Gironde

La nouvelle vie de l'île de Raymond, espace naturel sensible en Gironde

Environnement

Energie

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Reconquérir les rives de la Garonne est un des objectifs de la communauté de communes du Vallon de l’Artolie, qui prévoit dans son Agenda 21 de développer les zones humides et de protéger les espaces naturels. En achetant 44 hectares sur l’île de Raymond, elle remplit ses engagements et renforce son agriculture.

Au sud-est de Bordeaux, dans une courbe de la Garonne, l’île de Raymond a depuis longtemps une vocation agricole. Vignes et maïs y partagent une centaine d’hectares. C’est aussi une zone humide, car, après les crues de la Garonne, la petite rivière qui constitue un bras mort a tendance à s’envaser. Courant 2009, la Safer Aquitaine Atlantique est contactée par le propriétaire de la moitié de l’île, qui souhaite vendre ses 44 hectares de terres. La communauté de communes du Vallon de l’Artolie (9 communes, 8.500 habitants) se porte acquéreur.

L’arbitrage de la Safer


La Safer doit choisir entre deux acheteurs : d’une part, un agriculteur qui se propose d’y cultiver du maïs, d’autre part la communauté de communes. Pour celle-ci, la mise en vente constitue l’opportunité de concrétiser le projet environnemental sur cet espace naturel sensible, inscrit dans son Agenda 21. Au-delà, son projet est aussi de nature économique. En effet sa proposition s’appuie sur la candidature de deux éleveurs. Après avoir soigneusement étudié chaque dossier, la Safer choisit une jeune éleveuse de moutons dont l’activité est la mieux adaptée aux zones humides. La communauté, après avoir acquis l’île de Raymond, lui louera les terrains. La vente est signée le 19 mai 2010 pour un montant de 290.000 euros. La communauté a obtenu une aide de l’agence de l’eau Adour Garonne, qui prend en charge 50% du prix, tandis que le conseil général de la Gironde, également sollicité, participe à hauteur de 30%.

Une concertation précoce


Pour réussir ce montage, les élus ont joué la carte de la concertation. Lucie Henriot, chargée de mission Agenda 21 à la communauté de communes, le confirme. "Avant même d’acheter, nous avons rallié tous les acteurs locaux au sein d’un comité de pilotage. C’est ce qui a créé la dynamique nécessaire à cette acquisition. Nous allons poursuivre dans cette voie. À la demande de l’agence de l’eau et du conseil général, un plan de gestion sur cinq ans est en cours d’élaboration. Il doit être à la fois environnemental et touristique, et inclura un volet agricole comme moyen de gestion."
Pour l’heure, sur l’île, une prairie de trente hectares a été semée afin de permettre à l’éleveuse d’installer son troupeau en mars 2011.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.fr

 

Contact(s)

Communauté de communes du Vallon de l'Artolie

13, chemin du Chêne de la Liberté
33550 Lestiac-sur-Garonne
05 56 72 56 50
Agenda21@cc-artolie.fr

Guy Moreno

Maire de Lestiac, vice-président de la communauté de communes, en charge de l'aménagement durable de l'espace communautaire et de l'environnement

Lucie Henriot

chargée de mission Agenda 21

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page