France

Valérie Liquet avec AFP pour Localtis

En bref - L'Assemblée ne veut pas renoncer aux taxes sur le loto, fut-il du patrimoine. Le gouvernement calme le jeu

Tourisme, culture, loisirs

Finances et fiscalité

Le ministre de la Culture Franck Riester a publié un communiqué de presse mardi 18 décembre en début d'après-midi saluant "le formidable succès du loto du patrimoine engagé par Stéphane Bern, sur l’initiative du président de la République" et assurant que "le gouvernement ne souhaite pas modifier les dispositions légales du loto mais continuer, comme le ministre l’a fait cette année en obtenant le dégel de 21 millions d’euros, à accompagner l’engouement des Français pour le patrimoine de proximité dans les territoires, le patrimoine vernaculaire, le patrimoine menacé". 
Quelques heures auparavant, Stéphane Bern avait accusé sur Twitter l'Assemblée nationale de "faire tout pour torpiller le Loto du patrimoine à la demande du rapporteur Joël Giraud et le soutien des députés LaREM". La nuit précédente, l'Assemblée nationale avait rétabli, sur le Loto du patrimoine, la taxation que l'Etat prélève habituellement sur les jeux de loteries (CSG, TVA et autres taxes), à la faveur d'un amendement de la commission des finances qui avait reçu un avis favorable du gouvernement. 
Pour rappel, quand l'Etat avait indiqué qu'il prélèverait 14 millions de taxes sur les 200 millions de recettes escomptées (l'essentiel allant aux gagnants et 20 millions à la Fondation du patrimoine), cela avait déjà provoqué la colère de Stéphane Bern (voir notre article du 24 octobre 2018 Loto : combien vraiment pour le patrimoine ?) et un début de polémique. Pour l'éteindre, le gouvernement avait décidé deux jours après de débloquer 21 millions supplémentaires en faveur du patrimoine, des "crédits 2018 non dépensés qui avaient été gelés et annulés" (voir notre article Loto : une chance au tirage, une chance au grattage... et une chance à Bercy du 26 octobre 2018). 

Investissement dans les hébergements touristiques

Revitaliser et conforter l’attractivité des centres-villes par la construction ou la rénovation d’hôtels et résidences touristiques.

Haut de page