Mayenne

Emmanuelle Stroesser

Laval : regroupement de médecins retraités pour des patients sans médecin traitant (53)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

À Laval, des médecins retraités ont repris une activité à temps partiel dans un service médical de proximité, centre de santé, ouvert aux nombreux habitants qui ne trouvaient plus de médecin traitant. Ville, département, région, ARS et mutuelle sont parties prenantes aux côtés de l’Ordre des médecins, moteur du projet.

Début 2017, sur l’agglomération de Laval (95.675 habitants, 20 communes), la caisse primaire d'assurance maladie estimait à près de 10.000 le nombre de personnes n'ayant pas de médecin traitant. "En trois ans, le nombre de médecins généralistes à Laval est passé de 50 à 30", indique le président de l'Ordre départemental des médecins, le docteur François Dima.

Une solution d‘urgence s’imposait

Au centre de la Mayenne, la ville de Laval est classée "territoires fragile" par l'agence régionale de santé. "L'ouverture de maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) ces dernières années - dont six en périphérie de la ville - a permis de limiter la casse", observe le président de l'Ordre des médecins. Sauf sur la ville centre de Laval, qui attend la livraison d’une MSP courant 2019. Le conseil de l'Ordre avait pourtant sonné l'alerte dès 2012. "Outre les patients souffrant de longue maladie n’ayant plus accès à leur traitement, nous étions en risque sanitaire en cas d'épidémie. Il fallait donc trouver une solution en urgence", reprend le médecin. Cela a justifié l'ouverture, en juin 2017, d'un service médical de proximité sur la ville.

Imaginer un montage juridique ad hoc

Le principe ? Proposer à des médecins retraités depuis peu de travailler à temps partiel en étant salariés, avec en appui des internes en stage. "Restait à trouver la structure ad hoc afin que ce service ne représente pas un gouffre financier", explique le médecin coordonnateur du service, Dominique Hérault. Le service médical de proximité a donc pris le statut de centre de santé et s’est installé au rez-de-chaussée d’un local de l’office municipal HLM transformé en cabinet médical. La mutualité Anjou Mayenne - qui a l'expérience de la gestion de centres de santé dentaires - a accepté d'en assurer la gestion.
Cette organisation garantit aux médecins de ne pas perdre de temps en gestion administrative et pouvoir ainsi se consacrer à la patientèle. Les honoraires servent à rémunérer les salaires des médecins et couvrir les charges de gestion.
Dans le même temps, quatre internes en médecine générale sont accueillis en stage. Une première rotation d’internes a déjà eu lieu en novembre 2016.

Ville et département soutiennent en finançant loyer et ressources humaines

Le conseil de l'Ordre des médecins a été le moteur du projet. "Notre proposition a été rejetée une première fois par l'ARS en 2016", se souvient le président du conseil départemental de l'Ordre des médecins. L'appui du département, de la ville et du préfet ont été déterminants pour surmonter ce blocage. Pour le président du conseil départemental, Olivier Richefou, "le service médical de proximité Henri-Dunant est une organisation innovante pour les patients sans médecin traitant".
Reste que ni le département ni la ville ne souhaitent assumer la gestion d'une telle structure, "car ce n'est pas la fonction d'une collectivité publique de gérer un cabinet médical", précise le maire, François Zocchetto. Néanmoins, les deux collectivités sont parties prenantes du projet. La ville de Laval assume le coût du loyer, et d’un poste de secrétariat en mettant à disposition une infirmière du CCAS. Le second poste de secrétariat est pris en charge par le conseil départemental de Mayenne, qui a également détaché un cadre de santé.
A cela s’ajoutent les aides du conseil régional des Pays de la Loire pour l'équipement des locaux et de l’agence régionale de santé qui a financé du matériel informatique

10 praticiens en rotation, 4 internes, 50 consultations par jour, 800 patients

Six mois après son ouverture, le centre de santé suit déjà 800 patients, qui ont donc retrouvé un médecin traitant. L'équipe tourne avec dix praticiens, ce qui permet d’assurer en moyenne 50 consultations par jour (à raison de 4 jours par mois et par médecin). L'objectif est d'atteindre la soixantaine. Des médecins retraités ont repris leur activité de maitre de stage universitaire pour pouvoir accueillir les quatre internes en stages qui les secondent et se renouvèlent tous les six mois.
La montée en charge est forcément progressive, puisque le centre ne peut pas faire de publicité. Ce sont le plus souvent les pharmacies, les collègues ou encore le service des urgences de l'hôpital de Laval qui y orientent les patients.

Solution transitoire ou durable ?

"Dans l’idéal, nous devrions couvrir les besoins d’environ 3.000/3.500 personnes, estime le médecin coordonnateur. Ce service ne réglera donc pas tout, mais il soulage tout de même beaucoup, en proposant une solution transitoire à une situation d’urgence. Le président du conseil départemental de l'Ordre des médecins se donne "trois ans pour faire un bilan. En sachant que ce service pourrait bien être utile pour répondre à d’autres situations de crise qui s’annoncent déjà sur certains secteurs proches dans le département".

Quant au maire de Laval, il est sollicité par d’autres élus intéressés par l'initiative, dont il mesure qu'elle n'est, à elle seule, toujours pas la solution, mais un dispositif de plus dont la ville et ses habitants auraient aujourd'hui du mal à se passer.

Contact(s)

Commune de Laval

Place du 11 novembre, CS 71327
53013 Laval Cedex
02 43 49 43 00
mairie@laval.fr
Nombre d'habitants : 50000

François Zocchetto

Maire

Dr François Dima

Président du conseil départemental de l'Ordre des médecins
mayenne@53.medecin.fr

Service médical de proximité Henri-Dunant

48 rue Marcel-Cerdan
53000 Laval
02 49 49 07 36
smp.henri.dunant@mfam.fr

Dr Dominique Herault

Médecin coordonnateur
herault.dominique@gmail.com
Haut de page