Le Bon MauRepas : activité de restaurant-traiteur testée par des habitants dans un quartier prioritaire à Rennes (35)

Publié le
par
Cécile Perrin
dans

Emploi

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Ille-et-Vilaine

Dans le quartier de Maurepas à Rennes, des habitants ont créé une coopérative de territoire en menant une activité de restaurant-traiteur durant six mois. Les acteurs locaux de l’économie sociale et solidaire (ESS) observent dans cette démarche une troisième voie entre insertion sociale et création d’entreprise.

En Ille-et-Vilaine, "le département veut faire de l’économie sociale et solidaire un outil au service du développement local dans les territoires en difficulté, qu’ils soient très ruraux ou quartiers politique de la ville", explique la vice-présidente du conseil départemental déléguée à l’ESS, Emmanuelle Rousset, qui est également l’élue à la mairie de Rennes du quartier de Maurepas. C’est dans ce quartier en rénovation urbaine qu’est née en 2013 la première coopérative jeunesse de services. Face au succès du dispositif auprès des jeunes, l’expérience est étendue à d’autres publics, en particulier des adultes demandeurs d’emploi.

Expérimentation coordonnée par les acteurs locaux de l’ESS

L’expérimentation a été menée entre novembre 2017 et avril 2018 sous la bannière de Reso solidaire, l’un des 21 pôles de développement de l’économie sociale et solidaire (ESS) en Bretagne, qui est intervenu en amont dans l’ingénierie du projet et en aval, pour son évaluation. Au niveau opérationnel, le projet est coordonné par TAg 35 un "propulseur d’entreprenariat collectif" initié par Réso Solidaire et les collectivités locales. Enfin, une coopérative d’activité et d’emploi - Elan créateur - porte le projet sur le plan juridique et comptable (voir encadré).

15 habitants du quartier et deux encadrants à temps plein

La coopérative, même éphémère, fonctionne comme une entreprise au sein de laquelle les coopérants se répartissent les postes : cuisiniers, management d’équipe, achats, marketing et communication. Le dispositif a financé deux encadrants à temps plein, recrutés en CDD de six mois : un chef cuisinier avec des compétences d’éducateur et un animateur pour la formation à la gestion d’entreprise. Quinze habitants volontaires en recherche d’emploi ont été accompagnés dans la création d’une activité de restaurant- traiteur. La seule obligation était d’habiter le quartier de Maurepas et de s’engager de novembre 2017 à avril 2018. Les coopérants continuent à percevoir leurs allocation chômage ou le RSA et sont rémunérés sur la base du bénéfice de l’entreprise, à la fin de l’expérimentation (voir encadré).

Un comité local assure le suivi en amont et en aval

Un comité local a réuni des représentants d’institutions et d’habitants : le département et Rennes Métropole, la mission locale et la maison de l’emploi, ainsi que des habitants, des entreprises. La ville de Rennes a accepté de louer à un tarif préférentiel la cuisine de son pôle associatif de La Marbaudais et financé l’investissement matériel nécessaire à l’activité.

1.500 repas servis

"1.500 repas ont été servis durant l’expérimentation, à raison d’une ouverture quatre midis par semaine", indique le directeur de TAg 35, Laurent Prieur. Le projet a également permis de créer du lien social, grâce notamment à un tarif adapté aux habitants, puisque 40% des clients étaient des habitants du quartier, 60% des salariés travaillant sur place.

CitésLab pour l’accompagnement individuel

Sur le plan individuel, une chargée de mission du réseau CitésLab, dispositif de la Caisse des Dépôts, a accompagné les habitants, depuis le recrutement jusqu’à la fin juin 2018. Plusieurs coopérants ont décidé de suivre une formation qualifiante dans la restauration, d’autres ont compris que ce secteur ne leur était pas destiné. Pendant l’expérimentation, l’équipe est passée de 15 à 8 coopérants. Ce qui révèle l’importance d’expliquer clairement le système de la coopérative, en particulier qu’il ne s’agit pas d’un emploi rémunéré.

"L’envie des habitants comme moteur"

"Le projet a révélé qu’ESS et politique de la ville pouvaient s’accorder, estime la vice-présidente du conseil départemental. L’autre intérêt est de s’interroger sur les processus d’insertion par l’envie des habitants : sur le modèle du territoire zéro chômeur, la coopérative de territoire le Bon MauRepas a expérimenté des parcours d’insertion. C’est le bon moment pour expérimenter des choses !"

Budget exigeant pour une méthode bien rodée et désormais duplicable

Les six mois d’expérimentation ont nécessité un budget de 60.000 euros -hors financement de la cuisine par la ville de Rennes-, dont près de 60 % correspondent aux salaires des deux encadrants. Le reste couvre les frais administratifs, de communication et de gestion. La trésorerie a été avancée par la coopérative Elan Créateur pour les premiers stocks du restaurant. Puis l’activité s’est auto-financée en privilégiant les circuits courts avec les commerçants du quartier et les maraîchers bio du bassin rennais.
"C’est une expérimentation qui coûte cher et qu’il sera difficile de reproduire tel quel, admet la vice-présidente du conseil départemental. Mais nous avons financé la R&D : la conception est amortie, l’ingénierie pédagogique et la méthode sont payées." Il sera possible d’appliquer la recette ailleurs, à moindre coût, et dans le quartier de Maurepas dans un local plus adapté.

Portage juridique de la coopérative Le Bon MauRepas
Le Bon MauRepas n’a pas de structure juridique. C’est par exemple Elan Créateur qui fournit le statut des coopérants, via un contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape) qui maintient le statut des personnes tout en leur garantissant une protection en cas d’accident du travail. Les coopérants continuent à percevoir leurs allocation chômage ou le RSA et sont rémunérés sur la base du bénéfice de l’entreprise, à la fin de l’expérimentation.

Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine

Nombre d'habitants :

1042000
1 avenue de la Préfecture, CS 24218
35042 Rennes Cedex
contact@ille-et-vilaine.fr

Emmanuelle Rousset

Vice-présidente déléguée Politique de la Ville, ESS et développement social local

Tag35, Espace Entreprises du Haut Blosne

Bureaux 13B et 14, 34 rue Frédéric Le Guyader
35000 Rennes
contact@TAg35.bzh
Haut de page