Haute-Saône

La communauté d'agglomération de Vesoul maîtrise le marché foncier

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

La communauté d'agglomération de Vesoul (Haute-Saône), chaque fois qu'elle le peut, achète les terres agricoles qui se libèrent afin d'aménager des zones d'activités. Elle finit ainsi par maîtriser le marché foncier local.

Pour Alain Chrétien, président de la communauté, l'enjeu de l'accueil des entreprises est clair : "Le foncier est en quelque sorte la matière première d'une politique d'aménagement du territoire. L'accueil de nouvelles entreprises, en particulier, pour nous, est vital ; or, nous savons où nous pouvons nous développer, et c'est là que nous devons acquérir du terrain pour les accueillir." La réalisation de cette politique peut paraître simple. Il suffit d'être à l'affût de ce qui se vend pour acheter et revendre aux entrepreneurs. C'est évidemment un peu plus compliqué. Il faut prévoir une politique de développement à dix, quinze ou vingt ans. Il faut réfléchir au contournement routier de l'agglomération qui se prépare sans que les élus sachent précisément quand ils sera réalisé ; il y a aussi un plan local de l'habitat (PLH) qui prévoit la construction de 150 logements par an. Et, surtout, il ne faut pas que le prix du terrain devienne inaccessible, ce qui n'est pas la moindre des difficultés !

Rester ferme dans les dicussions

Mais les élus de Vesoul ont l'avantage de savoir où ils vont. Ils ont confié à  Claude Ferry, un ancien chef d'entreprise, le soin de réaliser leur politique foncière. Ce marché n'obéit à aucune des règles ordinaires de la politique locale. Beaucoup de terres agricoles ne trouvent pas repreneur et les prix des surfaces pouvant devenir constructibles montent à une allure vertigineuse. Il faut donc acheter dès que l'occasion se présente, même si un fermier exploite encore la parcelle. Déjà, des terrains qui valaient 1 euro le m2 en 2000 sont aujourd'hui à 3,5 euros ! "Il faut dire, précise Claude Ferry, que l'Etat lui-même a participé au mouvement de hausse, en négociant un peu vite les terrains qui vont permettre de construire chez nous un hôpital départemental..." L'agglomération de Vesoul a donc décidé d'acheter tous les terrains qui se libéraient, et fixé le prix du mètre carré à 5 euros, non négociable. Elle a montré beaucoup de fermeté dans la discussion, a acquis par anticipation de quoi aménager deux zones d'activités de 30 hectares aux abords du contournement routier en projet et a fini par imposer une régulation relative du marché foncier local.

Saisir toutes les possibilités

Une question se pose immédiatement : " Est-il normal que les pouvoirs publics locaux utilisent leur puissance d'achat pour faire pression sur les prix et, finalement, spéculer sur le terrain ?" Claude Ferry répond sans hésiter : "Nous ne spéculons pas. Les vendeurs de terrains agricoles ne trouvent pas toujours d'exploitants candidats au rachat. Nous sommes les seuls à pouvoir réguler le marché. Nous achetons le terrain aujourd'hui à 5 euros le mètre carré, pour le revendre aux entreprises entre 18 et 20 euros, afin de financer les aménagements, les VRD, etc. Ce n'est pas excessif. Pour l'habitat, le mètre carré est à 25 ou 30 euros."

C'est ainsi que, sans trop grever les finances publiques locales au profit des propriétaires locaux, l'agglomération de Vesoul à acquis 300 hectares de terrains qui vont pouvoir accueillir environ 300 entreprises.

Contact(s)

Communauté d'agglomération de Vesoul

6 rue de la Mutualité
70000 Vesoul
03 84 76 54 50
Nombre d'habitants : 35000
Nombre de communes : 20
Nom de la commune la plus peuplée : Vesoul (17000 hab.)

Alain Chrétien

Président
alain.chretien@cc-vesoul.fr

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page