La communauté de communes de la Baie du Kernic préserve ses dunes

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Finistère

Le long de la côte nord du Finistère, les dunes de Keremma jouissent d'un fort attrait touristique et accueillent plus de 400.000 visiteurs par an. Propriétaire du site depuis 1987, le Conservatoire du littoral en a confié la gestion à la communauté de communes de la Baie du Kernic en 1998. Depuis, la maison des Dunes protège et anime ce cordon littoral pittoresque.

Depuis les années 1960, les dunes de Keremma sont un lieu de vacances prisé sur la côte nord du Finistère. La fréquentation accrue et incontrôlée a provoqué des débuts d'érosion, les dunes risquant de céder à plusieurs endroits. En 1987, le Conservatoire du littoral devient le propriétaire de ce cordon dunaire d'environ 200 hectares et en délègue la gestion à un syndicat. "Les dunes de Keremma s'étendent sur deux des communes membres de l'espace communautaire. A l'issue d'une réflexion avec le Conservatoire du littoral et les anciens gestionnaires du site, les élus de l'intercommunalité ont décidé de prendre le relais en 1998", explique Nicole Chapalain, responsable du service Espaces naturels de la communauté de communes de la Baie du Kernic (six communes, 12.000 habitants). Une convention tripartite est signée entre la communauté, le Conservatoire du littoral et le conseil général du Finistère. L'intercommunalité crée alors un service spécifique et réaménage des bâtiments existants pour créer la maison des Dunes. Elle abrite le service Espaces naturels et devient un lieu d'accueil et d’information grand public.

Gestion, entretien, animation et développement touristique

Pour coordonner les différentes actions menées sur le site, le service Espaces naturels compte quatre agents permanents : une responsable de service, un animateur, un agent d'entretien et un garde du littoral. Les coûts de gestion annuels s'élèvent à 168.000 euros : ils comprennent l'entretien global du site - terrains, bâtiments, achat de matériel - et l'animation. En dehors des 23.000 euros alloués par le conseil général, ces frais restent à la charge de la communauté. "De gros travaux ont été entrepris afin d'aménager deux pôles. Le premier est destiné à l'accueil du public et le second abrite un espace muséographique organisé en deux salles d'expositions interactives", indique Nicole Chapalain. Ces deux lieux sont reliés par un chemin d'interprétation pédagogique en six étapes. Accessible à tous, cet itinéraire retrace l'histoire des dunes et sensibilise les promeneurs à la flore et à la faune environnantes. Outre des animations régulières pour les scolaires, la maison des Dunes propose des sorties découvertes payantes pour tout public. L'été, ces balades sont organisées quotidiennement et rassemblent des groupes de quinze à vingt personnes.

Des incivilités encore trop fréquentes

"Chaque année, on compte environ 400.000 visiteurs, souligne Nicole Chapalain. La plupart sont seulement de passage : ils viennent pour se promener, pratiquer des activités sportives ou profiter de la plage." Afin de concilier la préservation du site et l'ouverture au public, la communauté a élaboré une plaquette informative rappelant la réglementation sur les dunes, distribuée systématiquement aux visiteurs. Intégrées au réseau européen Natura 2000, les dunes de Keremma font l'objet d'une vigilance accrue. "En collaboration avec la gendarmerie et les agents de l'Office de la chasse et de la faune sauvage, le garde du littoral veille et sensibilise au respect de la réglementation", précise Nicole Chapalain. La collectivité a également aménagé différents moyens pour canaliser la fréquentation du site. Six parkings permettent d’éviter l'intrusion des véhicules à moteur et une piste, héritée d’une circulation automobile ancienne permet de circonscrire la circulation des voitures, des chevaux et des vélos à un tracé unique. Par ailleurs, un circuit de randonnée permet de limiter la dispersion des promeneurs en leur offrant une visite agréable des dunes, évitant ainsi les actes malveillants éventuels. "Malgré ces dispositions et les actions de sensibilisation déployées, on déplore encore trop d’incivilités", regrette la responsable de la maison des Dunes.

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Communauté de communes de la Baie de Kernic

ZAC de Kerhall
29233 Cléder

Nicole Chapalain

Responsable du service espace naturels
Haut de page