Ille-et-Vilaine

Le groupement d'employeurs Gedes35 oeuvre pour le secteur associatif (35)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Créé en 2006 par quatre associations d’éducation populaire, le Gedes35 compte aujourd’hui 60 adhérents et salarie 22 personnes en Ille-et-Vilaine. En 2012, les difficultés financières rencontrées par l’association ont mis en lumière la complexité à s’autofinancer pour ce type de groupement œuvrant auprès du milieu associatif. Le nouveau projet du Gedes35 va lui permettre de fixer le cap pour trois nouvelles années et notamment de formaliser la relation entre le groupement et les collectivités locales.

En 2005, bien qu’une étude conclue à la non-faisabilité d’un groupement d’employeurs dans le secteur associatif, quatre associations d’éducation populaire décident de passer quand même à l’action en créant un groupement, le Gedes35, pour mutualiser un poste de technicien informatique. Elles étaient convaincues de l’intérêt d’élargir leur première expérience de groupement d’employeurs à l’ensemble du milieu associatif d’Ille-et-Vilaine ce qu’elles ont fait en 2006.

Un démarrage soutenu par les collectivités locales

Le Gedes35 intervient sur les métiers-supports des associations en créant des emplois sur des postes de comptables, agents d’entretien, chargés de communication. "Nous sommes très peu présents sur les fonctions ayant trait au cœur de métier des associations : ces postes représentent des volumes horaires importants, et portent sur des fonctions stratégiques que les associations ont davantage de mal à externaliser" indique la directrice du Gedes35, Isabelle Georges. Les soutiens financiers conséquents des collectivités locales (conseil général, conseil régional, ville de Rennes et Rennes Métropole) ont permis le démarrage et la montée en charge progressive du groupement. Grâce à ces accompagnements, le groupement était quasi à l’équilibre en 2010. S’appuyant sur le modèle des groupements d’employeurs du secteur marchand, qui sont en mesure de s’équilibrer rapidement, des collectivités locales ont alors mis fin à leurs subventions en 2011.

Difficultés de financement en 2011, l’occasion d’une remise à plat

Cet arrêt de subvention en 2011, a provoqué des difficultés dans le groupement compte tenu du modèle économique, qui s’est avéré plus fragile que celui des groupements marchands. Face au déficit, le groupement a décidé d’une augmentation significative de ses tarifs, et remis en cause l’un de ses principes fondateurs, -la solidarité entre petites et grosses structures-, en instaurant un coefficient de contribution plus fort pour les adhérents qui ne sollicitaient que peu d’heures. Cette crise, qui s’est soldée par le départ d’une dizaine d’adhérents et le licenciement d’un salarié, a malgré tout eu des vertus, obligeant à repenser le modèle de façon plus pérennes. Ainsi, fin 2012, début 2013, le Gedes35 se lance dans la rédaction de son projet associatif, et à cette occasion se rapproche d’autres groupements d’employeurs du même secteur afin de comparer les modes de fonctionnement. Cette démarche a permis de mieux comprendre les charges supplémentaires d’un GE associatif par rapport à un GE marchand. "Nous avons constaté qu’au sein de Gedes35, en moyenne 1 salarié est employé dans 4,5 associations, alors qu’il ne l’est que dans 2 entreprises dans les groupements marchands, observe la directrice du Gedes35. De plus, les processus de décision dans le monde associatif sont bien plus lourds et chronophages que dans une entreprise, une particularité qui entraine inévitablement un surcoût en termes d’accompagnement par le groupement d’employeurs, et c’est à partir de ce point notamment que nous plaidons auprès des collectivités locales pour qu’elles poursuivent leur financement."

Les pôles régionaux d’économie sociale comme relais territorial

Le Gedes35 entame également un déploiement territorial plus large. Jusqu’à aujourd’hui, le groupement était concentré sur l’agglomération rennaise (95% de ses adhérents). "Nous n’avions pas les moyens d’effectuer une veille permanente pour repérer les besoins des associations sur l’ensemble des territoires." Les pôles régionaux d’économie sociale déployés sur l’ensemble du département avec le soutien de la région Bretagne et du conseil général devraient désormais contribuer à remédier à cette difficulté. Les permanents embauchés à cette occasion pour l’animation du tissu local de l’économie sociale et solidaire pourront se faire le relais des besoins des associations auprès du Gedes35.Ce dernier compte aussi sur les besoins des collectivités locales. L’assouplissement des modalités de mise à disposition de salariés auprès de collectivités par un groupement d’employeurs va probablement faciliter les collaborations. "Et avec la réforme des rythmes scolaires, des emplois à temps partiel vont se créer dans le domaine de l’animation. Nous avons une vraie carte à jouer sur ce secteur", conclut la directrice du Gedes35.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

 

Un groupement d’employeurs largement soutenu par les collectivités locales
"Dès la création du Gedes35, il y a eu une vraie coopération entre financeurs pour faire vivre la structure" indique Isabelle Georges, la directrice du groupement d’employeurs. La création d’un poste en CDD à 4/5e pour un an a été prise en charge à par le conseil général d’Ille-et-Vilaine et la région Bretagne (50% chacun). Puis, le poste de chargée de développement, transformé en CDI, a été financé de 2007 à 2011 de manière dégressive par la ville de Rennes, Rennes Métropole, le conseil général d’Ille-et-Vilaine et la région Bretagne. Les analyses financières actuellement menées sur le Gedes35 vont être un matériau précieux à la définition de l’éventuel mode de collaboration financière entre le groupement et les collectivités pour les années à venir. Le groupement espère alors faire reconnaitre la nécessité d’une aide financière publique du fait d’un surcoût à l’accompagnement du secteur associatif. Le Gedes35 adhère au Centre de ressources des GE Bretagne .

 

Contact(s)

Conseil régional de Bretagne

283, avenue du Général Patton CS - 21101
35711 Rennes Cedex 7
02 99 27 10 10

Laurence Fortin

Conseillère régionale déléguée à l'ESS et à la vie associative,

Anne-Laure Baudrier

Chargée de mission Développement des entreprises
anne-laure.baudrier@region-bretagne.fr

GEDES35

15 rue Martenot
35000 Rennes
02 23 20 48 35

Isabelle Georges

Directrice
isabelle.georges@gedes35.fr
Haut de page