La Banque des Territoires renouvèle son partenariat avec le Conseil des Administrateurs et Mandataires judiciaires

Le jeudi 7 octobre démarrait le 21e Congrès du Conseil National des Administrateurs et Mandataires Judiciaires (CNAJMJ) à La Colle sur Loup. A cette occasion, la Banque des Territoires a renouvelé, en sa qualité de banquier du service public de la justice, son soutien à la profession.

Le défi national d’accompagner les entreprises à la sortie de crise a été au cœur des débats. 

C’est l’objectif du plan d’action annoncé par Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance et Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice le 1er juin dernier. La crise sanitaire qui touche la France depuis mars 2020 a en effet entraîné la mise en place d’un dispositif financier exceptionnel afin de soutenir les entreprises fragilisées. A compter d’octobre 2021, avec la diminution progressive de ces aides, les entreprises vont commencer à rembourser les plans d’apurement des dettes fiscales et sociales, ainsi que les mensualités de prêts garantis par l’État.

Le plan d’action sur l’accompagnement de sortie de crise doit ainsi permettre d’apporter à chaque entreprise une solution adaptée à sa situation.

 

La sortie de crise et la relance de l’économie, fil rouge de ce 21e congrès

Des thèmes clés ont été abordés, dans le cadre de nombreux ateliers :

  • L’accompagnement des entreprises en sortie de crise,
  • L’Europe et les innovations juridiques
  • Le management de crise
  • Les actualités juridiques des procédures collectives
  • La lutte contre le blanchiment
  • Les nouveaux outils digitaux au service de la profession.

Autant de sujets d’intérêt commun pour la Banque des Territoires et le Conseil National des Administrateurs et Mandataires judiciaires.

 

La Banque des Territoires : partenaire du Conseil National des Administrateurs et Mandataires Judiciaires

En 2020, au plus fort de la crise, nous avons cofinancé de nombreuses actions au service de la sécurisation des fonds de tiers, de la transformation digitale de la profession, de la formation des professionnels. Nous avons également œuvré au service des entreprises, notamment dans le cadre de la contribution active des professionnels à deux campagnes de N° vert ouverts aux chefs d’entreprises, entrepreneurs et indépendants.

Afin d’accompagner au mieux le service public de la justice, nous avons souhaité réaffirmer notre engagement auprès des administrateurs et mandataires judiciaires, et notre volonté de poursuivre la promotion de la protection des fonds de tiers et l’amélioration constante des conditions d’exercice de la profession au bénéfice des citoyens, des entreprises et des acteurs publics locaux.

Ce congrès a ainsi été l’occasion pour Jérôme Lamy, Directeur des Clientèles Bancaires de la Banque des Territoires, et Maître Christophe Basse, Président du Conseil National des Administrateurs et Mandataires Judiciaires, de signer une convention de partenariat pour les années 2021-2022.

Le saviez-vous ?

Depuis l’entrée en vigueur des deux lois de 1985, la Caisse des Dépôts est dépositaire unique des fonds de tiers des administrateurs judiciaires et des mandataires judiciaires et partenaire du CNAJMJ dans l’accomplissement de ses missions de service public. 

La Banque des Territoires et le CNAJMJ tournés vers l’avenir

En 2022, nous poursuivrons notre participation significative au budget du conseil national. Nous renouvèlerons ainsi notre soutien au service de la sécurisation des fonds de tiers, de la formation et de la modernisation de la législation.

Via l'observatoire des données économiques, nous contribuons également à la diffusion des statistiques sur l’activité de la profession et la vie des dossiers d’entreprises en difficulté.

En savoir + 

Créé suite à la loi de juillet 2005 de sauvegarde des entreprises, l’Observatoire Economique des Entreprises en Difficulté a pour rôle d’apporter un éclairage statistique sur les différentes procédures collectives et amiables. 
En mai 2021, 12500 procédures ont été ouvertes contre plus de 28 000 en 2020.
Alors que 68% des emplois sont préservés chaque année en France grâce aux procédures collectives, la profession est un acteur essentiel pour éviter les défaillances d’entreprises, en encourageant notamment les procédures amiables.

Relancer l’économie sur tous les territoires : une ambition partagée et des objectifs communs !

Découvrez notre plan de relance pour les professions juridiques