Le jardin solidaire de Clamart

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Hauts-de-Seine

C’est un jardin extraordinaire, implanté au cœur d’une zone pavillonnaire en proche banlieue parisienne. Il se partage entre un potager, un verger, un espace réservé aux herbes aromatiques et des espaces fleuris. Ne dites pas à ceux qui sont là qu’il s’agit d’un "atelier de redynamisation sociale par le jardinage" : ils préfèrent parler du "jardin de Clamart", tout simplement.

L’on doit ce jardin à l’association Espaces, qui s’est donné comme but l’insertion par l’écologie urbaine. En 2004, Espaces a proposé à la mairie de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, de valoriser trois parcelles en friche en y implantant un jardin de 800 m2. Le quartier était alors repéré comme difficile et bénéficiait d’un "contrat-ville", devenu en 2007 "contrat urbain de cohésion sociale". La ville (49.000 habitants) accepte le projet et intègre le jardin à la convention qui la liait déjà à l’association pour d’autres réalisations.
Animé par quatre jardiniers en contrat d’insertion et par une encadrante qui les accompagne vers le retour à un emploi durable, le lieu est ouvert à tous. Les structures sociales du secteur, les CCAS, les CVS, les centres d’hébergement informent les personnes en situation d’exclusion sociale et professionnelle de l’existence de ce jardin solidaire et les invitent à participer aux activités… Les centres de loisirs et des écoles clamartoises organisent pour les enfants des animations d’éveil au jardinage. Enfin, les habitants du quartier passent sur les lieux pour profiter de cet espace de rencontre et de convivialité. Quatre ans après la création de ce premier jardin solidaire à Clamart, les élus veulent renforcer la dynamique en l’élargissant à d’autres communes de la communauté d’agglomération.

Donner de l’ampleur aux politiques d’insertion

Elue en 2008, Vanessa Jérome est maire adjointe chargée du développement économique à Clamart et siège à la communauté d’agglomération Sud de Seine qui regroupe quatre communes, soit près de 140.000 habitants. Spécialiste de l’économie sociale et solidaire (ESS) elle crée dès sa prise de fonction un comité de pilotage permanent qui regroupe les acteurs de l’ESS de Sud de Seine et dont, bien sûr, Espaces fait partie. "Grâce à ce jardin, explique-t-elle, beaucoup de préjugés qui entourent l’économie sociale et solidaire ont évolué. L’association Espaces a fait la preuve que les acteurs de l’ESS tiennent la route et que l’insertion n’est pas une cause désespérée." S’appuyant sur ces acquis, Sud de Seine a obtenu de la région Ile-de-France de bénéficier d’un volet dédié à l’ESS dans le cadre du Pacte pour l’emploi, la formation et le développement économique. Cette convention triennale permet de sécuriser des financements et de lancer de nouveaux projets. C’est ainsi que trois nouveaux jardins solidaires sont à l’étude. Deux à Clamart : l’un dans le cadre d’une résidence Adoma (créée à l’origine pour loger les travailleurs migrants), l’autre dans un quartier résidentiel. Un troisième à Bagneux, une autre commune de l’agglomération.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Mairie de Clamart

Place Maurice Gunsbourg
92140 Clamart

Vanessa Jérome

maire adjointe et conseillère communautaire
Haut de page