Itinéraires cyclables : pas d'utilisation optimale sans une bonne signalisation

À l'approche de la deuxième édition de Mai à vélo, qui met à l'honneur partout en France la pratique de la petite reine, l'association Vélo & Territoires vient de publier un guide sur le jalonnement des réseaux et des itinéraires cyclables montrant le rôle essentiel de la signalisation directionnelle pour faciliter l'utilisation de ces derniers.

"Une signalisation de qualité est à un itinéraire cyclable ce que la lumière est à une habitation : une condition essentielle à son utilisation", souligne l'association Vélo & Territoires en introduction du guide technique "Jalonnement des réseaux et itinéraires cyclables" qu'elle vient de réaliser sous l'égide d'un comité de pilotage et avec le soutien du ministère de la Transition écologique. "Malgré l’évolution des outils connectés, la signalisation des itinéraires reste indispensable car elle répond à trois besoins majeurs des usagers mobiles : le repérage, les liens avec les aménités du territoire, la communication", estiment en effet les concepteurs du document.

Repérage, services, découvertes...

Selon eux, le vélo en tant que véhicule "mérite les mêmes égards que l’automobile : disposer d'une signalisation directionnelle de qualité et homogène". "S’il peut être parfois agréable de se perdre lorsqu’on flâne à vélo dans une ville, il en va autrement lorsqu’on enchaîne les kilomètres avec une destination précise et que l’on est soumis à une contrainte horaire, relèvent-ils. Bien que les outils connectés permettent de se retrouver, leur consultation reste plus compliquée à vélo qu’un coup d’œil à un panneau."
En outre, si l’itinéraire permet de parcourir des distances sur un parcours adapté, le cycliste ou le touriste à vélo doit pouvoir rejoindre l’itinéraire ou le quitter pour se restaurer, faire des courses ou visiter un point d’intérêt à proximité, justifient-ils. À cette fin, "la signalisation de rabattement et celle des POI (points d’intérêt) sont des compléments indispensables au parcours lui-même", soulignent-ils. Enfin, la signalisation est aussi "le support local de la popularité d’un itinéraire", poursuivent les auteurs du guide. Que ce soit pour les habitants du secteur ou pour les touristes de passage, la signalisation directionnelle inscrit l’itinéraire dans le paysage local, attire l’attention sur son existence et donne envie de le découvrir, tout comme la vitrine d’un magasin."

Guide de référence

Destiné aux maîtres d’ouvrage et aux bureaux d’études, le guide reprend l’instruction interministérielle sur la signalisation routière (IISR), en l’adaptant et la simplifiant. Avec comme ambition de devenir la référence en la matière, il propose une méthode complète de définition et de mise en place d'un jalonnement destiné aux cyclistes tenant compte de l’interaction des différents réseaux d’aménagements cyclables. Au sommaire du document  : le contexte et les définitions de la signalisation directionnelle en France ; la présentation des différents types de réseaux et de leurs problématiques spécifiques (véloroute, boucle cyclable, réseau urbain et réseau points nœuds) ; les étapes de réalisation d’un schéma directeur de signalisation d’un réseau d’itinéraires cyclables ; celles d’une étude de signalisation limitée à un itinéraire ; et enfin, les catégories de panneaux de signalisation de direction, préconisations d’agencement et d’implantation des panneaux.
En complément, un webinaire de présentation du guide organisé ce 15 avril a aussi permis de présenter plusieurs exemples de travaux locaux sur le jalonnement : un nouveau système de numérotation en Normandie pour mieux valoriser les véloroutes départementales et régionales, une signalisation adaptée permettant de passer d’une logique d’itinéraire à une logique de réseau cyclable à Nevers ou encore le jalonnement d'un réseau urbain dans le Grand Chambéry.

Le retour de Mai à vélo

La publication du guide précède de quelques jours le coup d'envoi de la 2e édition de Mai à vélo, qui sera donné ce dimanche 1er mai. Initiée en 2021 par les acteurs du vélo avec le ministère de la Transition écologique et le ministère chargé des Sports, cette opération vise à rassembler de manière festive toutes les initiatives et événements cyclables organisés en France jusqu'au 31 mai. La manifestation nationale compte à ce jour 955 événements et 711 challenges référencés sur sa plateforme. Lors de l’édition précédente, 1.580 événements avaient été organisés dans 98 départements et plus de 5 millions de kilomètres avaient été parcourus. Cette année, le collectif Mai à vélo s’est fixé l’objectif d’atteindre l’organisation de 3.000 événements gratuits en métropole et outre mer afin de sensibiliser des millions de personnes et de promouvoir cette pratique qui rassemble tous les âges. Les initiatives peuvent se décliner sous différentes formes (initiations, balades et randonnées, parcours découverte, ateliers de remise en selle, d’autoréparation ou de marquage, bourses aux vélos, sensibilisation à la prévention routière, etc.) selon les structures qui les organisent. Comme l'an dernier, le collectif Mai à vélo et l'application d’itinéraires à vélo Geovelo relancent le challenge d’activité Mai à vélo durant tout le mois de mai 2022. Les entreprises, collectivités, associations et établissements scolaires sont à nouveau invités à recenser via Geovelo tous les kilomètres parcourus à vélo par leur communauté. Des classements locaux et nationaux seront établis par catégorie

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle