L'agglomération de Vesoul instaure un partenariat avec les futurs médecins de son territoire (70)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Haute-Saône

Anticipant les départs à la retraite du tiers de ses médecins généralistes, la communauté d'agglomération de Vesoul a lancé, dès 2012, une politique très volontariste pour attirer de nouveaux professionnels. En 2017, les premiers praticiens ayant conventionné avec la collectivité s'installeront sur le territoire.

Située au centre du département rural de la Haute-Saône, la communauté d'agglomération de Vesoul (35.000 habitants, 20 communes) constitue un pôle d'attractivité en matière de santé pour environ 70.000 personnes. En 2010, le diagnostic de l'offre de soins établissait des perspectives de départ en retraite pour un tiers des généralistes et un déficit du nombre de dentistes (34 au lieu de 62 pour 100.000 habitants pour la moyenne nationale).

Les deux piliers de la politique santé

"La santé n'est pas de la compétence de l'agglomération, mais une offre de soins de qualité engendre de l'emploi et contribue au maintien ou l’arrivée d’habitants, explique le directeur du développement économique, infrastructures et grands partenariats, Guillaume Perrin. Les élus n’ont pas voulu attendre le départ des généralistes pour agir." La politique santé de l’agglomération repose sur deux piliers : un partenariat avec des étudiants en médecine qui s'engagent à s'installer sur le territoire et un accompagnement des projets de regroupement de médecins libéraux pour améliorer leurs conditions d'exercice.

Bourse mensuelle et engagement d’installation pour une durée minimale

La réussite du partenariat avec les étudiants repose sur sa simplicité : la collectivité verse une bourse mensuelle de 660 euros par mois entre la deuxième et la sixième année d'études, en échange d'un engagement à s'installer sur le territoire pendant un nombre d'années équivalent. La convention entre l’agglomération et l'étudiant tient en deux pages.

Accompagnement à l’installation pour un exercice libéral

"Ce partenariat respecte un cadre d’initiative privée, puisque le futur professionnel de santé exercera en libéral sur le territoire en choisissant son lieu et ses conditions d’exercice", souligne Alain Chrétien, le président de l’agglomération. "Nous accompagnons les étudiants sur le plan financier, ainsi que dans leur réflexion sur leur installation, la construction d'un prévisionnel et la mise en relation avec des partenaires."

Dispositif financé sur les fonds propres de la collectivité

Pour la communauté d’agglomération, le coût de ce conventionnement est de 7.920 euros par an pour un futur médecin engagé sur une durée de 5 ans, et de 3.960 euros pour un masseur-kinésithérapeute engagé pour 3 ans. Le dispositif est financé sur les fonds propres de la collectivité.

Information en partenariat avec les associations étudiantes

La communication sur le dispositif a été importante les premières années et a été menée en lien avec des associations étudiantes. 50% des contacts aboutissent à un conventionnement. Il n'existe pas de critères de recrutement, hormis la motivation de l'étudiant et la limite de trois à quatre conventions par an.

Une quinzaine d’étudiants conventionné en 2016

En 2016, au total 15 étudiants se sont engagés dans le partenariat, dont un tiers non originaires du département. La crainte d'un effet d'aubaine pour les enfants de médecins libéraux - dont certains se seraient de toute façon installés - s'est révélée sans fondement.
Sur ces 15 futurs praticiens, 6 seront médecins généralistes, 4 masseurs-kinésithérapeutes, 4 dentistes et 1 cardiologue. Parmi eux, 2 sont déjà en fin d'études et s'installeront dès 2017 sur le territoire.
"Nous allons ainsi compenser en partie les départs des généralistes, répondre au besoin sur les soins dentaires et renouveler correctement pour les kinés. Il reste des manques sur les spécialités, notamment l'ophtalmologie. La difficulté réside dans le fait que les étudiants ne se spécialisent qu'en sixième année", observe le directeur du développement.

Accompagnement des projets de regroupement

Une étudiante en chirurgie-dentaire est intéressée et associe sa décision à la possibilité d’intégrer le futur projet de maison de santé. Attentive à cette attente exprimée par la nouvelle génération de professionnels de la santé, la communauté d'agglomération de Vesoul accompagne les projets de regroupement par un appui technique, administratif et financier. Une première maison médicale de 18 professionnels a vu le jour fin 2015. Un autre projet de maison de santé est en cours.

Sophie Daguin, L’Œil à la Page, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info.

Contact(s)

Communauté d'agglomération de Vesoul

6 rue de la Mutualité
70000 Vesoul
03 84 76 54 50
Nombre d'habitants : 35000
Nombre de communes : 20
Nom de la commune la plus peuplée : Vesoul (17000 hab.)

Alain Chrétien

Président
alain.chretien@vesoul.fr

Guillaume Perrin

Directeur du développement économique, infrastructures, grands partenariats
Guillaume.perrin@vesoul.fr
Haut de page