plan "cellule d’appel" utilisé habituellement en cas de canicule. Trente agents, dont beaucoup souhaitent aussi rompre leur propre isolement et se sentir utiles, réalisent entre 600 et 800 contacts chaque semaine… depuis leur domicile.
Le public concerné inclut les personnes fragiles isolées. Certaines souhaitent être appelées tous les jours, tandis que d’autres préfèrent une autre fréquence : ces données sont enregistrées. En cas de difficulté psychologique particulière, les personnes peuvent être orientées vers la cellule d’écoute et d’appui, animée par des psychologues et mise en place par Agglopolys. 

Davantage de bénéficiaires de repas à domicile

Le portage de repas connaît un regain d’intérêt avec le confinement. "Nous avons élargi notre public bénéficiaire aux personnes qui sortent d’hospitalisation et à celles qui souffrent d’une pathologie à risque au regard du coronavirus", indique le directeur. L’information a été relayée par la presse locale, le site internet du CIAS, le centre hospitalier et les centres de santé. Après une vague de nouvelles inscriptions, le service enregistrait encore une douzaine de nouvelles demandes par jour début avril. 

Centre socio-culturel Jean-Giono

Nombre d'habitants :

26470
Place des Baladins
13140 Miramas
csgiono@orange.fr

Emmanuelle Penta

Directrice

CIAS du Blaisois

Nombre d'habitants :

109000

Nombre de communes :

43
4 rue des Cordeliers, CS 72907
41029 Blois Cedex
communication@ciasdublaisois.fr

Damien Bertrand

Directeur
Haut de page