La Coccinelle, une halte-garderie itinérante

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Gironde

Pour pallier le manque de structures pour la petite enfance sur un territoire relativement étendu, la communauté de communes de Saint-Savin (Gironde) a fait appel, en 2001, à la "Coccinelle" : un camping-car halte-garderie qui s'installe chaque jour de la semaine sur une commune différente.

La communauté de communes de Saint-Savin (16 communes de 300 à 2.000 habitants soit 17.350 habitants) s'étend sur un espace de 25 kilomètres du nord au sud et de 25 kilomètres d'est en ouest. Rural au nord et devenant périurbain au sud par la proximité de Bordeaux, ce territoire souhaitait depuis plusieurs années créer une structure de garde occasionnelle qu'aucune commune ne pouvait prendre seule en charge. Sachant qu'une structure fixe aurait contraint certains parents à parcourir de grandes distances, l'idée d'une halte-garderie itinérante s'est imposée. Les élus ont commencé par aller visiter des solutions de ce type mises en place dans le Périgord voisin. Il a fallu ensuite trouver les partenaires : la Ddass qui s'inquiétait des questions d'hygiène (évacuation des eaux...) , la CAF qui a accompagné la démarche et a pris en charge 80% du coût du véhicule (450.000 euros) et le conseil général qui a subventionné l'acquisition d'un hangar et les sanitaires du lieu et leur raccordement au réseau d'assainissement.

Pas plus de 7 kilomètres à parcourir

La conception et la fabrication de la Coccinelle ont été confiées à une entreprise de Dordogne qui avait déjà fabriqué un véhicule comparable. Elle comprend tout ce qui est nécessaire à la sieste, à l'hygiène et aux repas des enfants (six couchettes, une table à langer, des toilettes, un réfrigérateur..) mais s'installe dans chaque commune à côté d'une salle municipale où ont lieu les autres activités. Le camping-car ne transporte pas les enfants, il stationne sur cinq communes réparties sur le territoire (la même chaque lundi, une autre le mardi...) afin que les parents n'aient pas plus de 6 à 7 kilomètres à parcourir pour y déposer leurs petits. Au maximum douze enfants (de trois mois à trois ans) sont accueillis en même temps, de quinze à vingt enfants dans la journée. La structure fonctionne avec trois personnes embauchées à plein temps (une directrice éducatrice jeunesse-enfance, une auxiliaire puéricultrice et une personne titulaire d'un CAP petite enfance). Compte tenu des temps de préparation, de déplacement et de déchargement nécessaires, les journées des salariés durent dix heures et deux agents sont présents en même temps. Le budget de fonctionnement de la halte-garderie itinérante est de 115.000 euros par an, financés à 60% par la CAF, 10.000 euros sont apportés par les parents (les heures de garde sont facturées selon les revenus et suivant un barème fixé par la CAF), le conseil général et la Mutualité sociale agricole apportent 4.000 euros chacun, le reste étant assumé par la communauté de communes.

Fréquentation maximum

La fréquentation a pris de l'ampleur progressivement : "Il y avait une petite appréhension des parents au départ vis-à-vis de ce mode de garde, parce qu'ils ont l'habitude de raisonner à l'échelle communale et parce qu'ils étaient surpris que les enfants doivent dormir dans des boxes", commente Cyril Berteau, directeur de la communauté de communes. Aujourd'hui, la fréquentation étant quasiment à son maximum (environ 70 enfants inscrits chaque mois), une famille ne peut déposer son enfant plus d'une journée par semaine. "Plus qu'une solution de dépannage, la Coccinelle est devenue pour les parents un lieu où leur enfant peut être en contact avec d'autres et ils en profitent pendant ce temps pour accomplir certaines activités. Au début, ce sont surtout les parents qui avaient déjà vécu en ville qui ont utilisé ce service. Puis, petit à petit, avec l'aide des assistantes sociales, nous avons pu intéresser la population plus isolée, les parents qui ne travaillent pas, pour parvenir au mélange social que nous souhaitions."
La communauté de communes de Saint-Savin envisage aujourd'hui de renforcer l'offre de garde des enfants avec une maison de la petite enfance comprenant une halte-garderie (fixe), une crèche et une crèche familiale qui serait située dans la partie sud du territoire. Mais la Coccinelle continuera à voleter entre les communes du nord.

Communauté de communes de Saint-Savin

Nombre d'habitants :

17350

Nombre de communes :

16
Maison de la communauté de communes
33920 Saint-Savin
economie@cdc-saintsavin.fr

Cyril Berteau

Directeur
Haut de page